Gvardiol opposé à Carrasco lors du dernier amical entre les Croates et les Diables rouges., iStock
Gvardiol opposé à Carrasco lors du dernier amical entre les Croates et les Diables rouges. © iStock

Jo¨ko Gvardiol, le roc'roate

Cette saison, le solide défenseur âgé de 19 ans a confirmé tout le bien que le monde du foot pensait de lui. Un titre de champion avec le Dinamo Zagreb, des matches plus qu'intéressants en Europa League, il n'en fallait pas plus pour lui offrir son ticket pour un cinéma du G5. Adepte du romantisme à l'état brut, le réalisateur argentin Marcelo Bielsa tombe sous le charme de la qualité de relance du gaucher. Capable d'occuper le rôle de central où de latéral, Jo¨ko bout Gvardiol hésite mais il pose finalement ses valises à Leipzig.

Il aime défendre, aime le duel et c'est ce qui fait sa force. Mais sa palette ne s'arrête pas là. En championnat cette année, le Croate est un des joueurs de son équipe qui dribble le plus. Au vu de son profil, il pourrait être le remplaçant idéal de Dayot Upamecano du côté du RBL.

S'il n'arrive pas à l'Euro dans la peau d'un titulaire, le défenseur a montré cette saison qu'il répondait présent dans les grands rendez-vous. Zlatko Dalić sait qu'il peut compter sur lui. D'ailleurs, le sélectionneur lui a justement offert sa toute première sélection face aux Diables Rouges cette semaine. Une mi-temps correcte, sans encaisser, pour faire le plein de confiance avant de, peut-être, recevoir sa chance lors de la compétition européenne.

Orkun Kökcü, le joueur de Feyenoord, sera l'un des nombreux atouts offensifs turcs, iStock
Orkun Kökcü, le joueur de Feyenoord, sera l'un des nombreux atouts offensifs turcs © iStock

Orkun Kökcü, l'assurance Turiste

Indiscutable au Feyenoord Rotterdam, le jeune Turc rayonne dans le milieu de jeu du club néerlandais. Véritable box-to-box, le joueur de 20 ans sait tout faire. Relance courte, relance longue, conservation de balle, il fluidifie la circulation de son équipe tout en charbonnant devant la défense. Ambidextre, il peut être dangereux à tout moment, peu importe sa position.

Révélation cette saison en Eredivisie, ses qualités avaient déjà tapé dans l'oeil de plusieurs clubs européens l'été dernier. Arsenal était notamment sur les rangs. Les 23 millions d'euros demandés par le club avaient refroidi les Gunners qui se sont toutefois déjà repositionnés sur la pépite turque cette année. Ils seront loin d'être les seuls. En proie à de gros problèmes financiers, Feyenoord doit brader une de ses plus belles réussites en divisant son prix par deux. Une affaire en or pour le club acquéreur.

Avec son mètre 75 et ses appuis courts, Kökcü possède un profil que l'équipe nationale turque n'a pas en magasin. De quoi lui permettre de gratter de précieuses minutes de temps de jeu au sein d'une équipe qui pourrait être l'une des plus belles surprises de cet Euro.

Inconnu au bataillon il y a un an, Nuno Mendes fut l'un des fers de lance du Sporting qui conquis le titre de champion du Portugal après 19 ans d'attente., iStock
Inconnu au bataillon il y a un an, Nuno Mendes fut l'un des fers de lance du Sporting qui conquis le titre de champion du Portugal après 19 ans d'attente. © iStock

Nuno Mendes, la fusée portugaise

En juin dernier, le Portugais défendait encore les couleurs de la réserve du Sporting. Pire, il n'avait jamais reçu sa chance en équipe A. Lancé dans le grand bain par Ruben Amorim en début de championnat, Mendes va se montrer juste monstrueux dans un 3-4-3 qui lui convient à merveille. Occupant le flanc gauche et muni de son explosivité hors norme, il rappelle fortement l'autre crack mondial à ce poste, Alphonso Davies.

Cette saison, le Sporting a enfin redécroché le titre de champion de Liga Nos. 19 ans après. Nuno n'était pas encore né. Pourtant, le retour au premier plan des Leões porte clairement la griffe du gamin. Sa saison époustouflante n'est évidemment pas passée inaperçue. Tous les plus grands orfèvres mondiaux sont là, prêts à polir le diamant lisboète. Mais le talent a un prix. Pour se rendre compte de l'ampleur du phénomène, le club a déclaré vouloir faire la plus grosse vente de son histoire. Pour rappel, l'architecte Bruno Fernandes a été vendu pour 55 millions début 2020. Rien que ça.

A 18 ans seulement, Nuno Mendes sera plus que probablement titulaire avec la Seleçao en juin. Centreur hors pair, sa délicieuse patte gauche pourra alimenter l'ogre Cristiano Ronaldo cet été. Et si CR7 s'empiffre de buts, c'est tout le Portugal qui respire.

Adam Hlo¸ek, un talent tchèque qui n'est pas sans provisions., iStock
Adam Hlo¸ek, un talent tchèque qui n'est pas sans provisions. © iStock

Adam Hlo¸ek, le plus beau gratte-ciel de la Cité aux cent tours

La République Tchèque a mis du temps à se relever de l'anéantissement d'une génération dorée emmenée par un Pavel Nedvěd aux pieds d'argent. Mais aujourd'hui, la Cité aux cent tours se reconstruit peu à peu autour de TomᨠSouček ou Patrick Schick avec notamment cette qualification tant attendue pour l'Euro 2021.

Une compétition qui permettra à tout le vieux continent de faire connaissance avec le talent 26 carats du football tchèque, Adam Hlo¸ek. Phénomène de précocité, il fait ses premiers pas en championnat à seize ans seulement, il s'impose rapidement comme un titulaire indiscutable au Sparta Prague. Cette saison, le natif d'Ivančice a complètement explosé. Eloigné des terrains pendant plusieurs mois à cause d'une fracture au métatarse, il plante quand même quinze buts et délivre huit passes décisives. En seulement 19 matchs de championnat.

Pourtant, Hlo¸ek n'est absolument pas un chasseur de buts. Attaquant très polyvalent, il peut jouer à tous les postes offensifs. Ses contrôles ainsi que ses premières touches de balle sont à chaque fois un réel délice. Malgré sa taille (1m80), il est tout aussi agile que rapide. Enfin, ses décrochages dans les zones mortes laissées par le bloc adverse sont un véritable coup de poignard dans une défense qui s'expose à de grands dangers s'il parvient à se retourner.

Cette année, l'Euro lui tend les bras. L'Europe également. S'il ne part pas comme un titulaire indiscutable au sein du onze de Jaroslav ¦ilhavý, il aura du temps de jeu. En se montrant décisif, il pourrait rentrer petit à petit dans les plans d'une sélection tchèque qui a le projet de gratter une place dans la phase à élimination directe.

Ilya Zabarnyi rappellera de mauvais souvenirs à Simon Mignolet et Hans Vanaken puisqu'il avait éliminé Bruges avec le Dynamo Kiev en Europa League cette saison., iStock
Ilya Zabarnyi rappellera de mauvais souvenirs à Simon Mignolet et Hans Vanaken puisqu'il avait éliminé Bruges avec le Dynamo Kiev en Europa League cette saison. © iStock

Illya énormément de talent chez Zabarnyi

L'histoire de ce défenseur est proche du conte de fée. Fin août, il n'a encore jamais disputé une minute en tant que footballeur professionnel. Pourtant, Mircea Lucescu décide de le lancer dans le grand bain dès le mois de septembre. Titulaire pour son premier match en pro avec le Dynamo Kiev, le talent du gamin de 18 ans saute aux yeux de toute l'Ukraine. Hormis une suspension, l'axial droit ne retournera sur le petit banc qu'à deux reprises. C'est l'un des hommes très forts du doublé coupe-championnat réalisé par son équipe qui, par ailleurs, possède la meilleure défense de Premier-Liha.

Une éclosion fulgurante ponctuée, dès le mois d'octobre, par une convocation en équipe nationale par le dieu vivant, Andreï Shevchenko. Comme en club, Zabarnyi ne perd pas de temps en chemin. Sur une autoroute défensive assez vieillissante, il se fraye directement un passage sur la bande des titulaires. Mis à part les amicaux où Sheva fait logiquement tourner, il s'érige très vite comme le boss de la ligne arrière des Jovto-Blakytni.

Le 13 juin, l'Europe entière découvrira le talent de ce petit blondinet de 18 ans. Face aux Pays-Bas, Zabarnyi aura fort à faire. Mais il pourra directement mettre tout le monde d'accord. Même s'il avoue ressentir un petit penchant pour les tacles, c'est par sa finesse technique et sa propreté qu'il pourrait se distinguer. A l'instar de Leonardo Bonucci, sa relance longue est une pure merveille. Suffisant pour prendre la relève de l'Italien du coté de Turin ?

Jo¨ko Gvardiol, le roc'roateCette saison, le solide défenseur âgé de 19 ans a confirmé tout le bien que le monde du foot pensait de lui. Un titre de champion avec le Dinamo Zagreb, des matches plus qu'intéressants en Europa League, il n'en fallait pas plus pour lui offrir son ticket pour un cinéma du G5. Adepte du romantisme à l'état brut, le réalisateur argentin Marcelo Bielsa tombe sous le charme de la qualité de relance du gaucher. Capable d'occuper le rôle de central où de latéral, Jo¨ko bout Gvardiol hésite mais il pose finalement ses valises à Leipzig.Il aime défendre, aime le duel et c'est ce qui fait sa force. Mais sa palette ne s'arrête pas là. En championnat cette année, le Croate est un des joueurs de son équipe qui dribble le plus. Au vu de son profil, il pourrait être le remplaçant idéal de Dayot Upamecano du côté du RBL.S'il n'arrive pas à l'Euro dans la peau d'un titulaire, le défenseur a montré cette saison qu'il répondait présent dans les grands rendez-vous. Zlatko Dalić sait qu'il peut compter sur lui. D'ailleurs, le sélectionneur lui a justement offert sa toute première sélection face aux Diables Rouges cette semaine. Une mi-temps correcte, sans encaisser, pour faire le plein de confiance avant de, peut-être, recevoir sa chance lors de la compétition européenne.Orkun Kökcü, l'assurance TuristeIndiscutable au Feyenoord Rotterdam, le jeune Turc rayonne dans le milieu de jeu du club néerlandais. Véritable box-to-box, le joueur de 20 ans sait tout faire. Relance courte, relance longue, conservation de balle, il fluidifie la circulation de son équipe tout en charbonnant devant la défense. Ambidextre, il peut être dangereux à tout moment, peu importe sa position. Révélation cette saison en Eredivisie, ses qualités avaient déjà tapé dans l'oeil de plusieurs clubs européens l'été dernier. Arsenal était notamment sur les rangs. Les 23 millions d'euros demandés par le club avaient refroidi les Gunners qui se sont toutefois déjà repositionnés sur la pépite turque cette année. Ils seront loin d'être les seuls. En proie à de gros problèmes financiers, Feyenoord doit brader une de ses plus belles réussites en divisant son prix par deux. Une affaire en or pour le club acquéreur. Avec son mètre 75 et ses appuis courts, Kökcü possède un profil que l'équipe nationale turque n'a pas en magasin. De quoi lui permettre de gratter de précieuses minutes de temps de jeu au sein d'une équipe qui pourrait être l'une des plus belles surprises de cet Euro.Nuno Mendes, la fusée portugaiseEn juin dernier, le Portugais défendait encore les couleurs de la réserve du Sporting. Pire, il n'avait jamais reçu sa chance en équipe A. Lancé dans le grand bain par Ruben Amorim en début de championnat, Mendes va se montrer juste monstrueux dans un 3-4-3 qui lui convient à merveille. Occupant le flanc gauche et muni de son explosivité hors norme, il rappelle fortement l'autre crack mondial à ce poste, Alphonso Davies. Cette saison, le Sporting a enfin redécroché le titre de champion de Liga Nos. 19 ans après. Nuno n'était pas encore né. Pourtant, le retour au premier plan des Leões porte clairement la griffe du gamin. Sa saison époustouflante n'est évidemment pas passée inaperçue. Tous les plus grands orfèvres mondiaux sont là, prêts à polir le diamant lisboète. Mais le talent a un prix. Pour se rendre compte de l'ampleur du phénomène, le club a déclaré vouloir faire la plus grosse vente de son histoire. Pour rappel, l'architecte Bruno Fernandes a été vendu pour 55 millions début 2020. Rien que ça.A 18 ans seulement, Nuno Mendes sera plus que probablement titulaire avec la Seleçao en juin. Centreur hors pair, sa délicieuse patte gauche pourra alimenter l'ogre Cristiano Ronaldo cet été. Et si CR7 s'empiffre de buts, c'est tout le Portugal qui respire.Adam Hlo¸ek, le plus beau gratte-ciel de la Cité aux cent toursLa République Tchèque a mis du temps à se relever de l'anéantissement d'une génération dorée emmenée par un Pavel Nedvěd aux pieds d'argent. Mais aujourd'hui, la Cité aux cent tours se reconstruit peu à peu autour de TomᨠSouček ou Patrick Schick avec notamment cette qualification tant attendue pour l'Euro 2021.Une compétition qui permettra à tout le vieux continent de faire connaissance avec le talent 26 carats du football tchèque, Adam Hlo¸ek. Phénomène de précocité, il fait ses premiers pas en championnat à seize ans seulement, il s'impose rapidement comme un titulaire indiscutable au Sparta Prague. Cette saison, le natif d'Ivančice a complètement explosé. Eloigné des terrains pendant plusieurs mois à cause d'une fracture au métatarse, il plante quand même quinze buts et délivre huit passes décisives. En seulement 19 matchs de championnat. Pourtant, Hlo¸ek n'est absolument pas un chasseur de buts. Attaquant très polyvalent, il peut jouer à tous les postes offensifs. Ses contrôles ainsi que ses premières touches de balle sont à chaque fois un réel délice. Malgré sa taille (1m80), il est tout aussi agile que rapide. Enfin, ses décrochages dans les zones mortes laissées par le bloc adverse sont un véritable coup de poignard dans une défense qui s'expose à de grands dangers s'il parvient à se retourner. Cette année, l'Euro lui tend les bras. L'Europe également. S'il ne part pas comme un titulaire indiscutable au sein du onze de Jaroslav ¦ilhavý, il aura du temps de jeu. En se montrant décisif, il pourrait rentrer petit à petit dans les plans d'une sélection tchèque qui a le projet de gratter une place dans la phase à élimination directe. Illya énormément de talent chez ZabarnyiL'histoire de ce défenseur est proche du conte de fée. Fin août, il n'a encore jamais disputé une minute en tant que footballeur professionnel. Pourtant, Mircea Lucescu décide de le lancer dans le grand bain dès le mois de septembre. Titulaire pour son premier match en pro avec le Dynamo Kiev, le talent du gamin de 18 ans saute aux yeux de toute l'Ukraine. Hormis une suspension, l'axial droit ne retournera sur le petit banc qu'à deux reprises. C'est l'un des hommes très forts du doublé coupe-championnat réalisé par son équipe qui, par ailleurs, possède la meilleure défense de Premier-Liha.Une éclosion fulgurante ponctuée, dès le mois d'octobre, par une convocation en équipe nationale par le dieu vivant, Andreï Shevchenko. Comme en club, Zabarnyi ne perd pas de temps en chemin. Sur une autoroute défensive assez vieillissante, il se fraye directement un passage sur la bande des titulaires. Mis à part les amicaux où Sheva fait logiquement tourner, il s'érige très vite comme le boss de la ligne arrière des Jovto-Blakytni.Le 13 juin, l'Europe entière découvrira le talent de ce petit blondinet de 18 ans. Face aux Pays-Bas, Zabarnyi aura fort à faire. Mais il pourra directement mettre tout le monde d'accord. Même s'il avoue ressentir un petit penchant pour les tacles, c'est par sa finesse technique et sa propreté qu'il pourrait se distinguer. A l'instar de Leonardo Bonucci, sa relance longue est une pure merveille. Suffisant pour prendre la relève de l'Italien du coté de Turin ?