Zidane est une légende du football. Des buts en finale de Coupe de Monde, des volées en Ligue des Champions, et une révérence hors du commun. Une révérence qui a aussi un léger goût de sortie de piste. En pleine finale de Coupe du Monde, alors que Zidane a tiré la France jusqu'en finale et s'érige comme le meilleur joueur du tournoi, il assène un violent "coup de boule" à Materrazzi. C'est le dernier match de la carrière de Zidane, sous les yeux d'Horacio Elizondo, l'arbitre du jour.
Dans un entretien au magazine Blizzard, l'arbitre argentin de la finale y est allé de quelques aveux. Un arbitre soupçonné à l'époque d'avoir utilisé la vidéo pour prendre sa décision. Horacio Elizondo le reconnaît, il n'a rien vu ! Ces assistants non plus. C'est le quatrième arbitre qui a vu, en direct, "Zizou" asséner le coup. "J'ai vu Materazzi allongé par terre, se souvient Elizondo. J'ai voulu voir s'il se relevait. Il ne se relevait pas, il ne se relevait pas, donc j'ai arrêté le match. (...) J'ai demandé à mon assistant Dario Garcia. (...) Il m'a dit : 'Je ne sais pas'. (...) 'Moi non plus ' m'a dit le second assistant Rodolfo (Otero). Là j'ai commence à réfléchir... (il se tape la joue). Je doutais énormément. Clairement, quelque chose s'était passé mais si personne n'avait rien vu... Et c'est là que la voix de Luis Medina Cantalejo, le quatrième arbitre, arrive dans mon oreillette et me dit : 'Horacio, Horacio, je l'ai vu, un coup de tête très violent de Zidane sur Materazzi, droit sur la poitrine" a expliqué Horacio Elizondo au Blizzard, traduit par eurosport.fr.

Pour un tel geste, l'arbitre n'a pas eu le choix : la rouge était inéluctable. Mais l'arbitre était dos au jeu. Il fallait donc justifier le carton et il ne pouvait pas aller vers le quatrième arbitre, pour ne pas laisser penser à une utilisation de l'arbitrage vidéo. Il a alors usé d'un stratagème. "Je vais alors voir Dario [un des arbitres de touche] en sachant qu'il ne savait rien! Pourquoi? [...] Si vous allez voir l'assistant, tout le monde comprend que c'est parce que l'assistant va vous dire quelque chose pour vous aider à prendre une décision. Je vais donc voir Dario et lui dis juste : "Concentrés!" Je le lui dis, mais aussi à moi-même, pour nous rappeler à tous les deux "il reste encore 10 minutes à jouer, restons concentrés." Je me retourne, m'approche de Zidane et sors le carton rouge. [...] C'était une sorte de feinte, mais elle contenait une certaine vérité sur la manière dont la décision a été prise."

Bientôt dix ans après, ce geste reste encore gravé dans toutes les mémoires. Par ses bons et ses mauvais moments, Zidane s'est érigé comme une légende du football.

Zidane est une légende du football. Des buts en finale de Coupe de Monde, des volées en Ligue des Champions, et une révérence hors du commun. Une révérence qui a aussi un léger goût de sortie de piste. En pleine finale de Coupe du Monde, alors que Zidane a tiré la France jusqu'en finale et s'érige comme le meilleur joueur du tournoi, il assène un violent "coup de boule" à Materrazzi. C'est le dernier match de la carrière de Zidane, sous les yeux d'Horacio Elizondo, l'arbitre du jour. Dans un entretien au magazine Blizzard, l'arbitre argentin de la finale y est allé de quelques aveux. Un arbitre soupçonné à l'époque d'avoir utilisé la vidéo pour prendre sa décision. Horacio Elizondo le reconnaît, il n'a rien vu ! Ces assistants non plus. C'est le quatrième arbitre qui a vu, en direct, "Zizou" asséner le coup. "J'ai vu Materazzi allongé par terre, se souvient Elizondo. J'ai voulu voir s'il se relevait. Il ne se relevait pas, il ne se relevait pas, donc j'ai arrêté le match. (...) J'ai demandé à mon assistant Dario Garcia. (...) Il m'a dit : 'Je ne sais pas'. (...) 'Moi non plus ' m'a dit le second assistant Rodolfo (Otero). Là j'ai commence à réfléchir... (il se tape la joue). Je doutais énormément. Clairement, quelque chose s'était passé mais si personne n'avait rien vu... Et c'est là que la voix de Luis Medina Cantalejo, le quatrième arbitre, arrive dans mon oreillette et me dit : 'Horacio, Horacio, je l'ai vu, un coup de tête très violent de Zidane sur Materazzi, droit sur la poitrine" a expliqué Horacio Elizondo au Blizzard, traduit par eurosport.fr. Pour un tel geste, l'arbitre n'a pas eu le choix : la rouge était inéluctable. Mais l'arbitre était dos au jeu. Il fallait donc justifier le carton et il ne pouvait pas aller vers le quatrième arbitre, pour ne pas laisser penser à une utilisation de l'arbitrage vidéo. Il a alors usé d'un stratagème. "Je vais alors voir Dario [un des arbitres de touche] en sachant qu'il ne savait rien! Pourquoi? [...] Si vous allez voir l'assistant, tout le monde comprend que c'est parce que l'assistant va vous dire quelque chose pour vous aider à prendre une décision. Je vais donc voir Dario et lui dis juste : "Concentrés!" Je le lui dis, mais aussi à moi-même, pour nous rappeler à tous les deux "il reste encore 10 minutes à jouer, restons concentrés." Je me retourne, m'approche de Zidane et sors le carton rouge. [...] C'était une sorte de feinte, mais elle contenait une certaine vérité sur la manière dont la décision a été prise." Bientôt dix ans après, ce geste reste encore gravé dans toutes les mémoires. Par ses bons et ses mauvais moments, Zidane s'est érigé comme une légende du football.