"Je n'ai pas pensé une seconde à arrêter", a assuré Löw, 54 ans, dans une interview publiée sur le site de la Fédération allemande de football (DFB). Le sélectionneur avait prolongé son contrat jusqu'en 2016 en octobre dernier.

Cependant, après le titre remporté au Brésil, Löw avait refusé de répondre aux questions des journalistes sur son maintien à la tête de la "Nationalmannschaft", alimentant ainsi les spéculations sur un éventuel départ anticipé.

"Je me suis simplement tenu à ce dont nous avions convenu* avant la Coupe du monde, (c'est-à-dire au fait) que nous allions nous asseoir calmement pour analyser le tournoi. Comme nous l'avons fait après chaque tournoi", s'est-il justifié. "Je n'ai pas prolongé mon contrat avec la DFB jusqu'en 2016 pour le rompre prématurément", a-t-il ajouté, assurant avoir toujours "senti" la confiance des instances dirigeantes de la DFB.

Löw assure qu'il se réjouit déjà de conduire l'équipe allemande lors de l'Euro-2016, une compétition qui manque à son palmarès et qui sera disputée en France. "Je ne peux rien m'imaginer de plus beau que de continuer à travailler avec cette équipe, de la conduire au Championnat d'Europe en France, de continuer à développer le groupe et chacun des joueurs", a-t-il déclaré dans cette interview.

"Je suis motivé comme au premier jour. Nous avons fêté un succès gigantesque au Brésil, mais il y a d'autres objectifs que nous voulons atteindre. La Coupe du monde 2014 était un sommet, mais ce n'était pas une conclusion", a-t-il affirmé.

Löw est à la tête de la Mannschaft depuis juillet 2006. On ne sait pas encore qui succèdera à son ex-adjoint Hansi Flick, désormais directeur-sportif de la fédération après neuf années passées sur le banc de l'équipe nationale.

"Je n'ai pas pensé une seconde à arrêter", a assuré Löw, 54 ans, dans une interview publiée sur le site de la Fédération allemande de football (DFB). Le sélectionneur avait prolongé son contrat jusqu'en 2016 en octobre dernier. Cependant, après le titre remporté au Brésil, Löw avait refusé de répondre aux questions des journalistes sur son maintien à la tête de la "Nationalmannschaft", alimentant ainsi les spéculations sur un éventuel départ anticipé. "Je me suis simplement tenu à ce dont nous avions convenu* avant la Coupe du monde, (c'est-à-dire au fait) que nous allions nous asseoir calmement pour analyser le tournoi. Comme nous l'avons fait après chaque tournoi", s'est-il justifié. "Je n'ai pas prolongé mon contrat avec la DFB jusqu'en 2016 pour le rompre prématurément", a-t-il ajouté, assurant avoir toujours "senti" la confiance des instances dirigeantes de la DFB. Löw assure qu'il se réjouit déjà de conduire l'équipe allemande lors de l'Euro-2016, une compétition qui manque à son palmarès et qui sera disputée en France. "Je ne peux rien m'imaginer de plus beau que de continuer à travailler avec cette équipe, de la conduire au Championnat d'Europe en France, de continuer à développer le groupe et chacun des joueurs", a-t-il déclaré dans cette interview. "Je suis motivé comme au premier jour. Nous avons fêté un succès gigantesque au Brésil, mais il y a d'autres objectifs que nous voulons atteindre. La Coupe du monde 2014 était un sommet, mais ce n'était pas une conclusion", a-t-il affirmé. Löw est à la tête de la Mannschaft depuis juillet 2006. On ne sait pas encore qui succèdera à son ex-adjoint Hansi Flick, désormais directeur-sportif de la fédération après neuf années passées sur le banc de l'équipe nationale.