"J'étais favorable (à sa réélection), on avait besoin d'un expert", a déclaré à quelques médias le "roi" Pelé à son arrivée à La Havane, où il accompagne son ancien club du Cosmos de New York pour un match amical en marge du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba.

"Sepp" Blatter, à la tête de la Fifa depuis 1998, a été réélu président vendredi, deux jours après l'inculpation par la justice américaine de 14 personnes, dont neuf membres ou anciens membres de la Fifa, dans un vaste scandale de corruption.

Ancien joueur du Cosmos dans les années 1970, Pelé accompagne la franchise américaine pour un match amical historique contre la sélection cubaine mardi. Son soutien à Blatter survient paradoxalement dans le pays "d'adoption" de l'Argentin Diego Maradona, ami de Fidel Castro, rival de Pelé au panthéon du football et grand pourfendeur de la Fifa de "Sepp" Blatter. Il s'agit de la première visite à Cuba de Pelé, âgé de 74 ans.

"J'étais favorable (à sa réélection), on avait besoin d'un expert", a déclaré à quelques médias le "roi" Pelé à son arrivée à La Havane, où il accompagne son ancien club du Cosmos de New York pour un match amical en marge du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba. "Sepp" Blatter, à la tête de la Fifa depuis 1998, a été réélu président vendredi, deux jours après l'inculpation par la justice américaine de 14 personnes, dont neuf membres ou anciens membres de la Fifa, dans un vaste scandale de corruption. Ancien joueur du Cosmos dans les années 1970, Pelé accompagne la franchise américaine pour un match amical historique contre la sélection cubaine mardi. Son soutien à Blatter survient paradoxalement dans le pays "d'adoption" de l'Argentin Diego Maradona, ami de Fidel Castro, rival de Pelé au panthéon du football et grand pourfendeur de la Fifa de "Sepp" Blatter. Il s'agit de la première visite à Cuba de Pelé, âgé de 74 ans.