Au classement, les Andalous (5 points) restent en tête du groupe devant le Standard (4 points),qui devance Rijeka grâce à un meilleur goal average (1 contre 0). Feyenoord (3 points) est dernier.

Pour sa première à la tête du Standard, Ivan Vukomanovic a opté pour un dispositif inédit : 4-1-4-1 avec le seul De Camargo en pointe. Sans surprise, Emeri a reconduit son 4-2-3-1. Comme contre Rijeka, le coach andalou a laissé sur le banc son buteur Bacca (ex-Club Bruges), lui préférant le revenant Gameiro.

Bien organisé face au tenant du titre, le Standard a débuté la rencontre de manière très prudente. Vu le rythme peu élevé, les Rouches s'en sont sortis avec une certaine facilité même si, à la 14e, Krychowiak a apporté le danger devant Thuram. Si les Andalous étaient les patrons, ils ne se créaient pas de réelles occasions de but. A la demi-heure, le Standard a commencé à évoluer plus haut. Avec le soutien de Van Damme et l'opportunisme de Trebel,les Rouches ont alerté le gardien Beto qui, jusque-là, avait passé une soirée tranquille.

A la reprise, le rythme a augmenté de deux crans. Le Standard a pris un bon départ et s'est montré dangereux coup sur coup par Van Damme et De Camargo. Au fil du temps, la rencontre a également gagné en intensité mais les tentatives de Faty, Mpoku et Bia n'ont pas surpris Beto.

Les Rouches prennent la 2e place du groupe, à 1 point de leur hôte du jour, qu'ils retrouveront le 6 novembre en Espagne pour le compte de la 4e journée.

Au classement, les Andalous (5 points) restent en tête du groupe devant le Standard (4 points),qui devance Rijeka grâce à un meilleur goal average (1 contre 0). Feyenoord (3 points) est dernier.Pour sa première à la tête du Standard, Ivan Vukomanovic a opté pour un dispositif inédit : 4-1-4-1 avec le seul De Camargo en pointe. Sans surprise, Emeri a reconduit son 4-2-3-1. Comme contre Rijeka, le coach andalou a laissé sur le banc son buteur Bacca (ex-Club Bruges), lui préférant le revenant Gameiro.Bien organisé face au tenant du titre, le Standard a débuté la rencontre de manière très prudente. Vu le rythme peu élevé, les Rouches s'en sont sortis avec une certaine facilité même si, à la 14e, Krychowiak a apporté le danger devant Thuram. Si les Andalous étaient les patrons, ils ne se créaient pas de réelles occasions de but. A la demi-heure, le Standard a commencé à évoluer plus haut. Avec le soutien de Van Damme et l'opportunisme de Trebel,les Rouches ont alerté le gardien Beto qui, jusque-là, avait passé une soirée tranquille. A la reprise, le rythme a augmenté de deux crans. Le Standard a pris un bon départ et s'est montré dangereux coup sur coup par Van Damme et De Camargo. Au fil du temps, la rencontre a également gagné en intensité mais les tentatives de Faty, Mpoku et Bia n'ont pas surpris Beto. Les Rouches prennent la 2e place du groupe, à 1 point de leur hôte du jour, qu'ils retrouveront le 6 novembre en Espagne pour le compte de la 4e journée.