La Juventus a connu sa deuxième défaite ce week-end en championnat mais elle a déjà une main et demie sur le "scudetto" et vise maintenant une victoire en Europa League après sa sortie de route en C1.

Comme le reconnait Pavel Nedved, un de ses dirigeants, la Juve a "un peu de mal en Europe, c'est un fait historique". L'affrontement paraît toutefois déséquilibré. Sans faire insulte aux Gonalons, Lacazette, et Gomis, les Tevez, Pogba et Pirlo sont d'un autre niveau. Pour rappel, la finale aura lieu le 14 mai à Turin dans le stade de la Juventus.

Dans les autres quarts, la péninsule ibérique tient le haut du pavé. L'autre affiche de la journée entre le Porto de Steven Defour et Séville promet un beau duel entre deux anciens vainqueurs de l'épreuve et habitués des joutes européennes. Porto, qui a décroché en championnat (3e à 15 points du Benfica), veut un trophée qu'il a déjà gagné en 2011. Séville (vainqueur 2006 et 2007), capable de battre le Real dans un beau jour mais de perdre contre le Celta la semaine suivante, vit une saison en dents de scie.

Enfin, Valence et Benfica se déplacent respectivement à Bâle et AZ Alkmaar.

La Juventus a connu sa deuxième défaite ce week-end en championnat mais elle a déjà une main et demie sur le "scudetto" et vise maintenant une victoire en Europa League après sa sortie de route en C1. Comme le reconnait Pavel Nedved, un de ses dirigeants, la Juve a "un peu de mal en Europe, c'est un fait historique". L'affrontement paraît toutefois déséquilibré. Sans faire insulte aux Gonalons, Lacazette, et Gomis, les Tevez, Pogba et Pirlo sont d'un autre niveau. Pour rappel, la finale aura lieu le 14 mai à Turin dans le stade de la Juventus. Dans les autres quarts, la péninsule ibérique tient le haut du pavé. L'autre affiche de la journée entre le Porto de Steven Defour et Séville promet un beau duel entre deux anciens vainqueurs de l'épreuve et habitués des joutes européennes. Porto, qui a décroché en championnat (3e à 15 points du Benfica), veut un trophée qu'il a déjà gagné en 2011. Séville (vainqueur 2006 et 2007), capable de battre le Real dans un beau jour mais de perdre contre le Celta la semaine suivante, vit une saison en dents de scie. Enfin, Valence et Benfica se déplacent respectivement à Bâle et AZ Alkmaar.