Pour ce match capital, Philippe Clément, l'entraîneur limbourgeois, relançait Pozuelo dans son onze de base malgré les rumeurs de départ du médian espagnol et offrait une chance au Japonais Ito à la place de Ndongala. La rencontre débutait sur les chapeaux de roues pour le Racing. Trossard profitait d'une énorme bourde du portier tchèque Kolar pour pousser le ballon dans le but vide (10e). Genk laissait ensuite le Slavia s'installer dans son camp et Coufal remettait les deux équipes à égalité et qualifiait virtuellement les Tchèques (23e).

En difficulté face à une équipe de Prague bien en place, Genk perdait le fil de la rencontre et ne parvenait pas à développer son football. La défense limbourgeoise s'occasionnait également quelques frayeurs, heureusement sans conséquence, pour atteindre le repos sur le score de 1-1. La deuxième période était du même acabit que la première et les Limbourgeois touchaient le fond lorsque Traore profitait d'une collision entre Dewaest et Vukovic pour donner l'avance au Slavia (54e). Quelques minutes plus tard, Skoda tuait tout suspense en plantant la troisième rose des visiteurs (64e).

Genk buvait le calice jusqu'à la lie lorsque Skoda y allait de son doublé pour faire 1-4. Amorphes, les Genkois ne parvenaient pas à sauver l'honneur dans les vingt dernières minutes malgré un lob d'Ito qui terminait sa course sur la latte (89e) et quittent l'Europa League par la petite porte. Une lourde défaite qui ne risque pas d'apaiser le climat chez les Limbourgeois suite aux rumeurs de transfert de Pozuelo avant la réception de l'Antwerp dimanche à 18h00.

"Nous avons perdu la lutte physique"

Le coach du Racing Genk Philippe Clement fait preuve de réalisme après la défaite 1-4 de son équipe face à Slavia Prague: "Nous avons joué des matches fantastiques cette saison, mais nous devons aussi apprendre à perdre. Sinon, nous allons nous prendre des claques plus souvent."

"Nous avons bien commencé le match", selon le coach. "Le 1-0 était mérité. Mais ensuite, nous avons complètement perdu la bataille. Ils ont mis beaucoup de pression et ont gagné tous les duels. J'ai tenté de corriger certaines choses pendant la pause, ce qui nous a permis de bien recommencer la 2e mi-temps. Mais la faute de Skoda sur Vukovic a constitué un tournant. Il a encore percuté Dewaest et c'en était fini pur lui. Malheureusement, j'avais déjà dû remplacer Heynen par De Norre. J'aurais aimé mettre Gano sur le terrain, mais ce n'était plus possible. Un important joueur contre une équipe aussi physique aurait été Sander Berge. Nous aurions eu besoin de lui, mais il sera absent encore quelques semaines."