Agacé par une saison "indigne" de la stature de son club, Roman Abramovich prépare activement la prochaine saison de Chelsea. Ainsi, il serait sur le point d'officialiser la venue d'Antonio Conte, le coach fédéral de l'Italie. Mais cette nouvelle se fait attendre. Cependant, The Daily Express annonce qu'Antonio Conte aurait accepté de rejoindre Chelsea à deux conditions : emmener le directeur sportif de l'AS Roma, Walter Sabatini, avec lui mais aussi... Radja Nainggolan.

Et toujours selon le quotidien britannique The Sun, ces deux conditions auraient été acceptées par Abramovich et une enveloppe de 164 millions d'euros sera mise à disposition du tacticien italien.

Le quotidien déclare aussi qu'Arturo Vidal est sur les petits papiers du président russe et que le directeur technique des Blues, Michael Emenalo, était à Turin lors du match opposant la Juventus au Bayern de Munich pour le superviser. Le nom du défenseur d'Everton, John Stones, est également évoqué pour remplacer John Terry qui ne sera pas prolongé et quittera donc Stamford Bridge d'ici cet été. Eden Hazard, devrait normalement le suivre si un club est prêt à débourser 100 millions d'euros pour le Belge, en méforme. Telle serait la volonté du président.

Seulement, le Diable Rouge semble enclin à partir que si le Réal Madrid de Zidane vient le débaucher. On sait la Casa Blanca disposée à payer des sommes "folles" pour un joueur, mais encore faut-il qu'Eden prouve que sa baisse de régime n'est que passagère. Et dans un tel cas, est-ce qu'Antonio Conte le laisserait partir ? Rien n'est moins sûr.

Quoi qu'il en soit, le 9 février dernier, Eduardo Inda, ancien directeur des journaux espagnols El Mundo et Marca, a déclaré dans l'émission TV El Chiringuito de Jugones que les discussions entre les clubs londonien et madrilène sont à un stade très avancé concernant le transfert de notre "prodige".

Espérons que ces rumeurs ne perturbent pas le Diable Rouge, qui doit retrouver son meilleur niveau à l'approche, non seulement du mercato estival, mais aussi et surtout de l'Euro 2016.

Quentin Droussin

Agacé par une saison "indigne" de la stature de son club, Roman Abramovich prépare activement la prochaine saison de Chelsea. Ainsi, il serait sur le point d'officialiser la venue d'Antonio Conte, le coach fédéral de l'Italie. Mais cette nouvelle se fait attendre. Cependant, The Daily Express annonce qu'Antonio Conte aurait accepté de rejoindre Chelsea à deux conditions : emmener le directeur sportif de l'AS Roma, Walter Sabatini, avec lui mais aussi... Radja Nainggolan. Et toujours selon le quotidien britannique The Sun, ces deux conditions auraient été acceptées par Abramovich et une enveloppe de 164 millions d'euros sera mise à disposition du tacticien italien. Le quotidien déclare aussi qu'Arturo Vidal est sur les petits papiers du président russe et que le directeur technique des Blues, Michael Emenalo, était à Turin lors du match opposant la Juventus au Bayern de Munich pour le superviser. Le nom du défenseur d'Everton, John Stones, est également évoqué pour remplacer John Terry qui ne sera pas prolongé et quittera donc Stamford Bridge d'ici cet été. Eden Hazard, devrait normalement le suivre si un club est prêt à débourser 100 millions d'euros pour le Belge, en méforme. Telle serait la volonté du président. Seulement, le Diable Rouge semble enclin à partir que si le Réal Madrid de Zidane vient le débaucher. On sait la Casa Blanca disposée à payer des sommes "folles" pour un joueur, mais encore faut-il qu'Eden prouve que sa baisse de régime n'est que passagère. Et dans un tel cas, est-ce qu'Antonio Conte le laisserait partir ? Rien n'est moins sûr. Quoi qu'il en soit, le 9 février dernier, Eduardo Inda, ancien directeur des journaux espagnols El Mundo et Marca, a déclaré dans l'émission TV El Chiringuito de Jugones que les discussions entre les clubs londonien et madrilène sont à un stade très avancé concernant le transfert de notre "prodige". Espérons que ces rumeurs ne perturbent pas le Diable Rouge, qui doit retrouver son meilleur niveau à l'approche, non seulement du mercato estival, mais aussi et surtout de l'Euro 2016. Quentin Droussin