Quel a été l'adversaire le plus compliqué à maîtriser ?

Ibrahimovic. C'est un mec qui est très arrogant, très fort physiquement. Il fallait que je mette beaucoup de force pour le contrer. Et puis il est très méchant sur un terrain, il est prêt à tout, c'est un gagnant, il faut que la lumière soit sur lui.

Ton meilleur ami ?

Je suis resté ami avec beaucoup de joueurs mais je ne pensais jamais rencontrer quelqu'un comme Javier Zanetti. Si je me retrouve aujourd'hui en Espagne, c'est grâce à lui notamment et à ses contacts. Il m'appelle souvent pour prendre de mes nouvelles. C'est une légende du foot mondial, quelqu'un qui pèse, et pourtant il ne s'est jamais pris au sérieux il déconnait tout le temps. Même quand on perdait, il était le premier à rentrer dans le vestiaire et à positiver. Aujourd'hui, tout le monde le respecte. Quand il organise un match de gala, tout le monde est là: de Cristiano à Ibra en passant par Ryan Giggs ou Beckham. Et pourtant, il cause avec tout le monde, du gars de la rue au président, il ne s'est jamais pris pour une vedette.

Par Thomas Bricmont à Formia (Italie)

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Gaby Mudingayi dans votre Sport/Foot Magazine.

Quel a été l'adversaire le plus compliqué à maîtriser ?Ibrahimovic. C'est un mec qui est très arrogant, très fort physiquement. Il fallait que je mette beaucoup de force pour le contrer. Et puis il est très méchant sur un terrain, il est prêt à tout, c'est un gagnant, il faut que la lumière soit sur lui.Ton meilleur ami ?Je suis resté ami avec beaucoup de joueurs mais je ne pensais jamais rencontrer quelqu'un comme Javier Zanetti. Si je me retrouve aujourd'hui en Espagne, c'est grâce à lui notamment et à ses contacts. Il m'appelle souvent pour prendre de mes nouvelles. C'est une légende du foot mondial, quelqu'un qui pèse, et pourtant il ne s'est jamais pris au sérieux il déconnait tout le temps. Même quand on perdait, il était le premier à rentrer dans le vestiaire et à positiver. Aujourd'hui, tout le monde le respecte. Quand il organise un match de gala, tout le monde est là: de Cristiano à Ibra en passant par Ryan Giggs ou Beckham. Et pourtant, il cause avec tout le monde, du gars de la rue au président, il ne s'est jamais pris pour une vedette.Par Thomas Bricmont à Formia (Italie)Retrouvez l'intégralité de l'interview de Gaby Mudingayi dans votre Sport/Foot Magazine.