"Ce match d'ouverture était une très mauvaise expérience", a entamé Mazzu. "Nous avons bien joué les 25 premières minutes, mais après tout s'est effondré comme un château de cartes. Nous avons laissé trop d'espaces. Le niveau de la Ligue des Champions est très élevé et nous savons maintenant que nous devons être prêts à cela."

"Demain, je m'attends à un autre duel", a joué le T1 limbourgeois. "Naples compte beaucoup plus sur la possession du ballon que Salzbourg. Il sera important pour nous de trouver le bon équilibre entre attaque et défense. Jouer trop défensif contre Naples ne serait pas intelligent, trop offensif non plus. J'ai confiance, je m'attends à un Genk solide demain."

Belles retrouvailles

La préparation du match contre Naples a été agitée. Samedi, le derby à Saint-Trond a été arrêté en raison du comportement des supporters des deux équipes. Sur le terrain, Genk a laissé filer un avantage de trois buts. "Nous étions très déçus", a reconnu Mazzu. "Nous jouions bien lorsque le match a été arrêté une première fois. Après cette interruption, nous nous sommes complètement arrêtés. Je ne veux plus me concentrer là-dessus. C'est le passé. Seul le présent compte pour moi."

Naples aligne un Diable Rouge, Dries Mertens, et un ancien joueur de Genk, Kalilou Koulibaly. "Mertens est vraiment un joueur du top", a affirmé Mazzu. "Il joue intelligemment entre les lignes, peut évoluer à gauche, à droite, ou au centre et marque souvent. Il est évidemment très important pour Naples. En ce qui concerne Koulibaly, je suis encore plus impressionné, si possible. Il est actuellement un des meilleurs défenseurs centraux en Europe. Il est très fort physiquement. C'est chouette qu'un tel joueur a débuté sa carrière à Genk. Ce seront de belles retrouvailles pour les supporters."