Et rien de mieux pour le meneur de jeu lyonnais que le rendez-vous face à Marseille dimanche, un classique du championnat de France, pour confirmer son grand retour au sein d'une équipe dont il est souvent le catalyseur.
...

Et rien de mieux pour le meneur de jeu lyonnais que le rendez-vous face à Marseille dimanche, un classique du championnat de France, pour confirmer son grand retour au sein d'une équipe dont il est souvent le catalyseur.Les chiffres de la saison dernière sont éloquents. Il a marqué 24 buts et délivré 7 passes décisives pour 51 matchs, toutes compétitions confondues, tout en étant absent sept semaines pour le nettoyage de son genou opéré en septembre 2015.Après le résultat nul très décevant à Caen (2-2), samedi, Aulas twittait que Fekir allait "remobiliser son groupe" alors que l'Olympique lyonnais n'est que 7e en Ligue 1. A huit longueurs du Paris SG, sans avoir affronté aucun cador du championnat. "Merci Nabil", a twitté Aulas après l'exploit en terre mancunienne."Nabil n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est responsabilisé. J'avais aussi invité son papa (à Manchester). Je voulais qu'il soit dans les meilleures conditions possibles. Ce sont des petits détails qui permettent de redonner confiance à un joueur, de le motiver", a dévoilé le patron de Lyon après la rencontre."Il est capitaine et a joué son rôle. Et quand il est à ce niveau-là, peu d'équipes peuvent nous battre", a-t-il encore souligné.- "Il a été exemplaire" -Le message du président de l'OL a donc fait son effet sur le champion du monde dont les premières semaines de compétition ont été délicates, comme celles de ses partenaires de l'équipe de France, entre fatigue physique et décompression mentale.Jusqu'à présent, Fekir n'avait pas affiché le meilleur de sa forme. Si l'adresse est demeurée intacte, il n'avait pas encore le coup de rein susceptible de déstabiliser les défenses adverses.D'ailleurs, l'entraîneur Bruno Genesio, conscient de la difficulté de la reprise, avait géré le temps de jeu de son capitaine. Qui n'a ouvert son compteur but que samedi, sur coup franc direct à Caen."Nabil a montré que le capitaine était de retour et bien de retour. Je sais que je peux compter sur lui. Il a été décisif en marquant et en faisant marquer mais il n'y a pas que cela. Il a été exemplaire dans l'effort quand nous n'avions pas le ballon. Lorsque nous l'avions, il nous a permis de remonter le bloc et de provoquer des fautes", s'est réjoui Genesio.Quelques mois après son transfert manqué à Liverpool avec qui il aurait pu jouer contre le Paris SG mardi, Fekir a profité de la belle vitrine du match contre Manchester City pour montrer l'étendue de son talent.Interrogé par Aage Fjortoft, ancien international norvégien sur la chaîne Viasport, Fekir a répondu "qu'il n'y avait aucun esprit de revanche" de sa part mais qu'il "voulait prouver qu'il était un bon joueur".De quoi relancer l'intérêt d'autres clubs anglais pour l'été prochain ?A part Liverpool, personne ne s'était manifesté après l'échec des négociations avec les Reds. Pour le plus grand bonheur de l'OL qui a pu conserver son joyau au moins un an de plus.