Les 209 fédérations qui composent la FIFA désigneront à cette date le successeur de Joseph Blatter, président démissionnaire, et suspendu 8 ans, d'une fédération en proie à la plus grande crise de son histoire sur fond de corruption à grande échelle.

La commission électorale "a officiellement admis" le Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, Bahreïni président de la Confédération asiatique de football (AFC) et grand favori, l'Italo-Suisse Gianni Infantino, Secrétaire général de l'UEFA, le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, l'homme d'affaires sud-africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de prison de Nelson Mandela, et le Français Jérôme Champagne, ancien Secrétaire général adjoint de la FIFA.

Ces cinq candidatures avaient déjà été validées en novembre à l'issue d'une enquête d'intégrité conduite par la commission d'éthique.

Les 209 fédérations qui composent la FIFA désigneront à cette date le successeur de Joseph Blatter, président démissionnaire, et suspendu 8 ans, d'une fédération en proie à la plus grande crise de son histoire sur fond de corruption à grande échelle. La commission électorale "a officiellement admis" le Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, Bahreïni président de la Confédération asiatique de football (AFC) et grand favori, l'Italo-Suisse Gianni Infantino, Secrétaire général de l'UEFA, le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, l'homme d'affaires sud-africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de prison de Nelson Mandela, et le Français Jérôme Champagne, ancien Secrétaire général adjoint de la FIFA. Ces cinq candidatures avaient déjà été validées en novembre à l'issue d'une enquête d'intégrité conduite par la commission d'éthique.