"Je suis contre le fait qu'on puisse sanctionner sur le résultat sportif, il y a peut-être d'autres sanctions possibles (...). Sanctionner les joueurs, retirer des points à un club, ça serait trop injuste", a-t-il plaidé.

"Comment vous voulez pénaliser des joueurs qui ne sont ni racistes, ni homophobes, parce qu'il va y avoir 1, 10, 100 personnes qui vont avoir des réactions racistes ou homophobes dans les tribunes ?" a fait valoir le technicien nordiste.

"Dans un vestiaire il n'y a pas de place pour le racisme et l'homophobie. Ce qui se passe dans les tribunes est malheureusement le reflet de la société. Est-ce qu'on doit agir de manière radicale ? Je ne pense pas", a estimé Galtier, qui a par ailleurs condamné ce type de comportement

"Si on pouvait s'en passer, éviter ce genre de chants, trouver les moyens de les empêcher, ça serait quand même mieux", a-t-il souligné.

Des consignes ont été adressées aux arbitres avant le début de la saison pour faire cesser les chants à caractère homophobe durant les matches.

Dimanche, l'arbitre de Monaco-Nîmes a menacé d'arrêter la rencontre après des chants hostiles à la Ligue de football professionnel de football ("La Ligue, on t'encule") venant du parcage des supporters nîmois, une scène qui s'était déjà produite samedi lors de Brest-Reims.

A Angers, samedi soir, une banderole a aussi brièvement été brandie dans le kop lors de la rencontre Angers-Metz arbitrée par Stéphanie Frappart: "Arbitre enculée, est-ce homophobe pour une femme ?"

Le 16 août, le match de L2 entre Nancy et Le Mans a été arrêté quelques minutes par l'arbitre après un chant visant la LFP, une première en France. Cela faisait suite à un premier avertissement du speaker concernant un chant hostile au grand rival des Nancéiens, Metz ("Les Messins sont des pédés").

Dans un communiqué mercredi, la Ligue a indiqué que la commission de discipline examinerait le mercredi 28 août les dossiers des matchs de L1, L2 et Coupe de la Ligue "pour lesquels des chants injurieux et/ou homophobes ont été consignés dans les rapports d'après match".