Depuis 2010, l'eau a coulé sous les ponts. Tant le Standard que le "Pana" ont été obligés de reconstruire.

"Il n'en reste pas moins que notre prochain adversaire demeure un rival prestigieux", prévient Guy Luzon, l'entraîneur du Standard. "En Grèce, il a deux grands clubs: le Panathinaikos et l'Olympiakos. Le "Pana" possède du métier, de l'expérience. Puis qu'on se le dise, en Ligue des Champions, il n'existe pas de match facile."

L'entraîneur des Rouches pourra-t-il compter sur Mpoku et Ciman qui reviennent de blessures ? Réponse énigmatique: "Dans la vie, tout est possible..."

Là où par contre le coach israélien se montre davantage précis, c'est lorsqu'il situe l'importance des débats: "La Ligue des Champions a la priorité sur le championnat. Ce qui n'est pas le cas à mes yeux de l'Europa League."

Théoriquement le Standard devrait s'aligner dans la composition suivante: Kawashima, Stam, Texeira, Arslanagic, Van Damme, Marquet, Lumanza, Carcela, Bia, De Camargo et Ezekiel ou Watt.

Les réserves dépendront de la présence ou pas de Mpoku et Ciman.

Watt dès le départ?

Transféré lundi par le Standard, l'attaquant écossais Tony Watt pourra-t-il jouer son premier match avec les Rouches dès ce mercredi ?

"En tout cas, administrativement, nous avons fait le nécessaire", a assuré mardi Pierre Loch, le team manager du Standard, appuyé dans ses propos par Olivier Smets, le chargé de communication. Ce dernier explique: "L'UEFA nous permet d'inscrire un nom ultime sur la liste, pour autant que cela soit fait vingt-quatre heures avant le coup d'envoi. C'est le cas. Nous n'attendons plus que le feu vert définitif de l'instance dirigeante".

Reste à savoir si l'ancien attaquant du Celtic Glasgow (20 ans) entre dans les plans de Guy Luzon. Le coach des Rouches ne laisse planer aucun doute: "S'il est qualifié, il sera intégré dans le groupe. Il y a trois jours, Watt a disputé une rencontre complète avec le Celtic en amical. Il est donc prêt physiquement".

Il s'agirait assurément d'un atout appréciable. "Oui, il a du talent, de la vitesse et il bouge bien", selon Guy Luzon. "C'est un renfort".

À propos de renfort, Guy Luzon a précisé un point à propos de Nicolas Anelka et de son éventuelle arrivée. "Elle n'est pas dépendante d'une qualification dans les poules la Ligue des Champions. Les deux opérations ne sont pas liées. Cependant je ne peux pas en dire davantage. Je ne commente formellement que les transactions conclues officiellement".

Panathinaikos: "Nous devons nous qualifier"

Stefanos Kotsolis, le gardien du Panathinaikos, n'y va pas par quatre chemins: "Nous devons nous qualifier car la coupe d'Europe représente un must pour le Panathinaikos. La tradition et les attentes du club nous obligent à passer le cap du Standard."

Évidemment, Iannis Anastasiou, l'ancien avant-centre d'Anderlecht, devenu le coach (souriant) du Pana abonde dans ce sens. Mais avec un brin d'humour, il ajoute: "J'espère aussi bien réussir à Sclessin, que je ne le faisais avec... le Sporting !"

Plus sérieusement, il ajoute: "J'ai beaucoup de respect pour les Liégeois. La saison dernière, ils étaient les meilleurs de la compétition belge. Ils ont certes raté les play-offs, mais cela n'enlève rien à la valeur de leur production globale."

De son passage d'une saison en Belgique, Anastasiou a retenu un élément important: "Les Belges m'ont toujours impressionné par leur mentalité exemplaire." Au sujet de son coach de l'époque, Aimé Anthuenis, il dit: "J'ai eu la chance de travailler avec de très bons entraîneurs. Oui, il m'a appris diverses leçons que je me suis évertué à retenir."

À propos du match contre le Standard, Iannis Anastasiou fut moins loquace. "La seule vérité sera celle du terrain".

Van Damme: "Faire mieux que la saison dernière !"

Enfin, Jelle Van Damme retrouvera un ex-équipier. À savoir, Iannis Anastasiou, l'actuel entraîneur du "Pana". Ce n'est pourtant pas à Anderlecht que les deux hommes ont porté la même vareuse, mais à l'Ajax. "Iannis était un bon attaquant", se souvient Van Damme. "Et aussi un homme de valeur que je serai réellement heureux de retrouver."

Les amabilités s'arrêteront là. Car une participation rémunératrice aux poules de la Ligue des champions constitue une priorité. "La victoire (3-0) contre Charleroi, en championnat, agit comme le meilleur adjuvant moral", enchaîne Jelle Van Damme. "Notre but est de faire mieux que la saison dernière! Oui, notre groupe est jeune, toutefois cela ne signifie pas qu'il manque d'ambitions. Puis le marché des transferts n'est pas clôturé".

Depuis 2010, l'eau a coulé sous les ponts. Tant le Standard que le "Pana" ont été obligés de reconstruire. "Il n'en reste pas moins que notre prochain adversaire demeure un rival prestigieux", prévient Guy Luzon, l'entraîneur du Standard. "En Grèce, il a deux grands clubs: le Panathinaikos et l'Olympiakos. Le "Pana" possède du métier, de l'expérience. Puis qu'on se le dise, en Ligue des Champions, il n'existe pas de match facile." L'entraîneur des Rouches pourra-t-il compter sur Mpoku et Ciman qui reviennent de blessures ? Réponse énigmatique: "Dans la vie, tout est possible..." Là où par contre le coach israélien se montre davantage précis, c'est lorsqu'il situe l'importance des débats: "La Ligue des Champions a la priorité sur le championnat. Ce qui n'est pas le cas à mes yeux de l'Europa League." Théoriquement le Standard devrait s'aligner dans la composition suivante: Kawashima, Stam, Texeira, Arslanagic, Van Damme, Marquet, Lumanza, Carcela, Bia, De Camargo et Ezekiel ou Watt. Les réserves dépendront de la présence ou pas de Mpoku et Ciman. Watt dès le départ? Transféré lundi par le Standard, l'attaquant écossais Tony Watt pourra-t-il jouer son premier match avec les Rouches dès ce mercredi ? "En tout cas, administrativement, nous avons fait le nécessaire", a assuré mardi Pierre Loch, le team manager du Standard, appuyé dans ses propos par Olivier Smets, le chargé de communication. Ce dernier explique: "L'UEFA nous permet d'inscrire un nom ultime sur la liste, pour autant que cela soit fait vingt-quatre heures avant le coup d'envoi. C'est le cas. Nous n'attendons plus que le feu vert définitif de l'instance dirigeante". Reste à savoir si l'ancien attaquant du Celtic Glasgow (20 ans) entre dans les plans de Guy Luzon. Le coach des Rouches ne laisse planer aucun doute: "S'il est qualifié, il sera intégré dans le groupe. Il y a trois jours, Watt a disputé une rencontre complète avec le Celtic en amical. Il est donc prêt physiquement". Il s'agirait assurément d'un atout appréciable. "Oui, il a du talent, de la vitesse et il bouge bien", selon Guy Luzon. "C'est un renfort". À propos de renfort, Guy Luzon a précisé un point à propos de Nicolas Anelka et de son éventuelle arrivée. "Elle n'est pas dépendante d'une qualification dans les poules la Ligue des Champions. Les deux opérations ne sont pas liées. Cependant je ne peux pas en dire davantage. Je ne commente formellement que les transactions conclues officiellement". Panathinaikos: "Nous devons nous qualifier" Stefanos Kotsolis, le gardien du Panathinaikos, n'y va pas par quatre chemins: "Nous devons nous qualifier car la coupe d'Europe représente un must pour le Panathinaikos. La tradition et les attentes du club nous obligent à passer le cap du Standard." Évidemment, Iannis Anastasiou, l'ancien avant-centre d'Anderlecht, devenu le coach (souriant) du Pana abonde dans ce sens. Mais avec un brin d'humour, il ajoute: "J'espère aussi bien réussir à Sclessin, que je ne le faisais avec... le Sporting !" Plus sérieusement, il ajoute: "J'ai beaucoup de respect pour les Liégeois. La saison dernière, ils étaient les meilleurs de la compétition belge. Ils ont certes raté les play-offs, mais cela n'enlève rien à la valeur de leur production globale." De son passage d'une saison en Belgique, Anastasiou a retenu un élément important: "Les Belges m'ont toujours impressionné par leur mentalité exemplaire." Au sujet de son coach de l'époque, Aimé Anthuenis, il dit: "J'ai eu la chance de travailler avec de très bons entraîneurs. Oui, il m'a appris diverses leçons que je me suis évertué à retenir." À propos du match contre le Standard, Iannis Anastasiou fut moins loquace. "La seule vérité sera celle du terrain". Van Damme: "Faire mieux que la saison dernière !" Enfin, Jelle Van Damme retrouvera un ex-équipier. À savoir, Iannis Anastasiou, l'actuel entraîneur du "Pana". Ce n'est pourtant pas à Anderlecht que les deux hommes ont porté la même vareuse, mais à l'Ajax. "Iannis était un bon attaquant", se souvient Van Damme. "Et aussi un homme de valeur que je serai réellement heureux de retrouver." Les amabilités s'arrêteront là. Car une participation rémunératrice aux poules de la Ligue des champions constitue une priorité. "La victoire (3-0) contre Charleroi, en championnat, agit comme le meilleur adjuvant moral", enchaîne Jelle Van Damme. "Notre but est de faire mieux que la saison dernière! Oui, notre groupe est jeune, toutefois cela ne signifie pas qu'il manque d'ambitions. Puis le marché des transferts n'est pas clôturé".