Tactique

Encore en D2 il y a deux ans, Esbjerg fait figure de petit poucet dans ce groupe C de l'Europa League, mais ses adversaires auraient tort de prendre cette formation à la légère. Tombeur de Saint-Etienne lors du dernier tour préliminaire, les Danois ont des arguments à faire valoir, à commencer par l'attaquant néerlandais Van Buren, transféré cet été de l'Excelsior, qui a déjà trouvé le chemin des filets à six reprises depuis son arrivée. Il est généralement associé aux avant-postes au Sénégalais Diouf mais l'arrivée de Bakenga lors du dernier jour du mercato pourrait provoquer des changements. Autre transfert de dernière minute, le petit Norvégien Fellah doit apporter sa créativité dans la ligne médiane habituellement occupée par le capitaine Andreasen et l'international norvégien Lekven. Les frères jumeaux Peter et Jakob Ankersen meublent le flanc droit et sont également à surveiller de près.

Joueur à suivre: Mushaga Bakenga

Un temps cité à Mons, le Norvégien Mushaga Bakenga, toujours propriété du Club Bruges, vient d'être prêté jusqu'à la fin de la saison au club danois. Transféré de Rosenborg pour plus de deux millions il y a un an et demi par les Blauw & Zwart, Bakenga n'a jamais été en mesure de justifier un tel débours. Prêté au voisin du Cercle l'an dernier, l'attaquant d'origine congolaise y a inscrit 10 buts malgré le mauvais championnat de son équipe. Pouvant être aligné sur les flancs ou en pointe, il mise avant tout sur sa vitesse et compte sur cette saison au Danemark pour prouver aux dirigeants brugeois qu'ils peuvent encore compter sur lui.

"Face à des équipes supposées meilleures, ils laissent l'initiative" Ariel Jacobs, qui entraîné et été champion avec le FC Copenhague, a fait part dans la DH de ses impressions sur l'équipe d'Esbjerg: "c'est très bon bloc, très solidaire qui respire la confiance. Quand il faut faire le jeu, ils éprouvent d'énormes difficultés, alors que face à des équipes supposées meilleures, ils laissent l'initiative. Ils n'aiment pas avoir le ballon et le laissent volontairement à leur adversaire pour mieux le contrer avec des joueurs qui viennent de la deuxième et de la troisième ligne et se projettent vite vers l'avant. Et s'ils n'ont pas beaucoup de taille, ils ont un excellent tireur de phases arrêtées, Jakob Ankersen, le futur back droit de la sélection, qui lui permet d'être efficace dans ce domaine. Même si l'entraîneur a changé (voir par ailleurs), le style est le même."

Tactique Encore en D2 il y a deux ans, Esbjerg fait figure de petit poucet dans ce groupe C de l'Europa League, mais ses adversaires auraient tort de prendre cette formation à la légère. Tombeur de Saint-Etienne lors du dernier tour préliminaire, les Danois ont des arguments à faire valoir, à commencer par l'attaquant néerlandais Van Buren, transféré cet été de l'Excelsior, qui a déjà trouvé le chemin des filets à six reprises depuis son arrivée. Il est généralement associé aux avant-postes au Sénégalais Diouf mais l'arrivée de Bakenga lors du dernier jour du mercato pourrait provoquer des changements. Autre transfert de dernière minute, le petit Norvégien Fellah doit apporter sa créativité dans la ligne médiane habituellement occupée par le capitaine Andreasen et l'international norvégien Lekven. Les frères jumeaux Peter et Jakob Ankersen meublent le flanc droit et sont également à surveiller de près. Joueur à suivre: Mushaga Bakenga Un temps cité à Mons, le Norvégien Mushaga Bakenga, toujours propriété du Club Bruges, vient d'être prêté jusqu'à la fin de la saison au club danois. Transféré de Rosenborg pour plus de deux millions il y a un an et demi par les Blauw & Zwart, Bakenga n'a jamais été en mesure de justifier un tel débours. Prêté au voisin du Cercle l'an dernier, l'attaquant d'origine congolaise y a inscrit 10 buts malgré le mauvais championnat de son équipe. Pouvant être aligné sur les flancs ou en pointe, il mise avant tout sur sa vitesse et compte sur cette saison au Danemark pour prouver aux dirigeants brugeois qu'ils peuvent encore compter sur lui. "Face à des équipes supposées meilleures, ils laissent l'initiative" Ariel Jacobs, qui entraîné et été champion avec le FC Copenhague, a fait part dans la DH de ses impressions sur l'équipe d'Esbjerg: "c'est très bon bloc, très solidaire qui respire la confiance. Quand il faut faire le jeu, ils éprouvent d'énormes difficultés, alors que face à des équipes supposées meilleures, ils laissent l'initiative. Ils n'aiment pas avoir le ballon et le laissent volontairement à leur adversaire pour mieux le contrer avec des joueurs qui viennent de la deuxième et de la troisième ligne et se projettent vite vers l'avant. Et s'ils n'ont pas beaucoup de taille, ils ont un excellent tireur de phases arrêtées, Jakob Ankersen, le futur back droit de la sélection, qui lui permet d'être efficace dans ce domaine. Même si l'entraîneur a changé (voir par ailleurs), le style est le même."