"Stuani, quel joueur...", a twitté Carles Puyol, l'ancien défenseur de Barcelone il y a deux semaines, à l'issue du match de Gérone à l'Espanyol. Les visiteurs se sont imposés 1-3, grâce à deux buts de Cristhian Stuani. L'avant uruguayen de 32 ans s'avère extrêmement précieux depuis plus d'un an pour le petit club de Gérone. Ses deux buts au Camp Nou ont déjà valu aux siens un nul 2-2 contre le FC Barcelone. La semaine passée, il a converti un penalty à domicile contre l'Atlético Madrid et Gérone a longtemps pu briguer une victoire. Les hommes de Diego Simeone ont finalement égalisé, in extremis.

Stuani a achevé la saison précédente à la cinquième place du classement des buteurs, avec 21 goals, derrière Lionel Messi (34), Cristiano Ronaldo (26), Luis Suarez (25) et Iago Aspas (22). Sa performance lui a valu une sélection pour la Coupe du monde. Il a longtemps été barré en équipe nationale par Suarez, Diego Forlan et Edinson Cavani. Stuani n'entre en action que lorsqu'un de ces joueurs est indisponible.

C'est arrivé au Mondial 2014, quand Suarez a été suspendu pour avoir mordu Giorgio Chiellini. L'été dernier, Stuani n'a été titularisé qu'en quarts de finale, Cavani s'étant blessé au stade précédent, contre le Portugal. Il n'est pas parvenu à faire la différence durant le peu de temps de jeu qu'on lui avait donné. En six années au sein de La Celeste, il n'a trouvé le chemin des filets qu'à cinq reprises.

Cristhian Stuani a éclaté il y a plus de dix ans au Danubio FC, en Uruguay. Il a empilé les buts, ce qui lui a valu un transfert en Serie A, à la Reggina, mais il ne s'est jamais imposé dans la Botte. Il a ressuscité à Albacete, pensionnaire de division deux espagnole, où il a inscrit 22 buts en un an. Il a ensuite tenté sa chance dans quelques clubs espagnols de division un et à Middlesbrough mais il n'a éclaté qu'à Gérone.

Cette saison, il continue à trouver aisément le chemin des filets. Mieux même, il emmène depuis plusieurs semaines le classement des buteurs et grâce à lui, les Albirrojos occupent une place tranquille dans la colonne de gauche du classement.

Par Steve Van Herpe