De Boer, âgé depuis samedi de 51 ans, débute lundi prochain avec quatorze internationaux dans le cadre de la préparation de ce championnat d'Europe des nations. Il vise avec les Pays-Bas "au moins" les demi-finales. "Nous ne sommes pas les premiers favoris", a déclaré l'entraîneur. "Ensuite, je pense plutôt à la Belgique, à la France et à l'Espagne. Le Portugal peut aussi amener une équipe forte et puis vous avez aussi l'Allemagne, l'Angleterre et l'Italie. Nous visons le plus haut, mais tout ce qui dépasse une demi-finale est un bonus."

La poule de l'équipe néerlandaise au prochain championnat européen semble réalisable sur le papier avec des adversaires tels que l'Ukraine (13 juin), l'Autriche (17 juin) et la Macédoine du Nord (21 juin), à chaque fois dans la Johan Cruijff ArenA d'Amsterdam. "Mais ce ne sont pas des équipes contre lesquelles on peut se balader", prévient De Boer. "L'Ukraine a gagné contre l'Espagne l'autre jour. La quasi-totalité des joueurs autrichiens évoluent en Bundesliga. Et la Macédoine du Nord a récemment surpris l'Allemagne. Mais nous sommes favoris et nous jouons nos trois premiers matches dans notre propre pays, avec, je l'espère, de nombreux supporters dans les tribunes. Ce fut aussi un avantage lors de l'Euro 2000".

De Boer, âgé depuis samedi de 51 ans, débute lundi prochain avec quatorze internationaux dans le cadre de la préparation de ce championnat d'Europe des nations. Il vise avec les Pays-Bas "au moins" les demi-finales. "Nous ne sommes pas les premiers favoris", a déclaré l'entraîneur. "Ensuite, je pense plutôt à la Belgique, à la France et à l'Espagne. Le Portugal peut aussi amener une équipe forte et puis vous avez aussi l'Allemagne, l'Angleterre et l'Italie. Nous visons le plus haut, mais tout ce qui dépasse une demi-finale est un bonus." La poule de l'équipe néerlandaise au prochain championnat européen semble réalisable sur le papier avec des adversaires tels que l'Ukraine (13 juin), l'Autriche (17 juin) et la Macédoine du Nord (21 juin), à chaque fois dans la Johan Cruijff ArenA d'Amsterdam. "Mais ce ne sont pas des équipes contre lesquelles on peut se balader", prévient De Boer. "L'Ukraine a gagné contre l'Espagne l'autre jour. La quasi-totalité des joueurs autrichiens évoluent en Bundesliga. Et la Macédoine du Nord a récemment surpris l'Allemagne. Mais nous sommes favoris et nous jouons nos trois premiers matches dans notre propre pays, avec, je l'espère, de nombreux supporters dans les tribunes. Ce fut aussi un avantage lors de l'Euro 2000".