L'interview de Patrice Evra diffusée ce week-end sur TF1 continue à faire de grosses vagues en France. Le back gauche de Manchester United et de l'équipe de France doit-il être condamné ? Oui et non.

OUI parce que - comme le signalent plusieurs médias aujourd'hui - on a plutôt intérêt à raser les murs quand on a été à l'origine de la grève des Bleus à la Coupe du Monde 2010.
OUI parce que Patrice Evra n'est plus le joueur qu'il a été, que ce soit dans son club ou en sélection. Là encore, un profil bas se serait imposé.
OUI parce qu'il s'attaque durement, de front, à plusieurs personnes.
OUI parce qu'il a manifesté une arrogance difficilement supportable par moments. Notamment quand il s'est mis à parler de lui à la troisième personne. Et aussi quand il a dit que son image en France était "bonne".
OUI parce qu'il a exprimé des menaces physiques par rapport à un consultant, Pierre Ménès.

NON parce qu'on a un footballeur qui exprime publiquement tout ce qu'il ressent, sans être bridé par l'un ou l'autre attaché de presse. C'est quand même ce que les lecteurs et les téléspectateurs demandent. Les médias aussi !
NON parce que le joueur a, à côté de ses phrases assassines, aussi manié un certain humour. Par exemple quand il a dit: "Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils (les médias) vont dire qu'elle est meilleure qu'Evra." Ou encore quand il a écorché volontairement les noms de quelques personnalités du foot français : Luis Fernandez est devenu Michel Fernandel et Rolland Courbis a été appelé Rolland Tournevis.
NON parce que les consultants ne se privent pas de descendre des footballeurs, encore plus en France que chez nous. Et donc, ils doivent accepter de temps à autre un retour de manivelle.
NON parce qu'il a eu le mérite d'utiliser des images fortes, résumant bien son état d'esprit. Exemple: "Quand j'ai fait visiter Old Trafford à Fernandel, il était comme à Eurodisney. Et quand on lui a donné les clés du PSG, à part sucer des Chupa Chups et danser la macarena sur le bord du terrain, je ne sais pas ce qu'il a fait."

Telefoot a simplement obtenu une interview que les télés, les journaux et les magazines rêvent d'avoir plus souvent. Attaquer l'émission de TF1, c'est se tromper de cible. Maintenant, Evra devra assumer. Il y aura probablement des sanctions du côté de la Fédération, et des poursuites judiciaires pourraient aussi être lancées. Même si TF1 a déjà pris les devants en censurant certains passages, comme celui dans lequel Evra s'attaquait au physique de Ménès.

Pierre Danvoye

L'interview de Patrice Evra diffusée ce week-end sur TF1 continue à faire de grosses vagues en France. Le back gauche de Manchester United et de l'équipe de France doit-il être condamné ? Oui et non. OUI parce que - comme le signalent plusieurs médias aujourd'hui - on a plutôt intérêt à raser les murs quand on a été à l'origine de la grève des Bleus à la Coupe du Monde 2010. OUI parce que Patrice Evra n'est plus le joueur qu'il a été, que ce soit dans son club ou en sélection. Là encore, un profil bas se serait imposé. OUI parce qu'il s'attaque durement, de front, à plusieurs personnes. OUI parce qu'il a manifesté une arrogance difficilement supportable par moments. Notamment quand il s'est mis à parler de lui à la troisième personne. Et aussi quand il a dit que son image en France était "bonne". OUI parce qu'il a exprimé des menaces physiques par rapport à un consultant, Pierre Ménès. NON parce qu'on a un footballeur qui exprime publiquement tout ce qu'il ressent, sans être bridé par l'un ou l'autre attaché de presse. C'est quand même ce que les lecteurs et les téléspectateurs demandent. Les médias aussi ! NON parce que le joueur a, à côté de ses phrases assassines, aussi manié un certain humour. Par exemple quand il a dit: "Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils (les médias) vont dire qu'elle est meilleure qu'Evra." Ou encore quand il a écorché volontairement les noms de quelques personnalités du foot français : Luis Fernandez est devenu Michel Fernandel et Rolland Courbis a été appelé Rolland Tournevis. NON parce que les consultants ne se privent pas de descendre des footballeurs, encore plus en France que chez nous. Et donc, ils doivent accepter de temps à autre un retour de manivelle. NON parce qu'il a eu le mérite d'utiliser des images fortes, résumant bien son état d'esprit. Exemple: "Quand j'ai fait visiter Old Trafford à Fernandel, il était comme à Eurodisney. Et quand on lui a donné les clés du PSG, à part sucer des Chupa Chups et danser la macarena sur le bord du terrain, je ne sais pas ce qu'il a fait." Telefoot a simplement obtenu une interview que les télés, les journaux et les magazines rêvent d'avoir plus souvent. Attaquer l'émission de TF1, c'est se tromper de cible. Maintenant, Evra devra assumer. Il y aura probablement des sanctions du côté de la Fédération, et des poursuites judiciaires pourraient aussi être lancées. Même si TF1 a déjà pris les devants en censurant certains passages, comme celui dans lequel Evra s'attaquait au physique de Ménès. Pierre Danvoye