Un coup d'oeil sur le classement du Trofeo Zamora, le prix du récompensent le meilleur gardien de but de La Liga, est sans appel. Il est quasiment acquis que Thibaut Courtois le remportera cette saison les doigts dans le nez. Il n'a pour l'instant du se retourner que 21 fois en 27 duels, soit une moyenne de 0,78 but concédé par match.

Le numéro deux du classement, Matías Dituro du Celta de Vigo, encaisse 1,15 buts par match. Il a été repêcher le cuir au fond de ses filets à 31 reprises en 27 rencontres. Le Slovène Jan Oblak, habituellement le grand rival de Courtois pour ce titre de meilleur dernier rempart, est victime de la fragilité défensive de l'Atlético Madrid cette saison. Il n'arrive qu'en quatrième position du classement avec 1,30 buts concédés par duel.

Le géant de Bree pourrait donc remporter le trophée Zamora pour la quatrième fois de sa carrière, ce qui lui permettrait par exemple d'égaler la performance d'un Santiago Cañizares. Seuls trois gardiens de but possèdent plus de Trofeos Zamora, à savoir cinq, sur leur cheminée. Il s'agit de Jan Oblak, Víctor Valdés et d'un certain Antoni Ramallets, qui a défendu les perches du FC Barcelone dans les années 40 et 50.

Troisième au niveau des clean-sheets

En termes de clean-sheets cette saison en Liga, Courtois occupe la troisième place avec 11 en 27 matches. Il n'est devancé que par Alex Remiro (Real Sociedad, 14 sur 24) et Yassine Bounou (FC Séville, 13 sur 23).

Si l'on s'attarde sur le pourcentage de ballons écartés de la voie de son but, alors personne dans le championnat espagnol ne fait mieux que le Belge avec 79,3 % d'arrêts. Seul Bounou s'approche de ce score avec 77,6 %. Ce n'est pas pour rien que le FC Séville est l'équipe la plus perméable de Liga jusqu'à présent avec 18 buts concédés en 27 matches (contre 21 pour le Real Madrid). Si le gardien marocain n'est pas mieux classé dans le Trofeo Zamora, c'est parce qu'il n'a pas été en mesure de disputer tous les matches.

Un mur en Ligue des Champions

En Ligue des champions, Courtois affiche un pourcentage d'arrêts impressionnant de 87,8 %. Personne ne fait mieux dans la compétition. En sept matchs, il n'a dû se retourner que quatre fois, dont deux lors de la surprenante défaite à domicile contre le modeste Sheriff Tiraspol.

Thibaut Courtois affiche un pourcentage d'arrêts exceptionnel en Ligue des Champions., iStock
Thibaut Courtois affiche un pourcentage d'arrêts exceptionnel en Ligue des Champions. © iStock

Depuis le revers 1-0 contre Grenade le 6 février dernier, la défense du Real est solide comme un roc. Lors des six derniers matchs, Courtois n'a dû s'incliner que deux fois face aux attaquants adverses. Une fois sur un penalty de Mikel Oyarzabal et l'autre fois, sur un coup de génie de Kylian Mbappé lors du déplacement à Paris en 1/8e de finale de Ligue des champions.

Un nouvel axe défensif fort devant Courtois

Cette efficacité défensive est non seulement liée aux performances de haut vol de Courtois, mais aussi à d'autres facteurs. Quasiment plus personne à Madrid ne parle de Sergio Ramos et de Raphaël Varane. Le solide duo central qui a porté la défense merengue pendant des années a été brillamment remplacé cette saison par la paire composée de David Alaba et d'Eder Militão.

A ces deux éléments, l'on peut aussi ajouter le choix tactique de Carlo Ancelotti ces dernières semaines. L'entraîneur transalpin demande un pressing plus intense à ses ouailles, ce qui a aussi permis de diminuer le nombre d'occasions que se procuraient les adversaires du Real. Si quelqu'un parvient à passer entre les mailles du filet, il devra encore se frotter à la vitesse de Militão et aux réflexes de Courtois.

La question reste maintenant de savoir si cette tactique sera également employée contre le PSG, car personne n'ignore que Kylian Mbappé raffole des espaces dans le dos de la défense. Elément de réponse ce mercredi soir sur le coup de 21 heures.

Un coup d'oeil sur le classement du Trofeo Zamora, le prix du récompensent le meilleur gardien de but de La Liga, est sans appel. Il est quasiment acquis que Thibaut Courtois le remportera cette saison les doigts dans le nez. Il n'a pour l'instant du se retourner que 21 fois en 27 duels, soit une moyenne de 0,78 but concédé par match.Le numéro deux du classement, Matías Dituro du Celta de Vigo, encaisse 1,15 buts par match. Il a été repêcher le cuir au fond de ses filets à 31 reprises en 27 rencontres. Le Slovène Jan Oblak, habituellement le grand rival de Courtois pour ce titre de meilleur dernier rempart, est victime de la fragilité défensive de l'Atlético Madrid cette saison. Il n'arrive qu'en quatrième position du classement avec 1,30 buts concédés par duel.Le géant de Bree pourrait donc remporter le trophée Zamora pour la quatrième fois de sa carrière, ce qui lui permettrait par exemple d'égaler la performance d'un Santiago Cañizares. Seuls trois gardiens de but possèdent plus de Trofeos Zamora, à savoir cinq, sur leur cheminée. Il s'agit de Jan Oblak, Víctor Valdés et d'un certain Antoni Ramallets, qui a défendu les perches du FC Barcelone dans les années 40 et 50.En termes de clean-sheets cette saison en Liga, Courtois occupe la troisième place avec 11 en 27 matches. Il n'est devancé que par Alex Remiro (Real Sociedad, 14 sur 24) et Yassine Bounou (FC Séville, 13 sur 23). Si l'on s'attarde sur le pourcentage de ballons écartés de la voie de son but, alors personne dans le championnat espagnol ne fait mieux que le Belge avec 79,3 % d'arrêts. Seul Bounou s'approche de ce score avec 77,6 %. Ce n'est pas pour rien que le FC Séville est l'équipe la plus perméable de Liga jusqu'à présent avec 18 buts concédés en 27 matches (contre 21 pour le Real Madrid). Si le gardien marocain n'est pas mieux classé dans le Trofeo Zamora, c'est parce qu'il n'a pas été en mesure de disputer tous les matches.En Ligue des champions, Courtois affiche un pourcentage d'arrêts impressionnant de 87,8 %. Personne ne fait mieux dans la compétition. En sept matchs, il n'a dû se retourner que quatre fois, dont deux lors de la surprenante défaite à domicile contre le modeste Sheriff Tiraspol.Depuis le revers 1-0 contre Grenade le 6 février dernier, la défense du Real est solide comme un roc. Lors des six derniers matchs, Courtois n'a dû s'incliner que deux fois face aux attaquants adverses. Une fois sur un penalty de Mikel Oyarzabal et l'autre fois, sur un coup de génie de Kylian Mbappé lors du déplacement à Paris en 1/8e de finale de Ligue des champions.Cette efficacité défensive est non seulement liée aux performances de haut vol de Courtois, mais aussi à d'autres facteurs. Quasiment plus personne à Madrid ne parle de Sergio Ramos et de Raphaël Varane. Le solide duo central qui a porté la défense merengue pendant des années a été brillamment remplacé cette saison par la paire composée de David Alaba et d'Eder Militão.A ces deux éléments, l'on peut aussi ajouter le choix tactique de Carlo Ancelotti ces dernières semaines. L'entraîneur transalpin demande un pressing plus intense à ses ouailles, ce qui a aussi permis de diminuer le nombre d'occasions que se procuraient les adversaires du Real. Si quelqu'un parvient à passer entre les mailles du filet, il devra encore se frotter à la vitesse de Militão et aux réflexes de Courtois. La question reste maintenant de savoir si cette tactique sera également employée contre le PSG, car personne n'ignore que Kylian Mbappé raffole des espaces dans le dos de la défense. Elément de réponse ce mercredi soir sur le coup de 21 heures.