A la fin septembre, Willem II occupait une surprenante troisième place en Eredivisie. Les Superkruikens'étaient même offert même une victoire de prestige à domicile 2-1 contre le PSV Eindhoven. Un beau conte de Fred Grim pour le club de Brabant-Septentrional, vainqueur à trois reprises des lauriers nationaux dans son histoire, la dernière fois remontant à la saison 1954-55. Si l'équipe n'a jamais connu les mêmes succès que l'Ajax ou Feyenoord, elle a néanmoins permis de faire éclore quelques noms marquants du football néerlandais et européen: Jaap Stam, Frenkie de Jong, Virgil Van Dijk ou Mark Overmars, désormais directeur sportif déchu de l'Ajax Amsterdam,sont tous passés par là avant de rejoindre des cercles plus huppés.

Quelques belges sont aussi passés par le Koning Willem II stadion qui n'est pas très loin de la frontière avec le plat pays : Geert de Vlieger, Mousa Dembélé, Christophe Grégoire, Tristan Peersman et Mike Trésor Ndayishimiye désormais à Genk.

FREEK HEERKENS, UN FIDELE SERVITEUR

L'un des garçons qui symbolisait le bon début de saison de Willem II se nommait Freek Heerkens. Un défenseur central de 32 ans qui a posé ses valises à Tilburg en 2013 en provenance de Go Ahead Eagles. Pendant sa jeunesse, il était d'ailleurs passé par l'école de jeunes du PSV Eindhoven. Lors du match gagné contre ces derniers, Heerkens avait été contraint de quitter la pelouse à un quart d'heure du terme (même si Willem II marquera le but décisif deux minutes après sa sortie). Le genou est touché et l'on apprend dans la foulée que le défenseur sera sur le flanc pendant trois mois. A partir de ce moment, Willem II a vécu une spirale négative sans fin au point de ne plus occuper désormais que la quatorzième place du classement général. Les Superkuiken n'ont plus gagné depuis cette fameuse 7e journée d'Eredvisie. Ils ont concédé la défaite à 11 reprises et obtenu que deux partages. Privé de son partenaire préféré dans l'axe, Ulrik Jensen, l'autre défenseur central, a bu le bouillon puisque le gardien de l'équipe a été repêcher le ballon à 32 reprises au fond de ses filets. La Beker n'a pas permis à Willem II de redresser la tête puisqu'il a été éliminé d'entrée après un 3-0 bien tassé sur la pelouse du RKC Waalwijk.

Ce dimanche, face au même adversaire, Freek Heerkens retrouvait sa place de titulaire dans l'axe central. Cette fois, pas aux côtés d'un Ulrik Jensen qui le remplacera à la 66e, mais de Wessel Dammers, qui est arrivé la semaine dernière en provenance du Groningen de Cyril Ngonge.

Et le porte-bonheur défensif de Willem II a eu l'effet escompté sur le collectif puisque son club menait même 3-0 avant sa sortie. Le RKC marquera un goal cinq minutes après cette dernière, preuve de l'importance déjà retrouvée de Freek Heerkens.

Même s'il faut aussi souligner l'apport des recrues hivernales et des autres choix tactiques de l'entraîneur Fred Grim. Outre Dammers venu renforcer la défense, le Belge Jorn Brondeel défend désormais les cages de Willem II pendant que Thijs Oosting (auteur d'un doublé aux 8e et 13e minutes) et Jizz Hornkamp marquaient les trois réalisations locales pour leur première sous leur nouveau maillot.

Changements gagnants et porte-bonheur retrouvé, le conte de Fred Grim peut donc reprendre à Tilburg.

A la fin septembre, Willem II occupait une surprenante troisième place en Eredivisie. Les Superkruikens'étaient même offert même une victoire de prestige à domicile 2-1 contre le PSV Eindhoven. Un beau conte de Fred Grim pour le club de Brabant-Septentrional, vainqueur à trois reprises des lauriers nationaux dans son histoire, la dernière fois remontant à la saison 1954-55. Si l'équipe n'a jamais connu les mêmes succès que l'Ajax ou Feyenoord, elle a néanmoins permis de faire éclore quelques noms marquants du football néerlandais et européen: Jaap Stam, Frenkie de Jong, Virgil Van Dijk ou Mark Overmars, désormais directeur sportif déchu de l'Ajax Amsterdam,sont tous passés par là avant de rejoindre des cercles plus huppés.Quelques belges sont aussi passés par le Koning Willem II stadion qui n'est pas très loin de la frontière avec le plat pays : Geert de Vlieger, Mousa Dembélé, Christophe Grégoire, Tristan Peersman et Mike Trésor Ndayishimiye désormais à Genk.L'un des garçons qui symbolisait le bon début de saison de Willem II se nommait Freek Heerkens. Un défenseur central de 32 ans qui a posé ses valises à Tilburg en 2013 en provenance de Go Ahead Eagles. Pendant sa jeunesse, il était d'ailleurs passé par l'école de jeunes du PSV Eindhoven. Lors du match gagné contre ces derniers, Heerkens avait été contraint de quitter la pelouse à un quart d'heure du terme (même si Willem II marquera le but décisif deux minutes après sa sortie). Le genou est touché et l'on apprend dans la foulée que le défenseur sera sur le flanc pendant trois mois. A partir de ce moment, Willem II a vécu une spirale négative sans fin au point de ne plus occuper désormais que la quatorzième place du classement général. Les Superkuiken n'ont plus gagné depuis cette fameuse 7e journée d'Eredvisie. Ils ont concédé la défaite à 11 reprises et obtenu que deux partages. Privé de son partenaire préféré dans l'axe, Ulrik Jensen, l'autre défenseur central, a bu le bouillon puisque le gardien de l'équipe a été repêcher le ballon à 32 reprises au fond de ses filets. La Beker n'a pas permis à Willem II de redresser la tête puisqu'il a été éliminé d'entrée après un 3-0 bien tassé sur la pelouse du RKC Waalwijk.Ce dimanche, face au même adversaire, Freek Heerkens retrouvait sa place de titulaire dans l'axe central. Cette fois, pas aux côtés d'un Ulrik Jensen qui le remplacera à la 66e, mais de Wessel Dammers, qui est arrivé la semaine dernière en provenance du Groningen de Cyril Ngonge. Et le porte-bonheur défensif de Willem II a eu l'effet escompté sur le collectif puisque son club menait même 3-0 avant sa sortie. Le RKC marquera un goal cinq minutes après cette dernière, preuve de l'importance déjà retrouvée de Freek Heerkens. Même s'il faut aussi souligner l'apport des recrues hivernales et des autres choix tactiques de l'entraîneur Fred Grim. Outre Dammers venu renforcer la défense, le Belge Jorn Brondeel défend désormais les cages de Willem II pendant que Thijs Oosting (auteur d'un doublé aux 8e et 13e minutes) et Jizz Hornkamp marquaient les trois réalisations locales pour leur première sous leur nouveau maillot.Changements gagnants et porte-bonheur retrouvé, le conte de Fred Grim peut donc reprendre à Tilburg.