Confirmant une information de RMC et L'Equipe, les clubs de Lens, du Paris SG ainsi que des sources dans l'entourage de l'Olympique Lyonnais ont annoncé la disparition de l'ex-entraîneur et directeur technique national.

"Nous pleurons la disparition de notre manager triple vainqueur Gérard Houllier. Les pensées de tout le monde au club sont avec la famille de Gérard et ses nombreux amis. Repose en paix", a pour sa part réagi le club de Liverpool sur Twitter, rendant hommage à l'homme qui a mené les Reds en 2001 au succès sur les deux Coupes nationales et en Coupe de l'UEFA, avant de remporter la Supercoupe d'Europe et le Charity Shield.

Selon le quotidien L'Equipe, l'ancien technicien est mort dans la nuit de dimanche à lundi, quelques jours après une opération de l'aorte subie dans un hôpital parisien.

Natif de Thérouanne, dans le Pas-de-Calais, Gérard Houllier n'a jamais été footballeur professionnel mais a mené une carrière remarquée d'entraîneur et de manager, de Lens dans les années 1980 à Aston Villa à la fin de sa carrière sur les bancs au début des années 2010.

Il aura remporté ses plus grands succès à la tête du Paris SG, en décrochant le premier titre de champion de France du club en 1986, mais surtout avec les Reds. "J'avais beaucoup d'estime et d'admiration pour l'oeuvre de Gérard dans le football, qui laissera une empreinte profonde", a réagi le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, promettant un hommage mercredi au Parc des Princes pour PSG-Lorient.

L'OL a lui pleuré "l'un des plus grands architectes du football mondial dont l'excellence a marqué plus de trois décennies", dans un communiqué.

Platini: "L'un des plus grands entraîneurs français"

Houllier aura connu moins de succès sur les bancs de l'équipe de France, que ce soit en tant qu'adjoint de Michel Platini à partir de 1988, puis en tant que N.1 en 1992, pour 12 matches seulement à la tête de la sélection et une non qualification historique au Mondial-1994 lors du fiasco de France-Bulgarie en 1993.

"Je suis triste d'apprendre la disparition de Gérard Houllier, un grand Monsieur, un homme très cultivé et intelligent, un fin connaisseur du football, un ami. Certainement l'un des plus grands entraîneurs français avec un palmarès exceptionnel", s'est ému Platini dans un communiqué transmis à l'AFP.

Le nom de Gérard Houllier restera également attaché à la Fédération française, où il a officié en tant que Directeur technique national (DTN), et à celui de l'Olympique lyonnais, où il était encore conseiller du président Jean-Michel Aulas, plusieurs années après avoir remporté deux titres de champion de France en tant qu'entraîneur de Lyon, en 2006 et 2007.

Hommages

Les hommages ont commencé à pleuvoir après son décès, survenu quelques heures après le match Paris SG-Lyon (0-1), opposant deux de ses anciens clubs.

"Le football français perd l'un de ses plus grands techniciens, et la Fédération française l'un de ses plus fidèles serviteurs", a salué le président de la FFF Noël Le Graët, honorant dans un communiqué "un formidable pédagogue, ouvert d'esprit, chaleureux, accessible, profondément humain".

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a lui salué un "défenseur des éducateurs et des entraîneurs". "J'avais plaisir à recevoir, après chacun de nos matches, ses petits mots d'encouragement, de félicitation ou de réconfort, toujours accompagnés d'une analyse technique pertinente", a-t-il poursuivi.

"Sous le choc de cette triste nouvelle", a écrit sur Twitter le milieu de Lyon Houssem Aouar, ému comme plusieurs joueuses de l'équipe féminine dont Wendie Renard et Amandine Henry sur ce réseau social.

"Avec la disparition de Gérard Houllier, la France perd un grand entraîneur et le football, un technicien reconnu partout dans le monde", a réagi la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu. "Gérard Houllier était un très grand sélectionneur de l'équipe de France, je veux avoir un mot pour lui", a pour sa part dit le président Emmanuel Macron, présent lors du tirage au sort de la phase de groupes du Mondial-2023 de rugby.

Confirmant une information de RMC et L'Equipe, les clubs de Lens, du Paris SG ainsi que des sources dans l'entourage de l'Olympique Lyonnais ont annoncé la disparition de l'ex-entraîneur et directeur technique national."Nous pleurons la disparition de notre manager triple vainqueur Gérard Houllier. Les pensées de tout le monde au club sont avec la famille de Gérard et ses nombreux amis. Repose en paix", a pour sa part réagi le club de Liverpool sur Twitter, rendant hommage à l'homme qui a mené les Reds en 2001 au succès sur les deux Coupes nationales et en Coupe de l'UEFA, avant de remporter la Supercoupe d'Europe et le Charity Shield.Selon le quotidien L'Equipe, l'ancien technicien est mort dans la nuit de dimanche à lundi, quelques jours après une opération de l'aorte subie dans un hôpital parisien.Natif de Thérouanne, dans le Pas-de-Calais, Gérard Houllier n'a jamais été footballeur professionnel mais a mené une carrière remarquée d'entraîneur et de manager, de Lens dans les années 1980 à Aston Villa à la fin de sa carrière sur les bancs au début des années 2010.Il aura remporté ses plus grands succès à la tête du Paris SG, en décrochant le premier titre de champion de France du club en 1986, mais surtout avec les Reds. "J'avais beaucoup d'estime et d'admiration pour l'oeuvre de Gérard dans le football, qui laissera une empreinte profonde", a réagi le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, promettant un hommage mercredi au Parc des Princes pour PSG-Lorient. L'OL a lui pleuré "l'un des plus grands architectes du football mondial dont l'excellence a marqué plus de trois décennies", dans un communiqué.Houllier aura connu moins de succès sur les bancs de l'équipe de France, que ce soit en tant qu'adjoint de Michel Platini à partir de 1988, puis en tant que N.1 en 1992, pour 12 matches seulement à la tête de la sélection et une non qualification historique au Mondial-1994 lors du fiasco de France-Bulgarie en 1993."Je suis triste d'apprendre la disparition de Gérard Houllier, un grand Monsieur, un homme très cultivé et intelligent, un fin connaisseur du football, un ami. Certainement l'un des plus grands entraîneurs français avec un palmarès exceptionnel", s'est ému Platini dans un communiqué transmis à l'AFP.Le nom de Gérard Houllier restera également attaché à la Fédération française, où il a officié en tant que Directeur technique national (DTN), et à celui de l'Olympique lyonnais, où il était encore conseiller du président Jean-Michel Aulas, plusieurs années après avoir remporté deux titres de champion de France en tant qu'entraîneur de Lyon, en 2006 et 2007.Les hommages ont commencé à pleuvoir après son décès, survenu quelques heures après le match Paris SG-Lyon (0-1), opposant deux de ses anciens clubs."Le football français perd l'un de ses plus grands techniciens, et la Fédération française l'un de ses plus fidèles serviteurs", a salué le président de la FFF Noël Le Graët, honorant dans un communiqué "un formidable pédagogue, ouvert d'esprit, chaleureux, accessible, profondément humain".Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a lui salué un "défenseur des éducateurs et des entraîneurs". "J'avais plaisir à recevoir, après chacun de nos matches, ses petits mots d'encouragement, de félicitation ou de réconfort, toujours accompagnés d'une analyse technique pertinente", a-t-il poursuivi."Sous le choc de cette triste nouvelle", a écrit sur Twitter le milieu de Lyon Houssem Aouar, ému comme plusieurs joueuses de l'équipe féminine dont Wendie Renard et Amandine Henry sur ce réseau social."Avec la disparition de Gérard Houllier, la France perd un grand entraîneur et le football, un technicien reconnu partout dans le monde", a réagi la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu. "Gérard Houllier était un très grand sélectionneur de l'équipe de France, je veux avoir un mot pour lui", a pour sa part dit le président Emmanuel Macron, présent lors du tirage au sort de la phase de groupes du Mondial-2023 de rugby.