Jusqu'à l'avant-dernière minute du temps additionnel, Valence menait 3-0 à Mestalla et était qualifié malgré sa défaite 2-0 en Andalousie la semaine dernière. Mais le Camerounais Mbia, déjà buteur au match aller, a surgi dans les ultimes secondes sur une touche et a placé une tête (90+4) qui a expédié Séville en finale de C3, une compétition que le club andalou a remporté en 2006 et 2007.

Pourtant, Valence a longtemps cru à une nouvelle "remontada", comme celle opérée contre Bâle en quarts (0-3, 5-0 a.p.). L'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli, meilleur Valencien sur la pelouse en première période, a montré le chemin au bout de moins d'un quart d'heure de jeu. Il a enflammé le stade avec un appel dans la surface, un crochet vers l'intérieur et une frappe sèche sous la barre qui a battu le gardien portugais Beto (14). Puis le Brésilien Jonas a provoqué le deuxième but en catapultant une tête que Beto a détourné sur sa transversale avant que le ballon ne rebondisse sur le gardien pour entrer dans la cage (26).

Dans un match électrique, Séville aurait pu reprendre le contrôle s'il avait marqué plus tôt mais José Antonio Reyes, décalé par une talonnade de Carlos Bacca, a buté sur le gardien Diego Alves alors qu'il n'avait qu'à pousser le ballon dans les filets (37).

En seconde période, le Français Jérémy Mathieu a cru offrir la qualification à Valence sur un corner, en se jetant sur un ballon qui traînait pour marquer le troisième but (70). Mais Séville a eu le mérite d'y croire jusqu'au bout et la tête inespérée de Mbia a offert aux Andalous un billet pour la finale de Turin le 14 mai.

Jusqu'à l'avant-dernière minute du temps additionnel, Valence menait 3-0 à Mestalla et était qualifié malgré sa défaite 2-0 en Andalousie la semaine dernière. Mais le Camerounais Mbia, déjà buteur au match aller, a surgi dans les ultimes secondes sur une touche et a placé une tête (90+4) qui a expédié Séville en finale de C3, une compétition que le club andalou a remporté en 2006 et 2007. Pourtant, Valence a longtemps cru à une nouvelle "remontada", comme celle opérée contre Bâle en quarts (0-3, 5-0 a.p.). L'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli, meilleur Valencien sur la pelouse en première période, a montré le chemin au bout de moins d'un quart d'heure de jeu. Il a enflammé le stade avec un appel dans la surface, un crochet vers l'intérieur et une frappe sèche sous la barre qui a battu le gardien portugais Beto (14). Puis le Brésilien Jonas a provoqué le deuxième but en catapultant une tête que Beto a détourné sur sa transversale avant que le ballon ne rebondisse sur le gardien pour entrer dans la cage (26). Dans un match électrique, Séville aurait pu reprendre le contrôle s'il avait marqué plus tôt mais José Antonio Reyes, décalé par une talonnade de Carlos Bacca, a buté sur le gardien Diego Alves alors qu'il n'avait qu'à pousser le ballon dans les filets (37). En seconde période, le Français Jérémy Mathieu a cru offrir la qualification à Valence sur un corner, en se jetant sur un ballon qui traînait pour marquer le troisième but (70). Mais Séville a eu le mérite d'y croire jusqu'au bout et la tête inespérée de Mbia a offert aux Andalous un billet pour la finale de Turin le 14 mai.