Moriba, la nouvelle promesse

Marquer son premier but pour son club de coeur et formateur, un sentiment toujours particulier. Ilaix Moriba n'a certainement pas dormi ce soir-là, de peur de se réveiller d'un rêve. Et pourtant, il a bien fait trembler les filets pour la première fois de sa carrière sous la tunique blaugrana, et de quelle manière. Monté au jeu à 20 minutes de la fin, il est servi aux abords de la surface par Messi, et place une frappe tout en finesse, hors de portée de Herrera. N'en croyant pas ses yeux, le jeune catalan voit Messi se jeter dans ses bras, le début du conte de fée. Mais ce but n'est que la première finalité de ses prestations précédentes qui furent déjà convaincantes. En effet, même s'il n'a encore jamais été titulaire, il en est à sa troisième apparition en championnat, et comptait déjà un assist. Chacune de ses sorties sont intéressantes de par son activité, et son habilité balle au pied. Moriba n'a pas peur de tenter des choses sur le terrain, et surtout, il a un jeu toujours porté vers l'avant. Ce qui fait bien sûr le bonheur de Ronald Koeman, son entraineur. "À chaque fois qu'il entre, il donne une impulsion supplémentaire à l'équipe, par sa personnalité, sa jeunesse", témoigne l'entraineur batave, qui a dû jubiler sur son banc de touche. "Avec le ballon, il est bon, physiquement c'est un garçon costaud, et il gagne ses minutes en s'intégrant de plus en plus dans l'équipe première".

L'éclosion du natif de Conakry, en Guinée, en rappelle une autre, pas si lointaine que ça. Il y a un peu plus d'un an, un autre joueur formé à la Masia, éclatait au grand jour, Ansu Fati, actuellement blessé. Le jeune attaquant espagnol mettait la presse à ses pieds, et remettait la formation catalane sur le devant de la scène. Depuis, le Barça joue la carte de la jeunesse, et avec les montées en puissance de Pedri, ou encore de Sergino Dest, les Blaugrana commencent à ressentir un nouveau souffle au sein de l'effectif. Ilaix Moriba vient donc s'ajouter à cette liste. Il ne serait donc pas étonnant de voir le milieu de terrain grapiller de plus en plus de temps de jeu dans un futur proche. Son intégration et son adaptation semblent se dérouler sans trop de problèmes pour le moment. En espérant que ni la presse, ni le club ne lui mettent une lourde pression sur les épaules. Mais la tête sur les épaules, et fort de son insouciance, le longiligne espagnol est bien couvé pas les cadres du vestiaire, pour lui permettre de prouver sur le terrain et d'installer la jeunesse au pouvoir au Barça.

Vincent Attardo (st.)

Marquer son premier but pour son club de coeur et formateur, un sentiment toujours particulier. Ilaix Moriba n'a certainement pas dormi ce soir-là, de peur de se réveiller d'un rêve. Et pourtant, il a bien fait trembler les filets pour la première fois de sa carrière sous la tunique blaugrana, et de quelle manière. Monté au jeu à 20 minutes de la fin, il est servi aux abords de la surface par Messi, et place une frappe tout en finesse, hors de portée de Herrera. N'en croyant pas ses yeux, le jeune catalan voit Messi se jeter dans ses bras, le début du conte de fée. Mais ce but n'est que la première finalité de ses prestations précédentes qui furent déjà convaincantes. En effet, même s'il n'a encore jamais été titulaire, il en est à sa troisième apparition en championnat, et comptait déjà un assist. Chacune de ses sorties sont intéressantes de par son activité, et son habilité balle au pied. Moriba n'a pas peur de tenter des choses sur le terrain, et surtout, il a un jeu toujours porté vers l'avant. Ce qui fait bien sûr le bonheur de Ronald Koeman, son entraineur. "À chaque fois qu'il entre, il donne une impulsion supplémentaire à l'équipe, par sa personnalité, sa jeunesse", témoigne l'entraineur batave, qui a dû jubiler sur son banc de touche. "Avec le ballon, il est bon, physiquement c'est un garçon costaud, et il gagne ses minutes en s'intégrant de plus en plus dans l'équipe première".L'éclosion du natif de Conakry, en Guinée, en rappelle une autre, pas si lointaine que ça. Il y a un peu plus d'un an, un autre joueur formé à la Masia, éclatait au grand jour, Ansu Fati, actuellement blessé. Le jeune attaquant espagnol mettait la presse à ses pieds, et remettait la formation catalane sur le devant de la scène. Depuis, le Barça joue la carte de la jeunesse, et avec les montées en puissance de Pedri, ou encore de Sergino Dest, les Blaugrana commencent à ressentir un nouveau souffle au sein de l'effectif. Ilaix Moriba vient donc s'ajouter à cette liste. Il ne serait donc pas étonnant de voir le milieu de terrain grapiller de plus en plus de temps de jeu dans un futur proche. Son intégration et son adaptation semblent se dérouler sans trop de problèmes pour le moment. En espérant que ni la presse, ni le club ne lui mettent une lourde pression sur les épaules. Mais la tête sur les épaules, et fort de son insouciance, le longiligne espagnol est bien couvé pas les cadres du vestiaire, pour lui permettre de prouver sur le terrain et d'installer la jeunesse au pouvoir au Barça.Vincent Attardo (st.)