Ronald Koeman (57 ans), qui délaissera donc la sélection néerlandaise avec qui il était en contrat jusqu'en 2022 pour s'engager avec le club catalan, devient la nouvelle figure du projet de renaissance du Barça, après le terrible fiasco de Lisbonne et la première saison sans titre depuis 2007 du club catalan.

"Si tout va bien, Koeman sera l'entraîneur que nous annoncerons et qui dirigera cette équipe et ces joueurs avec un projet différent", a annoncé le président Josep Maria Bartomeu mardi soir sur BarçaTV.

Le Barça, "un rêve"

Après une saison cauchemardesque, entre blessures, déceptions sportives et scandales en interne, "Tintin", comme il est surnommé en Espagne pour sa chevelure blonde, a accepté le pari audacieux de sortir le Barça de "l'une des crises majeures de l'histoire moderne" du club, et de conduire le chantier de sa reconstruction.

"Nous avons parié sur lui car nous le connaissons bien, nous savons comment il voit les choses, comment il veut que ses équipes jouent, mais aussi pour son expérience, car il a été dans la +Dream Team+ de (Johan) Cruyff, car il connaît le Barça et sa manière de voir le football", a souligné le président Bartomeu, après avoir coupé les ponts avec Setién lundi et avec le directeur sportif Eric Abidal mardi.

Koeman a devancé d'autres grands noms d'Europe, comme les Français Laurent Blanc et Thierry Henry, l'Argentin Mauricio Pochettino, l'Italien Maurizio Sarri ou encore l'ex-légende blaugrana Xavi Hernandez, actuellement entraîneur du club d'Al-Sadd au Qatar.

"En tant qu'entraîneur, j'ai deux rêves à réaliser. Le premier est d'être sélectionneur des Pays-Bas. Mon autre rêve, c'est d'entraîner un jour le Barça", avait déclaré le technicien il y a trois ans, quand son nom circulait pour remplacer Luis Enrique sur le banc du Barça, qui avait finalement opté pour Ernesto Valverde.

"Tout le monde sait que j'aime le Barça, les gens savent tout l'amour que j'ai pour ce club dans lequel j'ai grandi comme joueur et comme personne", avait-il encore souligné en 2017.

"Besoin de changements"

Dans la droite lignée de la tradition néerlandaise du Barça, après Johan Cruyff (1988-1996), Louis van Gaal (1997-2000), dont il fut l'adjoint sur le banc catalan, et Frank Rijkaard (2003-2006), l'alchimiste Ronald Koeman aura la mission de transformer cette équipe, en se basant sur les jeunes pépites dont dispose le club, dont Ansu Fati (17 ans) et Riqui Puig (21 ans)...

Ainsi que sur les intransférables, annoncés par le président Bartomeu mardi soir : "Il y a beaucoup d'intransférables, de joueurs jeunes : (Clément) Lenglet, (Marc-André) ter Stegen, (Frenkie) De Jong, (Nelson) Semedo, (Ousmane) Dembélé, (Antoine) Griezmann... Ce sont des joueurs sur qui nous comptons beaucoup et qui sont venus pour rester de nombreuses années au Barça".

Koeman pourra également compter sur Lionel Messi, car "Messi continuera", a assuré le président ce mardi. "Messi a créé une ère, l'ère Messi. Dans cette ère, il y a plusieurs cycles, et on va en commencer un nouveau", a affirmé le dirigeant blaugrana, qui a placé sa confiance en Koeman.

Mais sa seule expérience d'entraîneur en Liga a été mitigée: à Valence (2007-2008), Koeman chambarde l'effectif dès son arrivée, et le club se bat pour le maintien. Il sera remercié avant la fin de la saison, le 21 avril 2008, juste après avoir remporté la Coupe du Roi.

Et pourtant, ce n'est qu'avec des changements drastiques de ce calibre que Koeman, qui a frôlé le pire avec un malaise cardiaque en pleine crise du nouveau coronavirus début mai, pourra redonner au Barça son lustre des "années Guardiola" (2008-2012) et répondre aux appels du vestiaire.

"Là, oui, on a touché le fond. Le club a besoin de changements", avait exigé le défenseur Gerard Piqué, très lucide au coup de sifflet final vendredi après la terrible débâcle contre le Bayern Munich.

Koeman sera-t-il le grand architecte attendu pour rebâtir un Barça en ruines ? Quel que soit l'avenir du club, il aura cette chevelure blonde comme tête de gondole.

Ronald Koeman (57 ans), qui délaissera donc la sélection néerlandaise avec qui il était en contrat jusqu'en 2022 pour s'engager avec le club catalan, devient la nouvelle figure du projet de renaissance du Barça, après le terrible fiasco de Lisbonne et la première saison sans titre depuis 2007 du club catalan."Si tout va bien, Koeman sera l'entraîneur que nous annoncerons et qui dirigera cette équipe et ces joueurs avec un projet différent", a annoncé le président Josep Maria Bartomeu mardi soir sur BarçaTV.Le Barça, "un rêve"Après une saison cauchemardesque, entre blessures, déceptions sportives et scandales en interne, "Tintin", comme il est surnommé en Espagne pour sa chevelure blonde, a accepté le pari audacieux de sortir le Barça de "l'une des crises majeures de l'histoire moderne" du club, et de conduire le chantier de sa reconstruction."Nous avons parié sur lui car nous le connaissons bien, nous savons comment il voit les choses, comment il veut que ses équipes jouent, mais aussi pour son expérience, car il a été dans la +Dream Team+ de (Johan) Cruyff, car il connaît le Barça et sa manière de voir le football", a souligné le président Bartomeu, après avoir coupé les ponts avec Setién lundi et avec le directeur sportif Eric Abidal mardi.Koeman a devancé d'autres grands noms d'Europe, comme les Français Laurent Blanc et Thierry Henry, l'Argentin Mauricio Pochettino, l'Italien Maurizio Sarri ou encore l'ex-légende blaugrana Xavi Hernandez, actuellement entraîneur du club d'Al-Sadd au Qatar."En tant qu'entraîneur, j'ai deux rêves à réaliser. Le premier est d'être sélectionneur des Pays-Bas. Mon autre rêve, c'est d'entraîner un jour le Barça", avait déclaré le technicien il y a trois ans, quand son nom circulait pour remplacer Luis Enrique sur le banc du Barça, qui avait finalement opté pour Ernesto Valverde. "Tout le monde sait que j'aime le Barça, les gens savent tout l'amour que j'ai pour ce club dans lequel j'ai grandi comme joueur et comme personne", avait-il encore souligné en 2017."Besoin de changements"Dans la droite lignée de la tradition néerlandaise du Barça, après Johan Cruyff (1988-1996), Louis van Gaal (1997-2000), dont il fut l'adjoint sur le banc catalan, et Frank Rijkaard (2003-2006), l'alchimiste Ronald Koeman aura la mission de transformer cette équipe, en se basant sur les jeunes pépites dont dispose le club, dont Ansu Fati (17 ans) et Riqui Puig (21 ans)...Ainsi que sur les intransférables, annoncés par le président Bartomeu mardi soir : "Il y a beaucoup d'intransférables, de joueurs jeunes : (Clément) Lenglet, (Marc-André) ter Stegen, (Frenkie) De Jong, (Nelson) Semedo, (Ousmane) Dembélé, (Antoine) Griezmann... Ce sont des joueurs sur qui nous comptons beaucoup et qui sont venus pour rester de nombreuses années au Barça".Koeman pourra également compter sur Lionel Messi, car "Messi continuera", a assuré le président ce mardi. "Messi a créé une ère, l'ère Messi. Dans cette ère, il y a plusieurs cycles, et on va en commencer un nouveau", a affirmé le dirigeant blaugrana, qui a placé sa confiance en Koeman.Mais sa seule expérience d'entraîneur en Liga a été mitigée: à Valence (2007-2008), Koeman chambarde l'effectif dès son arrivée, et le club se bat pour le maintien. Il sera remercié avant la fin de la saison, le 21 avril 2008, juste après avoir remporté la Coupe du Roi.Et pourtant, ce n'est qu'avec des changements drastiques de ce calibre que Koeman, qui a frôlé le pire avec un malaise cardiaque en pleine crise du nouveau coronavirus début mai, pourra redonner au Barça son lustre des "années Guardiola" (2008-2012) et répondre aux appels du vestiaire. "Là, oui, on a touché le fond. Le club a besoin de changements", avait exigé le défenseur Gerard Piqué, très lucide au coup de sifflet final vendredi après la terrible débâcle contre le Bayern Munich.Koeman sera-t-il le grand architecte attendu pour rebâtir un Barça en ruines ? Quel que soit l'avenir du club, il aura cette chevelure blonde comme tête de gondole.