"Ca fait déjà un bout de temps que je sais ce que je veux ", disait Oliver Glasner (45) début juillet, au moment de sa présentation en tant que nouvel entraîneur du VfL Wolfsburg. " Maintenant, il m'appartient de transmettre mes idées aux joueurs. " De nombreux espoirs reposent sur les épaules de l'ex-défenseur central. Après avoir lutté pour son maintien pendant deux ans, Wolfsburg a surpris tout le monde en terminant sixième la saison dernière, sous la conduite de Bruno Labbadia. Dans le même temps, Glasner, qui avait dû mettre un terme à sa carrière en 2011 en raison de la présence d'un caillot de sang au cerveau consécutif à une commotion, emmenait le LASK Linz à la deuxième place du championnat d'Autriche, derrière l'invincible RB Salzbourg.
...

"Ca fait déjà un bout de temps que je sais ce que je veux ", disait Oliver Glasner (45) début juillet, au moment de sa présentation en tant que nouvel entraîneur du VfL Wolfsburg. " Maintenant, il m'appartient de transmettre mes idées aux joueurs. " De nombreux espoirs reposent sur les épaules de l'ex-défenseur central. Après avoir lutté pour son maintien pendant deux ans, Wolfsburg a surpris tout le monde en terminant sixième la saison dernière, sous la conduite de Bruno Labbadia. Dans le même temps, Glasner, qui avait dû mettre un terme à sa carrière en 2011 en raison de la présence d'un caillot de sang au cerveau consécutif à une commotion, emmenait le LASK Linz à la deuxième place du championnat d'Autriche, derrière l'invincible RB Salzbourg. " Nous avons déniché un homme compétent mais, surtout, quelqu'un qui travaille en équipe ", dit le manager Jörg Schmadtke. " Nous n'avons pris aucun risque en engageant Glasner mais nous savons aussi que nous pouvons compter sur lui pour progresser. " L'ex-gardien fait référence aux derniers grands moment vécus par die Wölfe, (les Loups) de 2014 à 2016. Entraînés par Dieter Hecking et emmenés par Kevin De Bruyne (2014/15), ils avaient remporté la Coupe d'Allemagne et terminé deuxièmes du championnat. A dix points du Bayern, certes, mais tout de même. Ils avaient aussi atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions et battu le Real Madrid 2-0 avant de s'incliner 3-0 à Bernabeú, face au futur vainqueur de l'épreuve. Avant cela, ils avaient éliminé Gand grâce à un Julian Draxler intenable ; 2-3 à la Ghelamco Arena et 1-0 à domicile. Désormais dirigé par Schmadtke et Glasner, le club a bien changé depuis. Il est loin le temps où, en février 2015, Klaus Allofs achetait André Schürrle pour 32 millions à Chelsea. Aujourd'hui, le club cherche surtout des jeunes joueurs qu'il peut aligner directement mais qui ont encore une belle marge de progression. La joie de jouer de Kevin Mbabu (YB Berne), João Victor (Linzer AK), Paulo Otávio (FC Ingolstadt) et Xaver Schlager (RB Salzburg, ), le transfert le plus cher du club cet été (12 millions d'euros), doit permettre de proposer un football attractif et d'attirer plus de spectateurs alléchés par un style de jeu audacieux et courageux. Glasner est un coach ouvert, très terre-à-terre et correct. Ce n'est par exemple pas parce qu'il est le joueur le plus expérimenté au niveau international qu' Admir Mehmedi est sûr de sa place. L'entraîneur autrichien cherche toujours les meilleurs profils pour pouvoir jouer en 4-3-3 et proposer un football rythmé. Outre l'aspect physique, il insiste sur le mental des joueurs car son pressing agressif et rapide exige du perfectionnisme. " Notre objectif numéro un est de terminer parmi les six premiers et de nous qualifier pour une Coupe d'Europe ", dit le capitaine français Josuha Guilavogui. " La saison dernière, nous jouions déjà en 4-3-3 mais nous misions avant tout sur la possession de balle et la reconstruction du jeu à partir du gardien. Aujourd'hui, notre jeu est beaucoup plus direct, il se base sur une défense solide et un pressing dans la moitié de terrain adverse. Nous ne somme pas des monstres mais nous avons une mentalité exceptionnelle. Notre attaquant, Wout Weghorst, parcourt en moyenne 12,5 km par match. Quand on voit ça, ça donne envie de suivre le mouvement. " Schmadtke veut rendre à Wolfsburg son prestige au niveau international. " Nous devons sortir des poules de l'Europa League ", dit-il dans Kicker. D'autant qu'au début de l'année prochaine, le club pourra de nouveau compter sur Xavier Schlager (21), le moteur de l'équipe, dont on loue la mentalité, les qualités de meneur, la frappe de balle et la vision de jeu. Le médian s'est fracturé la cheville à la fin du mois d'août, face à Paderborn. " Mais il a très bien géré la situation ", dit Glasner. Au fond, quid de Koen Casteels (27) ? Le Diable Rouge, victime d'une déchirure au niveau du péroné lors de la 3e journée, a repris les entraînements collectifs le 7 octobre. Encore sous contrat jusqu'en 2021, il a cependant vu son remplaçant, l'Autrichien Pavao Pervan (31), livrer de bonnes prestations. Glasner espérait pouvoir compter sur Casteels après la mini-trêve internationale. Cela signifie-t-il que Casteels reprendra sa place ce jeudi à Gand en Europa League ? " Il est encore trop tôt pour le dire ", affirmait l'ex-gardien de Genk la semaine dernière.