Devant nous, une armoire à glace. Une armoire souriante. Czeslaw Michniewicz, le coach des Espoirs polonais, ancien gardien de but, a 49 ans mais on lui en donnerait une quinzaine de plus. Après la victoire contre les Belges, dans les entrailles du Mapei Stadium de Reggio Emilia, l'homme débite dans sa langue improbable, à une vitesse folle, son analyse du match et ses états d'âme de la soirée. Il exprime sa fierté, il vante les qualités de l'équipe belge, il a un mot positif pour quelques individualités ( Isaac Mbenza, Dodi Lukebakio, Francis Amuzu). Il explique que, depuis le tirage de la phase finale en décembre dernier, il a eu le temps de préparer plusieurs scénarios d'attaque, sachant que l'équipe de Johan Walem est capable de maîtriser différents systèmes. Et il quitte la salle en faisant un high-five à un journaliste de son pays.
...