L'Italie peut déjà se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro en cas de victoire face à la Suisse mercredi, tout comme la surprenante Finlande qui devra surclasser son voisin russe chez lui.

Roberto Mancini dans l'histoire ?

Mercredi, toujours au Stadio Olimpico de Rome, les coéquipiers de Giorgio Chiellini ont d'abord l'occasion de s'assurer, mathématiquement, leur place en huitièmes en cas de victoire. Et aussi celle de confirmer leur solidité face à des Suisses qui ont au contraire craqué en concédant le nul (1-1) face au pays de Galles. Le sélectionneur italien Roberto Mancini n'est plus qu'à deux matches d'égaler le record national de 30 matches sans défaite, vieux de plus de 80 ans (1935-1939).Mais pas question de s'enflammer pour l'ancien technicien de l'Inter et de Manchester City.

La Suisse a eu du mal lors du premier match peut-être à cause de la chaleur, mais nous savons qu'elle est forte, bien en place, sait jouer au football et possède des joueurs techniques. Nous devrons faire un grand match et ne rien rater", a prévenu le sélectionneur italien Roberto Mancini mardi en conférence de presse. "La Suisse a toujours mis l'Italie en difficulté, figure dans les premiers au classement mondial (13e, ndlr), possède des joueurs bons et expérimentés et un entraîneur qui connait bien l'Italie", souligne Mancini en référence à Vladimir Petkovic, qui a entraîné la Lazio en 2012/2013.

L'Euro de Marco Verratti commencera peut-être ce soir à Rome., iStock
L'Euro de Marco Verratti commencera peut-être ce soir à Rome. © iStock

Verratti de retour ?

LaSquadra Azzurra a remporté le premier match sans l'une de ses stars, Marco Verratti, qui se remet d'une blessure au genou. "Marco va bien, nous déciderons demain s'il vient sur le banc ou si nous attendrons le prochain match. Mais je dirais que nous sommes très optimistes." Après la belle victoire contre la Suisse, la cote des 'Azzurri' est remontée parmi les candidats à la victoire finale. "Pour aller à Londres le 11 juillet, il faut d'abord aller en huitièmes", a relativisé Mancini. "Les trois favoris de l'Euro, le Portugal, la France et l'Allemagne, jouent ce soir (la conférence de presse se tenait le mardi avant les matches de la soirée). Attendons ces trois-là. Je suis confiant que cette équipe est excellente et qu'elle ne peut que s'améliorer."

Le coach de la Suisse, Vladimir Petkovic, croit que son équipe pourra poser des problèmes à l'Italie, mercredi pour la deuxième journée du groupe A, même si l'Italie a marqué les esprits lors du match d'ouverture de l'Euro 2020 contre la Turquie (3-0).

Le sélectionneur suisse connaît bien le football italien puisqu'il fut l'entraineur de la Lazio il y a quelques saisons., iStock
Le sélectionneur suisse connaît bien le football italien puisqu'il fut l'entraineur de la Lazio il y a quelques saisons. © iStock

Petkovic veut donner les clés à ses joueurs pour renverser la Squadra

"J'espère que l'on se donnera à 120%, comme contre les autres équipes du top", a déclaré l'entraîneur de la Suisse mardi, à la veille du match. Le "11" helvète a récemment partagé l'enjeu contre l'Allemagne et l'Espagne. "L'Italie est un grand favori, pas seulement dans notre groupe. Nous devons et nous allons montrer aux joueurs comment nous pouvons les surprendre", a encore averti Vladimir Petkovic, dont l'équipe se trouve un peu au pied du mur après un résultat mitigé contre le Pays de Galles (1-1). "Nous devons être plus rapides, plus intelligents et plus décisifs lorsque nous avons des occasions en attaque." Le milieu de terrain de Liverpool, Xherdan Shaqiri, estime lui aussi que son équipe a ses chances contre l'Italie même si la Suisse fait figure de challenger. "Ce sera une partie difficile, mais nous y allons avec conviction et essaierons de leur causer autant de problèmes que possible", assure le joueur. "Nous avons toujours très bien joué contre les grandes équipes".

Réaction attendue des Turcs dans un stade de Bakou acquis à leur cause., iStock
Réaction attendue des Turcs dans un stade de Bakou acquis à leur cause. © iStock

Réveil turc attendu à Bakou

Dans l'autre match du groupe A, les Turcs voudront se remettre de leur déculottée inaugurale avec un adversaire en principe plus abordable: le pays de Galles. A Bakou, avec un public qui s'annonce acquis à leur cause, les coéquipiers de Burak Yilmaz et Hakan Calhanoglu ont besoin d'une victoire pour viser la qualification, comme deuxièmes de groupe ou comme un des quatre meilleurs troisièmes.

Balayés contre les Belges, les Russes n'ont pas d'autre choix que de vaincre la Finlande pour espérer passer le tour suivant., iStock
Balayés contre les Belges, les Russes n'ont pas d'autre choix que de vaincre la Finlande pour espérer passer le tour suivant. © iStock

Les Hiboux veulent surprendre l'Aigle bicéphale

Dans le groupe B, le match entre voisins opposant Russes et Finlandais à Saint-Pétersbourg arrive avec un favori tout à fait inattendu. La Finlande, qui dispute le premier Championnat d'Europe de son histoire, est co-leader du groupe grâce à sa victoire (1-0) face au Danemark. Pour les Russes, il s'agira de se relancer après leur défaite inaugurale contre la Belgique (3-0). Faute de quoi le petit poucet finlandais entreverra les huitièmes...

L'Italie peut déjà se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro en cas de victoire face à la Suisse mercredi, tout comme la surprenante Finlande qui devra surclasser son voisin russe chez lui.Roberto Mancini dans l'histoire ? Mercredi, toujours au Stadio Olimpico de Rome, les coéquipiers de Giorgio Chiellini ont d'abord l'occasion de s'assurer, mathématiquement, leur place en huitièmes en cas de victoire. Et aussi celle de confirmer leur solidité face à des Suisses qui ont au contraire craqué en concédant le nul (1-1) face au pays de Galles. Le sélectionneur italien Roberto Mancini n'est plus qu'à deux matches d'égaler le record national de 30 matches sans défaite, vieux de plus de 80 ans (1935-1939).Mais pas question de s'enflammer pour l'ancien technicien de l'Inter et de Manchester City.La Suisse a eu du mal lors du premier match peut-être à cause de la chaleur, mais nous savons qu'elle est forte, bien en place, sait jouer au football et possède des joueurs techniques. Nous devrons faire un grand match et ne rien rater", a prévenu le sélectionneur italien Roberto Mancini mardi en conférence de presse. "La Suisse a toujours mis l'Italie en difficulté, figure dans les premiers au classement mondial (13e, ndlr), possède des joueurs bons et expérimentés et un entraîneur qui connait bien l'Italie", souligne Mancini en référence à Vladimir Petkovic, qui a entraîné la Lazio en 2012/2013.Verratti de retour ?LaSquadra Azzurra a remporté le premier match sans l'une de ses stars, Marco Verratti, qui se remet d'une blessure au genou. "Marco va bien, nous déciderons demain s'il vient sur le banc ou si nous attendrons le prochain match. Mais je dirais que nous sommes très optimistes." Après la belle victoire contre la Suisse, la cote des 'Azzurri' est remontée parmi les candidats à la victoire finale. "Pour aller à Londres le 11 juillet, il faut d'abord aller en huitièmes", a relativisé Mancini. "Les trois favoris de l'Euro, le Portugal, la France et l'Allemagne, jouent ce soir (la conférence de presse se tenait le mardi avant les matches de la soirée). Attendons ces trois-là. Je suis confiant que cette équipe est excellente et qu'elle ne peut que s'améliorer." Le coach de la Suisse, Vladimir Petkovic, croit que son équipe pourra poser des problèmes à l'Italie, mercredi pour la deuxième journée du groupe A, même si l'Italie a marqué les esprits lors du match d'ouverture de l'Euro 2020 contre la Turquie (3-0).Petkovic veut donner les clés à ses joueurs pour renverser la Squadra"J'espère que l'on se donnera à 120%, comme contre les autres équipes du top", a déclaré l'entraîneur de la Suisse mardi, à la veille du match. Le "11" helvète a récemment partagé l'enjeu contre l'Allemagne et l'Espagne. "L'Italie est un grand favori, pas seulement dans notre groupe. Nous devons et nous allons montrer aux joueurs comment nous pouvons les surprendre", a encore averti Vladimir Petkovic, dont l'équipe se trouve un peu au pied du mur après un résultat mitigé contre le Pays de Galles (1-1). "Nous devons être plus rapides, plus intelligents et plus décisifs lorsque nous avons des occasions en attaque." Le milieu de terrain de Liverpool, Xherdan Shaqiri, estime lui aussi que son équipe a ses chances contre l'Italie même si la Suisse fait figure de challenger. "Ce sera une partie difficile, mais nous y allons avec conviction et essaierons de leur causer autant de problèmes que possible", assure le joueur. "Nous avons toujours très bien joué contre les grandes équipes".Réveil turc attendu à BakouDans l'autre match du groupe A, les Turcs voudront se remettre de leur déculottée inaugurale avec un adversaire en principe plus abordable: le pays de Galles. A Bakou, avec un public qui s'annonce acquis à leur cause, les coéquipiers de Burak Yilmaz et Hakan Calhanoglu ont besoin d'une victoire pour viser la qualification, comme deuxièmes de groupe ou comme un des quatre meilleurs troisièmes.Les Hiboux veulent surprendre l'Aigle bicéphaleDans le groupe B, le match entre voisins opposant Russes et Finlandais à Saint-Pétersbourg arrive avec un favori tout à fait inattendu. La Finlande, qui dispute le premier Championnat d'Europe de son histoire, est co-leader du groupe grâce à sa victoire (1-0) face au Danemark. Pour les Russes, il s'agira de se relancer après leur défaite inaugurale contre la Belgique (3-0). Faute de quoi le petit poucet finlandais entreverra les huitièmes...