"La Coupe d'Europe peut à la fois nous permettre de redorer le blason du club, bien pâle en ce moment, et nous relancer sur le plan national". On l'aura compris : Stutggart veut absolument écarter Genk de sa route en seizièmes de finale de l'Europa League, ce jeudi à 21h05 en Allemagne. "En effet", confirme Bobic, "d'autant que Genk n'est quand même pas une grande puissance du football européen..."

"L'objectif est double", confirme le gardien Sven Ulreich. "On veut jeter les bases de notre qualification pour le prochain tour de l'épreuve, et en même temps retrouver la confiance avant le choc de dimanche à Hoffenheim".

Stuttgart, 14e avec 25 points après cinq revers consécutifs (3-1 à Mayence, 2-0 à Wolfsburg, 0-2 contre la Bayern Munich, 3-1 au Fortuna Düsseldorf et 1-4 contre le Werder Brême), n'aura en effet plus rien à craindre du barragiste (16 points), en cas de victoire dans le derby du Bade-Wurtemberg.

"Il faut remonter dans le classement", admet Fredi Bobic, "et j'ai la conviction que cela passe par une victoire contre Genk. Il y aura moins de pression qu'en Bundesliga, et cela devrait permettre à l'équipe de retrouver ses marques..."

L'entraîneur Bruno Labbadia est moins catégorique. "On est peut-être favori", admet-il, "mais cela peut aussi se retourner contre nous si on sous-estime cet adversaire. Genk est quand même 3e de la Jupiler League, et à ce jour invaincu en Europa League cette saison. Le buteur Jelle Vossen, est très fort. Les joueurs doivent donc savoir qu'ils vont devoir se battre pendant 90 minutes pour obtenir un bon résultat..."

"Ce qui n'a précisément pas été le cas ces derniers temps", s'inquiète Ulreich.

"La Coupe d'Europe peut à la fois nous permettre de redorer le blason du club, bien pâle en ce moment, et nous relancer sur le plan national". On l'aura compris : Stutggart veut absolument écarter Genk de sa route en seizièmes de finale de l'Europa League, ce jeudi à 21h05 en Allemagne. "En effet", confirme Bobic, "d'autant que Genk n'est quand même pas une grande puissance du football européen..." "L'objectif est double", confirme le gardien Sven Ulreich. "On veut jeter les bases de notre qualification pour le prochain tour de l'épreuve, et en même temps retrouver la confiance avant le choc de dimanche à Hoffenheim". Stuttgart, 14e avec 25 points après cinq revers consécutifs (3-1 à Mayence, 2-0 à Wolfsburg, 0-2 contre la Bayern Munich, 3-1 au Fortuna Düsseldorf et 1-4 contre le Werder Brême), n'aura en effet plus rien à craindre du barragiste (16 points), en cas de victoire dans le derby du Bade-Wurtemberg. "Il faut remonter dans le classement", admet Fredi Bobic, "et j'ai la conviction que cela passe par une victoire contre Genk. Il y aura moins de pression qu'en Bundesliga, et cela devrait permettre à l'équipe de retrouver ses marques..." L'entraîneur Bruno Labbadia est moins catégorique. "On est peut-être favori", admet-il, "mais cela peut aussi se retourner contre nous si on sous-estime cet adversaire. Genk est quand même 3e de la Jupiler League, et à ce jour invaincu en Europa League cette saison. Le buteur Jelle Vossen, est très fort. Les joueurs doivent donc savoir qu'ils vont devoir se battre pendant 90 minutes pour obtenir un bon résultat..." "Ce qui n'a précisément pas été le cas ces derniers temps", s'inquiète Ulreich.