Tous les chemins mènent à Rome, sauf peut-être le chemin des trophées. Comparée à ses concurrents italiens, l'AS Roma ne possède pas le palmarès le plus fourni du pays. Et pourtant, le club de la capitale reste un club historique et mythique du championnat. Certainement, de part les grands noms passés par le club. De Cafu, en passant par Ancelotti, De Rossi, Batistuta, Voller, et bien sûr,Francesco Totti. Les Romains sont considérés comme une institution en Italie, et dans le monde entier aussi, sans pour autant y avoir laissé des traces.

En effet, l'AS Roma n'a jamais remporté un titre européen dans son histoire. Ils ont disputé deux finales, toutes les deux perdues. La première en 1984, finale de C1 perdue contre Liverpool. La deuxième en 1991, finale de C3 100% italienne, perdue face à l'Inter. À part ça, rien d'autre. Le peuple romain s'était sans doute mis à rêver lors de la saison 2017-2018, quand leur club s'est hissé en demi-finale de la Ligue des Champions. Un parcours marqué par l'incroyable "remontada" effectuée face au FC Barcelone en quart. Après avoir perdu 4-1 au Camp Nou, le club de la Louve a retourné la situation en gagnant 3-0 au match retour. Les Romains ne franchiront tout de fois pas l'obstacle de Liverpool en demies.

Manolas, buteur héroïque de la fameuse "remontada"., belga
Manolas, buteur héroïque de la fameuse "remontada". © belga

Quelles sont les raisons d'y croire ?

Éliminé par le FC Séville l'an dernier, l'AS Roma semble bien partie pour accéder au prochain tour cette saison en Europa League. Sortis en tête de leur groupe devant les Youg Boys de Berne, les Romains ont affiché une certaine maitrise en remportant 4 matchs, pour 1 nul et 1 défaite. L'entraineur, Paulo Fonseca, dispose d'une équipe où le danger peut survenir de partout. L'animation offensive étant bien huilée, avec Mkhitaryan, Pedro ou encore Pellegrini qui doivent mettre le buteur Dzeko dans les meilleures dispositions. Malheureusement, l'arménien sera absent ce soir, tout comme Jordan Veretout, meilleur buteur du club cette saison.

Un bémol subsiste tout de même en défense. Avec la pire défense parmi les équipes du top en Série A, Fonseca doit encore trouver la bonne solution dans ce secteur. L'association de la charnière à trois défenseurs reste indécise, tant les changements sont constants, et aucune ne donne totale satisfaction pour le moment. Mais, ce soir, les Romains représenteront aussi l'Italie, avec l'AC Milan, soit les deux derniers représentants italiens en compétition européenne. Ils auront donc une double mission: celle de sauver l'honneur du foot italien, et celle de continuer d'avancer vers leurs objectifs. Car ce chemin les mènera, pourquoi pas, vers leur premier sacre européen.

Vincent Attardo (st.)

Tous les chemins mènent à Rome, sauf peut-être le chemin des trophées. Comparée à ses concurrents italiens, l'AS Roma ne possède pas le palmarès le plus fourni du pays. Et pourtant, le club de la capitale reste un club historique et mythique du championnat. Certainement, de part les grands noms passés par le club. De Cafu, en passant par Ancelotti, De Rossi, Batistuta, Voller, et bien sûr,Francesco Totti. Les Romains sont considérés comme une institution en Italie, et dans le monde entier aussi, sans pour autant y avoir laissé des traces. En effet, l'AS Roma n'a jamais remporté un titre européen dans son histoire. Ils ont disputé deux finales, toutes les deux perdues. La première en 1984, finale de C1 perdue contre Liverpool. La deuxième en 1991, finale de C3 100% italienne, perdue face à l'Inter. À part ça, rien d'autre. Le peuple romain s'était sans doute mis à rêver lors de la saison 2017-2018, quand leur club s'est hissé en demi-finale de la Ligue des Champions. Un parcours marqué par l'incroyable "remontada" effectuée face au FC Barcelone en quart. Après avoir perdu 4-1 au Camp Nou, le club de la Louve a retourné la situation en gagnant 3-0 au match retour. Les Romains ne franchiront tout de fois pas l'obstacle de Liverpool en demies. Éliminé par le FC Séville l'an dernier, l'AS Roma semble bien partie pour accéder au prochain tour cette saison en Europa League. Sortis en tête de leur groupe devant les Youg Boys de Berne, les Romains ont affiché une certaine maitrise en remportant 4 matchs, pour 1 nul et 1 défaite. L'entraineur, Paulo Fonseca, dispose d'une équipe où le danger peut survenir de partout. L'animation offensive étant bien huilée, avec Mkhitaryan, Pedro ou encore Pellegrini qui doivent mettre le buteur Dzeko dans les meilleures dispositions. Malheureusement, l'arménien sera absent ce soir, tout comme Jordan Veretout, meilleur buteur du club cette saison. Un bémol subsiste tout de même en défense. Avec la pire défense parmi les équipes du top en Série A, Fonseca doit encore trouver la bonne solution dans ce secteur. L'association de la charnière à trois défenseurs reste indécise, tant les changements sont constants, et aucune ne donne totale satisfaction pour le moment. Mais, ce soir, les Romains représenteront aussi l'Italie, avec l'AC Milan, soit les deux derniers représentants italiens en compétition européenne. Ils auront donc une double mission: celle de sauver l'honneur du foot italien, et celle de continuer d'avancer vers leurs objectifs. Car ce chemin les mènera, pourquoi pas, vers leur premier sacre européen. Vincent Attardo (st.)