Joao Félix, l'héritier

Il est celui qui doit succéder à Cristiano Ronaldo le jour où le quintuple Ballon d'Or (36 ans) en aura assez de porter le Portugal à bout de bras: à 21 ans, Joao Félix (16 sélections, 3 buts) incarne l'avenir de la Seleçao championne d'Europe en titre.

Eclos au plus haut niveau à l'Atlético Madrid, qui avait versé la somme rondelette de 126 M EUR pour le chiper à Benfica en 2019, Félix a mis un peu de temps à s'adapter au jeu intense et rugueux des "Colchoneros".

Mais le titre de champion d'Espagne décroché mi-mai par l'"Atleti" a récompensé l'activité de cet attaquant mobile et instinctif (7 buts et 5 passes décisives en Liga), même s'il a souvent débuté ses matches sur le banc dernièrement.

Avec le Portugal, en revanche, le sélectionneur Fernando Santos semble compter sur lui: il l'avait convoqué pour la phase finale de Ligue des nations en 2019, remportée par les Portugais, et l'a souvent associé en pointe avec Ronaldo. A lui de se montrer son digne successeur.

Dembélé, l'imprévisible

A 24 ans, Ousmane Dembélé semble faire partie du paysage des Bleus depuis longtemps mais le champion du monde 2018 (23 sélections, 3 buts) n'a pas encore donné la pleine mesure de son talent.

Joueur à la technique déroutante, habile des deux pieds, l'ailier de Barcelone présente un profil de dynamiteur de défenses apprécié du sélectionneur Didier Deschamps.

Mais une litanie de blessures, ces deux dernières années, l'avait éloigné des Bleus.

L'attaquant recruté en 2017 par le Barça pour 135 M d'EUR bonus compris s'est néanmoins remis au travail, a soigné son corps trop fragile et est devenu titulaire en club, signant enfin une saison pleine (11 buts), ponctuée d'un titre en Coupe du Roi. Reste à confirmer à l'Euro avec les Bleus!

Musiala, le convoité

Jamal Musiala, milieu offensif qui possède la double nationalité anglaise et allemande, jouait en sélections de jeunes pour l'Angleterre.

Né d'un père nigérian et d'une mère allemande, le joueur du Bayern Munich (18 ans, 2 sélections, 0 but) a néanmoins opté pour l'Allemagne et le sélectionneur Joachim Löw l'a retenu dans sa liste de 26 joueurs pour l'Euro.

Avec 26 matches cette saison en Bundesliga et six buts inscrit, Musiala est l'un des plus précoces talents ayant évolué chez le "Rekordmeister", qui s'est empressé de le faire signer un contrat jusqu'en 2026.

Et sa première sélection, en mars contre l'Islande (3-0), a été encourageante, permettant en outre à l'Allemagne de s'attacher définitivement ce joueur très convoité.

Pedri, la sensation

A 18 ans seulement, Pedri est déjà titulaire au FC Barcelone, où Lionel Messi l'a adoubé.

C'est que le jeune milieu offensif originaire des Canaries a fait sensation en Catalogne par sa vista, son sens de la passe et son activité de chaque instant.

Résultat: le sélectionneur Luis Enrique l'a convoqué pour la première fois en mars et n'a pas hésité à le convier à l'Euro.

"On a vu un joueur qui réunit les conditions idéales pour jouer au milieu du terrain, avec de la clairvoyance et la qualité nécessaire pour jouer aussi bien en attaque qu'en défense", a affirmé le technicien, qui compte beaucoup sur Pedri (3 sélections, 0 but).

Sancho, l'expatrié

Partenaire d'Erling Haaland à Dortmund, Jadon Sancho est l'autre pépite du BVB: l'Anglais (21 ans) a fait un choix fort dans sa jeune carrière en quittant en 2017 Manchester City, où il aurait peu de temps de jeu, pour tenter sa chance en Allemagne.

Le directeur sportif du Borussia, Michael Zorc, racontait deux ans plus tard avoir recruté Sancho en lui offrant une perspective de jouer en équipe première. "Nous ne disons pas: 'Tu vas jouer à coup sûr' mais nous disons 'Il y aura des opportunités'", expliquait-il.

Sancho a su les saisir au point de devenir un titulaire régulier à Dortmund, où il a remporté cette saison la Coupe d'Allemagne, et d'être régulièrement appelé en équipe d'Angleterre (18 sélections, 3 buts).

Plusieurs clubs de la riche Premier League rêvent de faire revenir au pays ce talent brut, tel Manchester United qui proposait 100 M EUR à l'automne dernier. A coup sûr, sa cote grimpera encore s'il brille avec l'Angleterre, qui jouera la plupart de ses matches à l'Euro à domicile.

Joao Félix, l'héritierIl est celui qui doit succéder à Cristiano Ronaldo le jour où le quintuple Ballon d'Or (36 ans) en aura assez de porter le Portugal à bout de bras: à 21 ans, Joao Félix (16 sélections, 3 buts) incarne l'avenir de la Seleçao championne d'Europe en titre.Eclos au plus haut niveau à l'Atlético Madrid, qui avait versé la somme rondelette de 126 M EUR pour le chiper à Benfica en 2019, Félix a mis un peu de temps à s'adapter au jeu intense et rugueux des "Colchoneros".Mais le titre de champion d'Espagne décroché mi-mai par l'"Atleti" a récompensé l'activité de cet attaquant mobile et instinctif (7 buts et 5 passes décisives en Liga), même s'il a souvent débuté ses matches sur le banc dernièrement.Avec le Portugal, en revanche, le sélectionneur Fernando Santos semble compter sur lui: il l'avait convoqué pour la phase finale de Ligue des nations en 2019, remportée par les Portugais, et l'a souvent associé en pointe avec Ronaldo. A lui de se montrer son digne successeur.Dembélé, l'imprévisibleA 24 ans, Ousmane Dembélé semble faire partie du paysage des Bleus depuis longtemps mais le champion du monde 2018 (23 sélections, 3 buts) n'a pas encore donné la pleine mesure de son talent.Joueur à la technique déroutante, habile des deux pieds, l'ailier de Barcelone présente un profil de dynamiteur de défenses apprécié du sélectionneur Didier Deschamps.Mais une litanie de blessures, ces deux dernières années, l'avait éloigné des Bleus.L'attaquant recruté en 2017 par le Barça pour 135 M d'EUR bonus compris s'est néanmoins remis au travail, a soigné son corps trop fragile et est devenu titulaire en club, signant enfin une saison pleine (11 buts), ponctuée d'un titre en Coupe du Roi. Reste à confirmer à l'Euro avec les Bleus!Musiala, le convoitéJamal Musiala, milieu offensif qui possède la double nationalité anglaise et allemande, jouait en sélections de jeunes pour l'Angleterre.Né d'un père nigérian et d'une mère allemande, le joueur du Bayern Munich (18 ans, 2 sélections, 0 but) a néanmoins opté pour l'Allemagne et le sélectionneur Joachim Löw l'a retenu dans sa liste de 26 joueurs pour l'Euro.Avec 26 matches cette saison en Bundesliga et six buts inscrit, Musiala est l'un des plus précoces talents ayant évolué chez le "Rekordmeister", qui s'est empressé de le faire signer un contrat jusqu'en 2026.Et sa première sélection, en mars contre l'Islande (3-0), a été encourageante, permettant en outre à l'Allemagne de s'attacher définitivement ce joueur très convoité.Pedri, la sensationA 18 ans seulement, Pedri est déjà titulaire au FC Barcelone, où Lionel Messi l'a adoubé.C'est que le jeune milieu offensif originaire des Canaries a fait sensation en Catalogne par sa vista, son sens de la passe et son activité de chaque instant.Résultat: le sélectionneur Luis Enrique l'a convoqué pour la première fois en mars et n'a pas hésité à le convier à l'Euro."On a vu un joueur qui réunit les conditions idéales pour jouer au milieu du terrain, avec de la clairvoyance et la qualité nécessaire pour jouer aussi bien en attaque qu'en défense", a affirmé le technicien, qui compte beaucoup sur Pedri (3 sélections, 0 but).Sancho, l'expatriéPartenaire d'Erling Haaland à Dortmund, Jadon Sancho est l'autre pépite du BVB: l'Anglais (21 ans) a fait un choix fort dans sa jeune carrière en quittant en 2017 Manchester City, où il aurait peu de temps de jeu, pour tenter sa chance en Allemagne.Le directeur sportif du Borussia, Michael Zorc, racontait deux ans plus tard avoir recruté Sancho en lui offrant une perspective de jouer en équipe première. "Nous ne disons pas: 'Tu vas jouer à coup sûr' mais nous disons 'Il y aura des opportunités'", expliquait-il.Sancho a su les saisir au point de devenir un titulaire régulier à Dortmund, où il a remporté cette saison la Coupe d'Allemagne, et d'être régulièrement appelé en équipe d'Angleterre (18 sélections, 3 buts).Plusieurs clubs de la riche Premier League rêvent de faire revenir au pays ce talent brut, tel Manchester United qui proposait 100 M EUR à l'automne dernier. A coup sûr, sa cote grimpera encore s'il brille avec l'Angleterre, qui jouera la plupart de ses matches à l'Euro à domicile.