Considérant que l'international français et le Barça ont scellé leur accord bien avant le 1er juillet, jour où la clause libératoire de l'attaquant-vedette des Bleus est passée de 200 millions à 120 millions, le club "colchonero" juge la somme versée vendredi "insuffisante" pour libérer le joueur, sous contrat avec l'Atlético jusqu'en 2023.