Le coach de Brondby, Alexander Zorniger, avait annoncé la couleur: le premier objectif de ses joueurs était de rendre les Genkois nerveux. Bien secoué d'entrée de jeu, Dieumerci Ndongala en a eu la preuve (6e). Si les Danois rentraient dedans, ils étaient également les plus dangereux. Ils ont hérité de la première grosse occasion mais le tir de Hany Mukhtar a échoué sur la transversale (11e). Genk avait du mal avec ce début féroce des Scandinaves, qui sont parvenus à tenir Ruslan Malinosvkyi et Alejandro Pozuelo hors de la rencontre pendant une demi-heure. Ensuite, le duo limbourgeois a commencé à prendre le ballon. Sur un coup franc botté par l'Ukrainien, l'Espagnol a servi un long ballon à Samatta (37e, 1-0). Genk avait retrouvé son peps et Trossard a inscrit un deuxième but sur un penalty accordé pour une faute de main de Johan Larsson, le capitaine Danois (45e+1, 2-0).

A la reprise, changement de scénario. Daniel Vukovic a d'abord été alerté par Ante Erceg (46e) avant de s'incliner sur un tir de Hermannsson (47e, 2-1). Ce début de seconde période virait au drame: seul au second poteau, Wilczek égalisait (50e, 2-2). Genk n'a pas totalement perdu le nord puisque Samatta lui a redonné l'avance (55e, 3-2). Le vent de panique était passé. Après avoir marqué deux fois de la tête, Samatta a signé un hat-trick en profitant d'un rebond à la suite d'un tir de Pozuelo (70e, 4-2). Pozuelo et Malinosvkyi ont animé la fin de la rencontre et Genk est passé plusieurs fois près du 5-2 avant que Trossard ne l'affiche au marquoir (90e+1, 5-2).

Le coach de Brondby, Alexander Zorniger, avait annoncé la couleur: le premier objectif de ses joueurs était de rendre les Genkois nerveux. Bien secoué d'entrée de jeu, Dieumerci Ndongala en a eu la preuve (6e). Si les Danois rentraient dedans, ils étaient également les plus dangereux. Ils ont hérité de la première grosse occasion mais le tir de Hany Mukhtar a échoué sur la transversale (11e). Genk avait du mal avec ce début féroce des Scandinaves, qui sont parvenus à tenir Ruslan Malinosvkyi et Alejandro Pozuelo hors de la rencontre pendant une demi-heure. Ensuite, le duo limbourgeois a commencé à prendre le ballon. Sur un coup franc botté par l'Ukrainien, l'Espagnol a servi un long ballon à Samatta (37e, 1-0). Genk avait retrouvé son peps et Trossard a inscrit un deuxième but sur un penalty accordé pour une faute de main de Johan Larsson, le capitaine Danois (45e+1, 2-0). A la reprise, changement de scénario. Daniel Vukovic a d'abord été alerté par Ante Erceg (46e) avant de s'incliner sur un tir de Hermannsson (47e, 2-1). Ce début de seconde période virait au drame: seul au second poteau, Wilczek égalisait (50e, 2-2). Genk n'a pas totalement perdu le nord puisque Samatta lui a redonné l'avance (55e, 3-2). Le vent de panique était passé. Après avoir marqué deux fois de la tête, Samatta a signé un hat-trick en profitant d'un rebond à la suite d'un tir de Pozuelo (70e, 4-2). Pozuelo et Malinosvkyi ont animé la fin de la rencontre et Genk est passé plusieurs fois près du 5-2 avant que Trossard ne l'affiche au marquoir (90e+1, 5-2).