C'est une statistique bizarre pour une équipe qui a animé le championnat : la saison dernière, le Borussia Dortmund n'a même pas gagné la moitié des duels de la tête. De plus, il a encaissé plus d'un quart de ses buts sur des headings, souvent suite à des phases arrêtées. Il fallait faire quelque chose pour remédier à cette faiblesse dans le jeu aérien, d'autant que les défenseurs centraux étaient trop jeunes et commettaient trop de fautes. Il leur manquait un joueur plus expérimenté, un vieux guerrier. C'est pour cela que Mats Hummels est revenu. Pendant trois ans, il a porté le maillot du Bayern Munich mais l'entraîneur, Niko Kovac, le trouvait trop lent. Les champions d'Allemagne ont pourtant exigé et obtenu 31,5 millions d'euros en échange de ses services.

Ce transfert a fait beaucoup de bruit en Allemagne. On s'est notamment demandé si un entraîneur sensible mais obstiné comme Lucien Favre pourrait travailler avec une personnalité comme Hummels, qui ne manie pas la langue de bois et dont les opinions tranchées se sont déjà heurtées à celles de Niko Kovac à Munich. A Dortmund, on ne semble pas se faire de souci. Hummels connaît la culture du club et la mentalité de la ville.

Formé au Bayern Munich, il a porté le maillot du Borussia pendant sept ans, de 2009 à 2016. Sa présence dans l'axe central de la défense doit permettre à l'équipe de reconquérir l'espace aérien. De plus, Hummels est robuste, expérimenté et intelligent. C'est un leader, aussi. Il est très présent dans le groupe et aime prendre les choses en main, même si le club a tout de suite précisé après son arrivée qu'on ne toucherait pas à la hiérarchie et que Marco Reus resterait capitaine.

Les moments difficiles qu'il a connus à Munich l'ont rendu plus fort mentalement. International à 70 reprises, Hummels n'a que 30 ans. Au cours des derniers mois, il n'a pas toujours semblé être en condition. Le Borussia prend un risque mais Hummels a passé des tests physiques et médicaux approfondis car le club sait qu'il ne récupérera pratiquement rien du montant versé pour son transfert.

Mats Hummels est le chaînon manquant du Borussia Dortmund, qui a également transféré Thorgan Hazard ainsi que les internationaux allemands Nico Schulz et Julian Brandt. Jusqu'ici, le club a investi à peu près 130 millions dans l'achat de nouveau joueur. Il a certes dû se résoudre à laisser partir le médian américain Christian Pulisic à Chelsea (pour 64 millions d'euros), mais il a plus que jamais suffisamment de potentiel pour lutter avec le Bayern. Chaque poste est doublé. Un peu de suspense ne fera pas de tort à la Bundesliga car, l'an dernier, le Borussia a craqué au moment crucial.