Personne ne supporte vraiment Getafe. Perdu au sein d'une capitale espagnole terriblement concurrentielle, le club a cependant attiré sur lui la sympathie d'une bonne partie des aficionados du Real, qui en ont fait leur " deuxième équipe " et n'hésitent pas à s'abonner au Coliseum Alfonso Pérez, où les prix des tickets sont parmi les plus bas de l'élite espagnole. Même le président Angel Torres Sanchez n'est pas un fan de la première heure : l'homme n'a jamais caché le fait qu'il était un socio de la prestigieuse Casa Blanca.

Dans le sillage de l'intouchable Barça, Getafe complète un trio de clubs madrilènes, derrière ses deux grands frères que sont le Real et l'Atlético. Avec des moyens bien inférieurs, mais un flair hors-normes pour le recrutement et un entraîneur qui fait des miracles depuis plusieurs années.

Pour les transferts, le club multiplie les bonnes pioches dans l'antichambre de l'élite. L'été dernier, les banlieusards ont attiré un certain Jaime Mata, auteur de 33 buts avec Valladolid au sein de la difficile Segunda División espagnole. Quelques mois et treize buts plus tard, le trentenaire a fêté sa première sélection avec la Roja au mois de mars dernier, convoqué par un Luis Enrique en quête de solutions pour occuper la pointe de son attaque.

Pour faire prendre la sauce de ces transferts inattendus, parmi lesquels on retrouve également l'ancien Trudonnaire Dakonam Djené devenu l'une des révélations de la Liga la saison dernière, le club compte sur les talents de meneur et de tacticien de Pepe Bordalás, ersatz local de Diego Simeone avec lequel il partage un sens aigu de l'organisation et un don pour transcender ses hommes.

Au Coliseum, on craint déjà le jour où il quittera la banlieue madrilène pour recevoir une chance méritée dans un club plus prestigieux. Si les candidats peuvent se montrer réfractaires face à son style de jeu, avare en spectacle, ils doivent s'incliner devant des chiffres qui font du club la troisième meilleure défense du pays, et un candidat sérieux à être l'invité surprise de la prochaine Ligue des Champions.

Par Guillaume Gautier