Avant le match aller, Guy Luzon avait évalué à 5% les chances de son équipe de se qualifier pour la suite de la Ligue des Champions. "Ce maigre pourcentage est maintenant tombé à 4", a constaté le coach des Rouches après la défaite à domicile, 0-1, de mercredi.

"Mais on fera le maximum. Le Zenit reste cependant plus que jamais le favori de ce duel. L'esprit de combat affiché par mes joueurs en 2e mi-temps est toutefois de bonne augure, et j'espère le revoir dès samedi en championnat contre Westerlo dont le retour en D1 est fracassant. Pour ce qui concerne la 1re mi-temps c'est clair que le Zenit a été largement supérieur. En partie parce qu'il a réussi un début de match parfait, mais aussi parce que mon équipe toujours un peu improvisée en ce début de saison se cherchait encore. J'avais demandé qu'elle reste groupée derrière sans prendre trop de risques, mais pas qu'elle remonte le ballon avec autant de lenteur. On a heureusement remédié à cela au repos, et la suite a été bien meilleure. Le résultat est certes négatif, mais je suis quand même très satisfait de mon équipe...", conclut l'Israélien.

Villas-Boas: "On a oublié d'inscrire le 2e goal" Son collègue portugais du Zenit André Villas-Boas avait le sourire. "Notre première mi-temps a été fantastique, même si on a oublié d'inscrire le 2e goal qui aurait pratiquement été synonyme de qualification", estimait-il en effet. "Tant pis. Il faudra encore prendre les choses très au sérieux au retour mardi prochain, car rien n'est fait. On a commis quelques erreurs dont le Standard n'a heureusement pas profité en 2e mi-temps, ce qui nous a permis de garder le zéro derrière. Je suis finalement content du résultat et de la manière. Le Zenit a en effet livré une prestation digne de son niveau. Celle que l'on attendait de lui dans ce genre de match. Le seul bémol c'est donc ce 2-ème goal qu'on a pas su inscrire malgré plusieurs possibilités...", conclut Villas-Boas.

Kawashima: "On n'est pas encore éliminé" Le Standard doit à son gardien Eiji Kawashima de ne pas se rendre la semaine prochaine en excursion touristique dans l'ancienne capitale des tsars. "Sans doute", admet l'international japonais. "Mais 0-1, ce n'est pas non plus un score éliminatoire. On a quand même eu quelques belles occasions ce soir. Aucune n'a certes été convertie. Rien ne dit cependant qu'on ne sera pas un peu plus adroits et chanceux au retour. Il faut y croire en tout cas. Le Zenit partira évidemment grand favori, mais ce serait une erreur de considérer que la cause est d'ores et déjà perdue..."

Faty: "D'abord Westerlo" C'était bien l'avis aussi de Ricardo Faty, qui a disputé ses 90 premières minutes en rouge et blanc. "Mais d'abord Westerlo", insistait le Sénégalais. "Ce match de samedi est en effet également très important, et il faudra l'aborder comme la 2e mi-temps ce soir (mercredi, ndlr). En première mi-temps on a en effet été sérieusement malmenés par une équipe du Zenit aussi forte que prévu. Mais il faut retenir qu'on s'est ensuite très bien repris et c'est sur cette base qu'il faut travailler pour la suite", conclut Faty, dont la prestation a été jugée satisfaisante par Guy Luzon, compte tenu du fait qu'il avait été parachuté dans une équipe où il découvrait ses nouveaux partenaires.

Lombaerts: "On a toutes les cartes en main" Enfin côté russe, notre compatriote Nicolas Lombaerts soulignait lui aussi l'excellente prestation du Zenit en première mi-temps. "On a marqué, en déplacement. On n'a pas encaissé. Il n'y a vraiment pas de quoi se plaindre", avouait-il. "On a toutes les cartes en main, même si bien sûr, il reste un match à jouer, et qu'il ne s'agira pas de le prendre à la légère. Mais on est supérieur au Standard, au vu de la première mi-temps en tout cas", estime le Diable Rouge.

Avant le match aller, Guy Luzon avait évalué à 5% les chances de son équipe de se qualifier pour la suite de la Ligue des Champions. "Ce maigre pourcentage est maintenant tombé à 4", a constaté le coach des Rouches après la défaite à domicile, 0-1, de mercredi. "Mais on fera le maximum. Le Zenit reste cependant plus que jamais le favori de ce duel. L'esprit de combat affiché par mes joueurs en 2e mi-temps est toutefois de bonne augure, et j'espère le revoir dès samedi en championnat contre Westerlo dont le retour en D1 est fracassant. Pour ce qui concerne la 1re mi-temps c'est clair que le Zenit a été largement supérieur. En partie parce qu'il a réussi un début de match parfait, mais aussi parce que mon équipe toujours un peu improvisée en ce début de saison se cherchait encore. J'avais demandé qu'elle reste groupée derrière sans prendre trop de risques, mais pas qu'elle remonte le ballon avec autant de lenteur. On a heureusement remédié à cela au repos, et la suite a été bien meilleure. Le résultat est certes négatif, mais je suis quand même très satisfait de mon équipe...", conclut l'Israélien. Villas-Boas: "On a oublié d'inscrire le 2e goal" Son collègue portugais du Zenit André Villas-Boas avait le sourire. "Notre première mi-temps a été fantastique, même si on a oublié d'inscrire le 2e goal qui aurait pratiquement été synonyme de qualification", estimait-il en effet. "Tant pis. Il faudra encore prendre les choses très au sérieux au retour mardi prochain, car rien n'est fait. On a commis quelques erreurs dont le Standard n'a heureusement pas profité en 2e mi-temps, ce qui nous a permis de garder le zéro derrière. Je suis finalement content du résultat et de la manière. Le Zenit a en effet livré une prestation digne de son niveau. Celle que l'on attendait de lui dans ce genre de match. Le seul bémol c'est donc ce 2-ème goal qu'on a pas su inscrire malgré plusieurs possibilités...", conclut Villas-Boas. Kawashima: "On n'est pas encore éliminé" Le Standard doit à son gardien Eiji Kawashima de ne pas se rendre la semaine prochaine en excursion touristique dans l'ancienne capitale des tsars. "Sans doute", admet l'international japonais. "Mais 0-1, ce n'est pas non plus un score éliminatoire. On a quand même eu quelques belles occasions ce soir. Aucune n'a certes été convertie. Rien ne dit cependant qu'on ne sera pas un peu plus adroits et chanceux au retour. Il faut y croire en tout cas. Le Zenit partira évidemment grand favori, mais ce serait une erreur de considérer que la cause est d'ores et déjà perdue..." Faty: "D'abord Westerlo" C'était bien l'avis aussi de Ricardo Faty, qui a disputé ses 90 premières minutes en rouge et blanc. "Mais d'abord Westerlo", insistait le Sénégalais. "Ce match de samedi est en effet également très important, et il faudra l'aborder comme la 2e mi-temps ce soir (mercredi, ndlr). En première mi-temps on a en effet été sérieusement malmenés par une équipe du Zenit aussi forte que prévu. Mais il faut retenir qu'on s'est ensuite très bien repris et c'est sur cette base qu'il faut travailler pour la suite", conclut Faty, dont la prestation a été jugée satisfaisante par Guy Luzon, compte tenu du fait qu'il avait été parachuté dans une équipe où il découvrait ses nouveaux partenaires. Lombaerts: "On a toutes les cartes en main" Enfin côté russe, notre compatriote Nicolas Lombaerts soulignait lui aussi l'excellente prestation du Zenit en première mi-temps. "On a marqué, en déplacement. On n'a pas encaissé. Il n'y a vraiment pas de quoi se plaindre", avouait-il. "On a toutes les cartes en main, même si bien sûr, il reste un match à jouer, et qu'il ne s'agira pas de le prendre à la légère. Mais on est supérieur au Standard, au vu de la première mi-temps en tout cas", estime le Diable Rouge.