C'est la première fois depuis 1964 qu'une équipe marque six buts en demi-finales d'une Coupe d'Europe. Le 6-2 infligé par ManU à l'AS Rome est donc historique. En 1964, le Real Madrid s'était imposé 6-0 au match retour contre le FC Zurich, grâce à six buteurs différents.
...

C'est la première fois depuis 1964 qu'une équipe marque six buts en demi-finales d'une Coupe d'Europe. Le 6-2 infligé par ManU à l'AS Rome est donc historique. En 1964, le Real Madrid s'était imposé 6-0 au match retour contre le FC Zurich, grâce à six buteurs différents. Cet exploit illustre parfaitement la saison de Manchester United: les Mancuniens ont marqué six buts contre la Roma à ce stade de la compétition, mais en Premier League, ils alignent les partages: 0-0 contre Crystal Palace, Chelsea, Arsenal et Liverpool, 1-1 contre West Brom. Le club a certes pris la mesure de Manchester City, mais a été battu par Crystal Palace lors de la première journée, essuyé un sévère 1-6 contre Tottenham lors de la quatrième journée et a encore subi la loi de Sheffield United le 27 janvier. D'autres exemples? United a bien entamé la phase de poules de la Ligue des Champions (1-2 au PSG et 5-0 contre Leipzig), mais a ensuite perdu à Basaksehir (2-1). C'est Demba Ba, 35 ans, qui a ouvert la marque. Deux défaites plus tard, contre le PSG et Leipzig, United était reversé en Europa League. Un monde de différence sur le plan financier. À ce moment, certains supporters ont réclamé la tête d' Ole Gunnar Solskjaer. Aurait-ce été le cas jeudi aussi, si le match avait connu une autre tournure? Solskjaer a perdu beaucoup de crédit auprès des fans, mais surtout de la direction, pour laquelle l'argent compte beaucoup. Toutefois, le Norvégien en a également acquis. Auprès d'autres supporters, qui ont noté la progression de d'équipe. Et auprès des joueurs. Luke Shaw a subi la concurrence du Brésilien Telles sur le flanc, mais il l'a gérée de mains de maître: il n'a jamais été meilleur qu'actuellement. Le choix du duo Fred- McTominay devant la défense n'a pas été opéré pour la technique ni la beauté du jeu, mais pour la force et la discipline qu'il apporte à l'équipe. Ça fait mal aux yeux quand il faut relancer le jeu vers l'avant et ça a donné des maux de tête au staff, qui a dû chercher une autre place à Paul Pogba, mais United a gagné en stabilité défensive et finalement, La Pioche a retrouvé le plaisir de jouer. La bombe lancée par le manager Mino Raiola début décembre dans le journal italien Tuttosport - "Pogba est fini à United"- semble désamorcée. À un an du terme de son contrat, des voix s'élèvent pour que le club le prolonge. Le mérite en revient au stoïque Norvégien et au travail de ses hommes. Darren Fletcher, le nouveau directeur sportif, parle beaucoup à Pogba et un autre adjoint de Solskjaer fait la même chose avec Edinson Cavani, un autre cas problématique. L'Uruguayen, dont l'expérience est cruciale pour des jeunes comme Mason Greenwood ou Marcus Rashford, maîtrise très mal l'anglais et ne serait pas très heureux à Manchester. Pas de public dans les stades, pas d'amis qui puissent lui rendre visite, une météo froide et pluvieuse. Pénible pour un joueur qui s'appuie sur son enthousiasme... Solskjaer et tout United voudraient que Cavani resigne, mais il envisage de retourner en Amérique du Sud. Sa saison a été compliquée: Covid, quarantaine, une blessure et récemment une suspension pour un tweet mal interprété. Pourtant, il est très important pour United. Depuis qu'il est pleinement disponible, l'équipe n'a quasiment plus perdu. Il est revenu trop tard pour le titre, mais le club peut encore briguer une Coupe d'Europe. United met donc tout en oeuvre pour le conserver. Tous les postes sont doublés, la défense est solide et United possède un quatuor offensif (Cavani, Rashford, Pogba et Bruno Fernandes) que tout le monde lui envie. Reste à acquérir de la régularité. Et là, Henrikh Mkhitaryan, un ancien du club qui évolue aujourd'hui sous le maillot de... l'AS Rome, marque un point: "United peut dire de moi ce qu'il veut, mais j'ai des trophées à mon palmarès. Plus que la plupart des footballeurs qui y jouent encore." Headshot.