Benfica, qui s'est débarrassé de la Juventus en demi-finale (2-1, 0-0), la privant ainsi de "sa" finale à la maison, tentera de mettre fin, enfin, à une série de sept finales européennes perdues de rang (5 en Coupe d'Europe des Clubs Champions, 2 en Europa League).

L'an dernier, les Lisboètes étaient en lice pour un triplé, avant de s'effondrer et de laisser filer le championnat, la Coupe du Portugal, ainsi que... l'Europa League, s'inclinant 1-2 face à Chelsea en finale.

Cette saison, c'est fort de ses victoires en championnat et en Coupe de la Ligue, et en attendant la finale de la Coupe du Portugal (18 mai contre Rio Ave), que Benfica se présente face à Séville. "Nous sommes motivés par le triomphe et les titres déjà conquis", a déclaré Jorge Jesus, l'entraîneur des Portugais, qui peuvent réaliser un fantastique quadruplé. "Nous écrivons l'histoire, mais nous avons encore deux finales à gagner."

Surprise ?

Séville, après s'en être sorti de justesse en demi-finales contre Valence (2-0, 1-3), tentera de ramener un troisième trophée dans la compétition, après les victoires de 2006 et 2007. Les actuels cinquièmes de Liga, qui restent sur une série de trois matchs sans victoire en championnat, veulent créer la surprise face au favori portugais, et prouver que Benfica-Juventus n'était pas la finale avant l'heure.

"L'an dernier, ils méritaient de gagner face à Chelsea, mais ils ont perdu", a affirmé Unai Emery, l'entraîneur des Sévillans. "Nous devons les respecter. S'ils sont favoris, nous verrons bien comment nous pouvons retourner la situation... Et c'est tout l'intérêt du match!"

Benfica, qui s'est débarrassé de la Juventus en demi-finale (2-1, 0-0), la privant ainsi de "sa" finale à la maison, tentera de mettre fin, enfin, à une série de sept finales européennes perdues de rang (5 en Coupe d'Europe des Clubs Champions, 2 en Europa League). L'an dernier, les Lisboètes étaient en lice pour un triplé, avant de s'effondrer et de laisser filer le championnat, la Coupe du Portugal, ainsi que... l'Europa League, s'inclinant 1-2 face à Chelsea en finale. Cette saison, c'est fort de ses victoires en championnat et en Coupe de la Ligue, et en attendant la finale de la Coupe du Portugal (18 mai contre Rio Ave), que Benfica se présente face à Séville. "Nous sommes motivés par le triomphe et les titres déjà conquis", a déclaré Jorge Jesus, l'entraîneur des Portugais, qui peuvent réaliser un fantastique quadruplé. "Nous écrivons l'histoire, mais nous avons encore deux finales à gagner." Surprise ? Séville, après s'en être sorti de justesse en demi-finales contre Valence (2-0, 1-3), tentera de ramener un troisième trophée dans la compétition, après les victoires de 2006 et 2007. Les actuels cinquièmes de Liga, qui restent sur une série de trois matchs sans victoire en championnat, veulent créer la surprise face au favori portugais, et prouver que Benfica-Juventus n'était pas la finale avant l'heure. "L'an dernier, ils méritaient de gagner face à Chelsea, mais ils ont perdu", a affirmé Unai Emery, l'entraîneur des Sévillans. "Nous devons les respecter. S'ils sont favoris, nous verrons bien comment nous pouvons retourner la situation... Et c'est tout l'intérêt du match!"