Pendant de longues années, les experts italiens étaient persuadés que les statistiques de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo n'étaient réalisables qu'en Liga, là où les défenses sont plus laxistes et les entraîneurs moins pointus tactiquement. Le début de saison de Gonzalo Higuain est en train de démentir toutes ces théories.

Les chiffres sont éloquents. A la fin des matches aller, il avait inscrit 18 buts en 19 rencontres dont un seul penalty. Seuls 5 joueurs ont fait mieux que lui à ce stade de la saison dans l'histoire de la Serie A : Istvan Nyers de l'Inter en 1949-50 et Aldo Boffi du Milan dix ans plus tôt avec 19 buts, Enrique Guaita de la Roma en 1934-35 avec 21, Felice Borel de la Juve, la saison précédente, avec 22 et Antonio Angelillo de l'Inter en 58-59 avec 24.

Un autre football, un autre sport même, juste avant l'avènement du légendaire catenaccio qui verrouilla les défenses pour de bon. En un sens, l'attaquant napolitain réécrit l'histoire et bouscule même des hiérarchies qui paraissaient pourtant immuables. C'est en tout cas l'avis d'Abel Balbo dans les colonnes d'Il Mattino. Balbo, Argentin lui aussi et ancien attaquant prolifique de Serie A mais dans les années 90.

"Il est plus fort que Gabriel Batistuta, il n'a pas de rivaux en Italie et, en Europe, il est au niveau de Messi et Ronaldo." Pour rappel, Batigol, c'est un des plus grands buteurs jamais vus en Italie, 184 pions en 318 rencontres entre 1992 et 2003, sans oublier les 56 en 78 caps avec l'Argentine.

Si les comparaisons avec le passé atteignent vite leurs limites, celles avec les homologues contemporains ont beaucoup plus de sens. En cette première partie de saison, la planète football s'est soudain rappelée l'existence de l'un de ses meilleurs représentants. Un joueur que l'on tendait à oublier, du fait aussi de son absence de la Champions League depuis deux ans, une compétition qui concentre toute l'attention médiatique.

Laissons de côté les monstres Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, injoignables en termes de statistiques, dans un hypothétique classement des attaquants les plus redoutables. Higuain se dispute alors la dernière place vacante sur le podium en compagnie de Neymar, Sergio Agüero, Zlatan Ibrahimovic, Robert Lewandowski, Luis Suarez et Karim Benzema.

Parmi ce gratin, il est probablement celui qui se rapproche le plus de la perfection du numéro 9. Pour s'en rendre compte, il suffit de jeter un coup d'oeil à ses réalisations, rarement banales. Des prises de balles aux 30 mètres pour écarter plusieurs adversaires et mordre la surface de réparation à pleines dents. Un alliage de puissance et technique détonnant malgré un style loin d'être académique.

Par Valentin Pauluzzi

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Gonzalo Higuain dans votre Sport/Foot Magazine

Pendant de longues années, les experts italiens étaient persuadés que les statistiques de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo n'étaient réalisables qu'en Liga, là où les défenses sont plus laxistes et les entraîneurs moins pointus tactiquement. Le début de saison de Gonzalo Higuain est en train de démentir toutes ces théories.Les chiffres sont éloquents. A la fin des matches aller, il avait inscrit 18 buts en 19 rencontres dont un seul penalty. Seuls 5 joueurs ont fait mieux que lui à ce stade de la saison dans l'histoire de la Serie A : Istvan Nyers de l'Inter en 1949-50 et Aldo Boffi du Milan dix ans plus tôt avec 19 buts, Enrique Guaita de la Roma en 1934-35 avec 21, Felice Borel de la Juve, la saison précédente, avec 22 et Antonio Angelillo de l'Inter en 58-59 avec 24.Un autre football, un autre sport même, juste avant l'avènement du légendaire catenaccio qui verrouilla les défenses pour de bon. En un sens, l'attaquant napolitain réécrit l'histoire et bouscule même des hiérarchies qui paraissaient pourtant immuables. C'est en tout cas l'avis d'Abel Balbo dans les colonnes d'Il Mattino. Balbo, Argentin lui aussi et ancien attaquant prolifique de Serie A mais dans les années 90."Il est plus fort que Gabriel Batistuta, il n'a pas de rivaux en Italie et, en Europe, il est au niveau de Messi et Ronaldo." Pour rappel, Batigol, c'est un des plus grands buteurs jamais vus en Italie, 184 pions en 318 rencontres entre 1992 et 2003, sans oublier les 56 en 78 caps avec l'Argentine.Si les comparaisons avec le passé atteignent vite leurs limites, celles avec les homologues contemporains ont beaucoup plus de sens. En cette première partie de saison, la planète football s'est soudain rappelée l'existence de l'un de ses meilleurs représentants. Un joueur que l'on tendait à oublier, du fait aussi de son absence de la Champions League depuis deux ans, une compétition qui concentre toute l'attention médiatique.Laissons de côté les monstres Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, injoignables en termes de statistiques, dans un hypothétique classement des attaquants les plus redoutables. Higuain se dispute alors la dernière place vacante sur le podium en compagnie de Neymar, Sergio Agüero, Zlatan Ibrahimovic, Robert Lewandowski, Luis Suarez et Karim Benzema.Parmi ce gratin, il est probablement celui qui se rapproche le plus de la perfection du numéro 9. Pour s'en rendre compte, il suffit de jeter un coup d'oeil à ses réalisations, rarement banales. Des prises de balles aux 30 mètres pour écarter plusieurs adversaires et mordre la surface de réparation à pleines dents. Un alliage de puissance et technique détonnant malgré un style loin d'être académique.Par Valentin PauluzziRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Gonzalo Higuain dans votre Sport/Foot Magazine