La scène scène se passe dans le studio de BBC 5 Live, juste après le match de Champions League entre l'Ajax et Tottenham. Le commentateur met en exergue la prestation de Matthijs de Ligt. Casque sur la tête, l'ex-médian Jermaine Jenas adresse quelques compliments à De Ligt. " C'est un grand joueur. Il n'a que 19 ans mais c'est déjà un leader et il a de l'avenir ", dit-il. Puis il reprend son souffle et en arrive là où il voulait en venir. " Je sais qu'on ne va pas apprécier ce que je vais dire mais, pour moi, Harry Maguire est meilleur. Si j'étais Manchester City, c'est lui que je prendrais et pas De Ligt. " La bombe était lancée. Les téléspectateurs se demandaient si Jenas avait bu. Pire : ils se moquaient de lui et demandaient à la BBC de le priver d'antenne.

Quel défenseur était en tête du classement des dribbles réussis la saison dernière ? Eh oui... Harry Maguire.

Mais depuis peu, Maguire (26 ans) est le défenseur le plus cher du monde. Manchester United a versé 87 millions d'euros pour obtenir les services d'un stoppeur qui, pour beaucoup, n'est qu'un déménageur. Des gars comme lui, il y en aurait plein en Championship. " Harry Maguire to ManU for 85 mil euro, when Matthijs de Ligt joined for 75 mil euro... ", a tweeté Pierre van Hooijdonk à ses 250.000 followers. Avec un smiley " pleurer de rire. "

Qu'il le veuille ou non, Maguire sera toujours considéré comme un bourrin. C'est en partie dû à son physique. Il est grand, costaud et a un front énorme qui lui permet de gagner de nombreux duels de la tête. Pourtant, il est meilleur quand il a la balle que quand il ne l'a pas. Ceux qui l'ont souvent vu jouer savent qu'il ne balance jamais le ballon. Cela se remarque à ses statistiques. Quel défenseur arrivait en tête du classement du nombre de dribbles réussis la saison dernière ? Eh oui... Harry Maguire. C'est une des raisons pour lesquelles il a percé relativement tard en Angleterre : il ne correspondait pas à l'image classique qu'on se faisait du défenseur dans ce pays.

Maguire avait 18 ans lorsqu'il a disputé la finale de la FA Youth Cup avec Sheffield United, en 2011. Un moment fort dans l'histoire du club qui, à l'époque, évoluait en D3. Presque personne n'avait remarqué que l'adolescent timide évoluant en défense pouvait devenir un grand joueur. " Pas à l'époque ", reconnaissait Micky Adams voici quelques mois dans le Daily Express. C'était lui l'entraîneur de Sheffield United et il estimait notamment que Maguire n'était pas suffisamment rapide. " Il était très bon à la relance. Du pied droit, il était capable d'envoyer le ballon de l'autre côté du terrain et de permettre à l'équipe de repartir très vite. C'était la seule chose sur laquelle tout le monde était d'accord : balle au pied, il était excellent. "

Le modèle John Terry

Maguire avait 24 ans lorsqu'il s'est fait remarquer au cours d'un entraînement de l'équipe nationale anglaise, en août 2017. En vue de la Coupe du Monde 2018, Gareth Southgate tentait de reconstruire une défense composée de joueurs plus forts techniquement. Maguire, qui s'était fait remarquer sous le maillot de Hull City à l'occasion de sa première saison en Premier League, avait été appelé avant même d'avoir signé à Leicester City. Au cours d'un exercice de relance, Southgate avait vu qu'il sortait du lot. " Je pense que la façon dont le football évolue joue en ma faveur ", disait Maguire voici peu dans le Daily Mail : " Pour jouer au plus haut niveau en Premier League, un défenseur doit pouvoir manier le ballon. Un gardien aussi. " On peut affirmer que, pour Southgate, Maguire était le chaînon manquant. Celui qui lui permettait de pratiquer un football qu'on pourrait qualifier de " non-britannique. "

Le grand exemple de Maguire, c'est John Terry, le capitaine de Chelsea, dont il pense qu'on n'a pas toujours apprécié à leur juste valeur ses qualités balle au pied. " C'était un des meilleurs. Il pouvait mettre le ballon là où il voulait. Les gens pensent que parce qu'on est grand et fort de la tête, on ne sait pas jouer au football. Mais il n'en va pas toujours ainsi. "

Outre le fait qu'ils soient aussi grands et que l'un ait succédé à l'autre en tant que défenseur le plus cher de tous les temps, Maguire et Virgil van Dijk ont un autre point commun : pour arriver au sommet, ils ont dû faire quelques détours. En 2014, Maguire s'est retrouvé sur le banc de Hull City pendant six mois. Son entraîneur, Steve Bruce, estimait qu'il devait faire preuve de patience. Maguire (22 ans à l'époque) voulait jouer. En janvier 2015, il a donc demandé à être loué à Wigan Athletic, avec qui il est descendu de Championship six mois plus tard. Finalement, la saison suivante, Mike Phelan a refait de lui un titulaire à Hull City. Sa carrière était lancée : il vaut désormais 87 millions.

Il y a un an, déjà, José Mourinho le voulait à tout prix. Maguire était l'un des cinq noms figurant sur la liste rentrée par le Portugais. Mais Leicester City se montrait très gourmand. Cet été aussi. Ole Gunnar Solskjaer avait fait de l'engagement d'un défenseur central sa priorité absolue. Il voulait son Virgil van Dijk, une personnalité capable de diriger sa défense et de la rendre moins fragile.

Le gars du coin

Maguire ne s'est pas laissé monter la tête et a suivi toute la préparation avec Leicester City, disputant tous les matches amicaux sans menacer de faire grève. Il s'est montré correct envers ses équipiers. Cette mentalité n'est pas feinte. Harry Maguire est un gars du coin qui, gamin, était ramasseur de balles à Bramall Lane et rêvait de devenir professionnel. Au cours de la Coupe du Monde en Russie, son but face à la Colombie, en quarts de finale, a fait de lui un héros. Quelques jours après l'élimination de l'Angleterre, il assistait en spectateur à un match amical entre ses deux frères : Joe (Gainsborough Trinity) et Laurence (Chesterfield FC). Lors de l'EURO 2016, il avait lui-même effectué le voyage en France avec des copains pour suivre l'équipe d'Angleterre. Harry Maguire aurait pu être le voisin de n'importe qui. Les circonstances en ont fait le défenseur le plus cher du monde.

Par Süleyman Öztürk

La scène scène se passe dans le studio de BBC 5 Live, juste après le match de Champions League entre l'Ajax et Tottenham. Le commentateur met en exergue la prestation de Matthijs de Ligt. Casque sur la tête, l'ex-médian Jermaine Jenas adresse quelques compliments à De Ligt. " C'est un grand joueur. Il n'a que 19 ans mais c'est déjà un leader et il a de l'avenir ", dit-il. Puis il reprend son souffle et en arrive là où il voulait en venir. " Je sais qu'on ne va pas apprécier ce que je vais dire mais, pour moi, Harry Maguire est meilleur. Si j'étais Manchester City, c'est lui que je prendrais et pas De Ligt. " La bombe était lancée. Les téléspectateurs se demandaient si Jenas avait bu. Pire : ils se moquaient de lui et demandaient à la BBC de le priver d'antenne. Mais depuis peu, Maguire (26 ans) est le défenseur le plus cher du monde. Manchester United a versé 87 millions d'euros pour obtenir les services d'un stoppeur qui, pour beaucoup, n'est qu'un déménageur. Des gars comme lui, il y en aurait plein en Championship. " Harry Maguire to ManU for 85 mil euro, when Matthijs de Ligt joined for 75 mil euro... ", a tweeté Pierre van Hooijdonk à ses 250.000 followers. Avec un smiley " pleurer de rire. " Qu'il le veuille ou non, Maguire sera toujours considéré comme un bourrin. C'est en partie dû à son physique. Il est grand, costaud et a un front énorme qui lui permet de gagner de nombreux duels de la tête. Pourtant, il est meilleur quand il a la balle que quand il ne l'a pas. Ceux qui l'ont souvent vu jouer savent qu'il ne balance jamais le ballon. Cela se remarque à ses statistiques. Quel défenseur arrivait en tête du classement du nombre de dribbles réussis la saison dernière ? Eh oui... Harry Maguire. C'est une des raisons pour lesquelles il a percé relativement tard en Angleterre : il ne correspondait pas à l'image classique qu'on se faisait du défenseur dans ce pays. Maguire avait 18 ans lorsqu'il a disputé la finale de la FA Youth Cup avec Sheffield United, en 2011. Un moment fort dans l'histoire du club qui, à l'époque, évoluait en D3. Presque personne n'avait remarqué que l'adolescent timide évoluant en défense pouvait devenir un grand joueur. " Pas à l'époque ", reconnaissait Micky Adams voici quelques mois dans le Daily Express. C'était lui l'entraîneur de Sheffield United et il estimait notamment que Maguire n'était pas suffisamment rapide. " Il était très bon à la relance. Du pied droit, il était capable d'envoyer le ballon de l'autre côté du terrain et de permettre à l'équipe de repartir très vite. C'était la seule chose sur laquelle tout le monde était d'accord : balle au pied, il était excellent. " Maguire avait 24 ans lorsqu'il s'est fait remarquer au cours d'un entraînement de l'équipe nationale anglaise, en août 2017. En vue de la Coupe du Monde 2018, Gareth Southgate tentait de reconstruire une défense composée de joueurs plus forts techniquement. Maguire, qui s'était fait remarquer sous le maillot de Hull City à l'occasion de sa première saison en Premier League, avait été appelé avant même d'avoir signé à Leicester City. Au cours d'un exercice de relance, Southgate avait vu qu'il sortait du lot. " Je pense que la façon dont le football évolue joue en ma faveur ", disait Maguire voici peu dans le Daily Mail : " Pour jouer au plus haut niveau en Premier League, un défenseur doit pouvoir manier le ballon. Un gardien aussi. " On peut affirmer que, pour Southgate, Maguire était le chaînon manquant. Celui qui lui permettait de pratiquer un football qu'on pourrait qualifier de " non-britannique. " Le grand exemple de Maguire, c'est John Terry, le capitaine de Chelsea, dont il pense qu'on n'a pas toujours apprécié à leur juste valeur ses qualités balle au pied. " C'était un des meilleurs. Il pouvait mettre le ballon là où il voulait. Les gens pensent que parce qu'on est grand et fort de la tête, on ne sait pas jouer au football. Mais il n'en va pas toujours ainsi. " Outre le fait qu'ils soient aussi grands et que l'un ait succédé à l'autre en tant que défenseur le plus cher de tous les temps, Maguire et Virgil van Dijk ont un autre point commun : pour arriver au sommet, ils ont dû faire quelques détours. En 2014, Maguire s'est retrouvé sur le banc de Hull City pendant six mois. Son entraîneur, Steve Bruce, estimait qu'il devait faire preuve de patience. Maguire (22 ans à l'époque) voulait jouer. En janvier 2015, il a donc demandé à être loué à Wigan Athletic, avec qui il est descendu de Championship six mois plus tard. Finalement, la saison suivante, Mike Phelan a refait de lui un titulaire à Hull City. Sa carrière était lancée : il vaut désormais 87 millions. Il y a un an, déjà, José Mourinho le voulait à tout prix. Maguire était l'un des cinq noms figurant sur la liste rentrée par le Portugais. Mais Leicester City se montrait très gourmand. Cet été aussi. Ole Gunnar Solskjaer avait fait de l'engagement d'un défenseur central sa priorité absolue. Il voulait son Virgil van Dijk, une personnalité capable de diriger sa défense et de la rendre moins fragile. Maguire ne s'est pas laissé monter la tête et a suivi toute la préparation avec Leicester City, disputant tous les matches amicaux sans menacer de faire grève. Il s'est montré correct envers ses équipiers. Cette mentalité n'est pas feinte. Harry Maguire est un gars du coin qui, gamin, était ramasseur de balles à Bramall Lane et rêvait de devenir professionnel. Au cours de la Coupe du Monde en Russie, son but face à la Colombie, en quarts de finale, a fait de lui un héros. Quelques jours après l'élimination de l'Angleterre, il assistait en spectateur à un match amical entre ses deux frères : Joe (Gainsborough Trinity) et Laurence (Chesterfield FC). Lors de l'EURO 2016, il avait lui-même effectué le voyage en France avec des copains pour suivre l'équipe d'Angleterre. Harry Maguire aurait pu être le voisin de n'importe qui. Les circonstances en ont fait le défenseur le plus cher du monde. Par Süleyman Öztürk