Comme quoi une saison peut se jouer sur un match. Mikel Arteta doit certainement le savoir à quelques heures du coup d'envoi de la rencontre entre ses protégés et Benfica. Incapable de garder un rythme positif en championnat, et devancé par des équipes censées être "inférieures", l'entraineur espagnol aurait tort de ne pas miser sur l'Europa League pour sauver les meubles. Car s'il y a bien une compétition où Arsenal s'est montré convainquant, c'est en Europa League. Les Gunners ont franchi leur groupe avec 6 victoires en 6 matchs, seul club à avoir réussi cette performance, 20 buts marqués (deuxième meilleure attaque) et 5 buts encaissés. Des statistiques plutôt flatteuses pour une équipe de milieu de tableau, mais dont la quantité de qualité est réelle.

Les Gunners sont en quête d'une nouvelle identité

Des jeunes à fort potentiel, des cadres reconnus, le mélange a tout pour être parfait mais la sauce ne prend pas. Les pensionnaires de l'Emirates Stadium sont en quête d'une nouvelle identité. On ne pourra pas reprocher à Mikel Arteta d'avoir essayé, mais le fait est qu'il faut du temps et certainement que son équipe engrange encore de l'expérience. L'occasion de ce soir est donc parfaite pour entamer ce processus. Après un résultat satisfaisant au match aller à Lisbonne (1-1), les coéquipiers d'Aubameyang vont devoir se montrer solides pour surmonter l'équipe de Jan Vertonghen. S'ils veulent retrouver la C1, qu'ils n'ont plus disputé depuis 2016-2017, -une éternité pour un club comme Arsenal habitué à cette compétition-, les Gunners seraient bien inspirés de prendre cette Europa League au sérieux, afin de mettre un peu de lumière dans une saison morose.

Attardo Vincent (st.)

Comme quoi une saison peut se jouer sur un match. Mikel Arteta doit certainement le savoir à quelques heures du coup d'envoi de la rencontre entre ses protégés et Benfica. Incapable de garder un rythme positif en championnat, et devancé par des équipes censées être "inférieures", l'entraineur espagnol aurait tort de ne pas miser sur l'Europa League pour sauver les meubles. Car s'il y a bien une compétition où Arsenal s'est montré convainquant, c'est en Europa League. Les Gunners ont franchi leur groupe avec 6 victoires en 6 matchs, seul club à avoir réussi cette performance, 20 buts marqués (deuxième meilleure attaque) et 5 buts encaissés. Des statistiques plutôt flatteuses pour une équipe de milieu de tableau, mais dont la quantité de qualité est réelle. Des jeunes à fort potentiel, des cadres reconnus, le mélange a tout pour être parfait mais la sauce ne prend pas. Les pensionnaires de l'Emirates Stadium sont en quête d'une nouvelle identité. On ne pourra pas reprocher à Mikel Arteta d'avoir essayé, mais le fait est qu'il faut du temps et certainement que son équipe engrange encore de l'expérience. L'occasion de ce soir est donc parfaite pour entamer ce processus. Après un résultat satisfaisant au match aller à Lisbonne (1-1), les coéquipiers d'Aubameyang vont devoir se montrer solides pour surmonter l'équipe de Jan Vertonghen. S'ils veulent retrouver la C1, qu'ils n'ont plus disputé depuis 2016-2017, -une éternité pour un club comme Arsenal habitué à cette compétition-, les Gunners seraient bien inspirés de prendre cette Europa League au sérieux, afin de mettre un peu de lumière dans une saison morose.Attardo Vincent (st.)