Le groupe D de l'Euro rend son verdict mardi (21h00), avec Anglais et Tchèques tout près des huitièmes de finale, tandis que le vainqueur de Croatie-Ecosse pourra espérer décrocher son ticket.

Les Anglais vont-ils jouer la 2e place du groupe comme en 2018 ?

Patrik Schick, l'attaquant tchèque, a le nez creux devant le but en ce moment avec 3 buts., iStock
Patrik Schick, l'attaquant tchèque, a le nez creux devant le but en ce moment avec 3 buts. © iStock

A Wembley, y aura-t-il match? Entre la surprenante République tchèque et la décevante Angleterre, la tentation d'assurer le nul, qui qualifie à coup sûr les deux équipes, risque d'être grande. D'autant que l'adversaire en huitièmes ne s'annonce pas forcément plus abordable pour le premier du groupe.

Au contraire: France, Allemagne, Portugal ou Hongrie pour le premier, Suède, Slovaquie, Espagne ou Pologne pour le deuxième. Si les deux sélections ont le même nombre de points (4), leur performance ne reflète pas du tout les attentes placées en elles.

Beaucoup attendaient les "Three Lions" bien plus mordants, tandis qu'on n'aurait pas donné cher des Tchèques, pourtant premiers du groupe à la veille du dénouement. C'est ainsi que la révélation Patrik Schick (3 buts) aura à coeur de rester en course pour le titre de meilleur buteur de l'Euro, alors que l'attaquant star des Anglais Harry Kane voudra enfin débloquer son compteur. Ce dernier a d'ailleurs été défendu bec et ongle par son sélectionneur Gareth Southgate. "Il est nécessaire, pas seulement pour les buts qu'il marque, mais aussi pour la construction et pour tout le reste", a-t-il déclaré, affirmant qu'il serait à nouveau aligné face à la République tchèque.

"On serait très content d'être premiers du groupe, ce serait un grand succès. (Finir premier) permettrait de continuer à jouer à Wembley et ce serait une bonne chose car c'est un super stade. Tout est dans nos mains. On veut se qualifier par nos propres moyens sans regarder les autres résultats. Personne dans l'équipe ne veut perdre, on veut tous gagner le match, le reste se règlera tout seul", a estimé Vladimir Darida, milieu de terrain de la République tchèque.

Le capitaine est aussi conscient que les Tchèques vont devoir aller au-delà de la Schick-dépendance offensivement. "On ne peut pas avoir qu'un seul buteur si on veut aller loin dans la compétition, donc on doit tirer davantage, surtout les milieux de terrain, et aller davantage sans la surface de réparation adverse." Le sélectionneur tchèque, Jaroslav Silhavý abonde dans ce sens. "Si Patrik est notre seul buteur et qu'il marque plein de buts, ça nous va. Mais il faut que les défenseurs de nos adversaires aient peur d'autres joueurs, donc on espère que d'autres marqueront." Défensivement, les Tchèques se méfieront bien entendu de Harry Kane. "C'est un très bon attaquant très intelligent, très bon buteur. Mais comme à Prague (lors de la victoire 2-1 des Tchèques en campagne de qualification à l'Euro en octobre 2019), il faudra bien défendre sur lui et on doit le marquer à deux. Il avait réussi à marquer quand même (sur penalty, ndlr) mais j'espère que demain (mardi) on sera assez fort pour le neutraliser. Leurs ailiers aussi sont dangereux. Si on les laisse prendre de la vitesse, ils sont très durs à stopper. Il faut les empêcher de développer des contre-attaques et il faudra défendre sur eux avant même qu'ils s'approchent de notre but", a conclu Jaroslav Silhavý.

Dans l'autre match du groupe à Glasgow (21h00), restera une place à prendre.

Gareth Southgate défend toujours son capitaine, amorphe depuis le début de l'Euro., iStock
Gareth Southgate défend toujours son capitaine, amorphe depuis le début de l'Euro. © iStock

Lire aussi: EURO 2021: (Portrait) les dessous Schick

Les Anglais devront faire sans Chilwell et Mount

Les footballeurs internationaux anglais Ben Chilwell et Mason Mount doivent être isolés du reste de l'équipe jusqu'à lundi prochain. Cette décision de l'autorité sanitaire signifie que les deux joueurs de Chelsea ne manqueront pas seulement le dernier match de la phase de groupes du Championnat d'Europe des Three Lions contre la République tchèque, ce mardi soir (21h00) mais aussi le huitième de finale de l'Angleterre, déjà qualifiée.

Les deux joueurs ont eu des contacts étroits avec le joueur écossais Billy Gilmour, qui a été contrôlé positif au coronavirus lundi, lors du match nul 0-0 de vendredi dernier contre l'Écosse. Gilmour, Chilwell et Mount jouent tous les trois à Chelsea, vainqueur de la Ligue des champions, et auraient longuement parlé entre eux dans les travées du stade de Wembley après le match. La FA a également annoncé que les tests de dépistage des 26 joueurs de l'équipe étaient négatifs lundi après-midi. Néanmoins, Chilwell et Mount doivent maintenant être isolés pendant plusieurs jours selon les instructions de l'autorité sanitaire. D'ici là, ils doivent s'entraîner individuellement.

Le match nul, scénario d'élimination pour Croates et Ecossais

Avec des dynamiques tout aussi opposées. La Croatie, finaliste de la dernière Coupe du monde, n'en finit pas de décevoir, mais une victoire lui garantira de passer parmi les meilleurs troisièmes. L'Ecosse, elle, a puisé dans son "fighting spirit" pour accrocher les Anglais (0-0) et même passer près du hold-up. Cette fois, elle devra faire sans son jeune maître à jouer Billy Gilmour, forfait pour cause de Covid-19. Empocher les trois points mardi devant son public la qualifiera presque certainement pour les huitièmes. Un match nul, en revanche, et ni l'un ni l'autre ne verra les huitièmes.

Les Ecossais devront faire sans Gilmour, élu "homme du match" contre l'Angleterre, iStock
Les Ecossais devront faire sans Gilmour, élu "homme du match" contre l'Angleterre © iStock
Le groupe D de l'Euro rend son verdict mardi (21h00), avec Anglais et Tchèques tout près des huitièmes de finale, tandis que le vainqueur de Croatie-Ecosse pourra espérer décrocher son ticket.Les Anglais vont-ils jouer la 2e place du groupe comme en 2018 ? A Wembley, y aura-t-il match? Entre la surprenante République tchèque et la décevante Angleterre, la tentation d'assurer le nul, qui qualifie à coup sûr les deux équipes, risque d'être grande. D'autant que l'adversaire en huitièmes ne s'annonce pas forcément plus abordable pour le premier du groupe. Au contraire: France, Allemagne, Portugal ou Hongrie pour le premier, Suède, Slovaquie, Espagne ou Pologne pour le deuxième. Si les deux sélections ont le même nombre de points (4), leur performance ne reflète pas du tout les attentes placées en elles. Beaucoup attendaient les "Three Lions" bien plus mordants, tandis qu'on n'aurait pas donné cher des Tchèques, pourtant premiers du groupe à la veille du dénouement. C'est ainsi que la révélation Patrik Schick (3 buts) aura à coeur de rester en course pour le titre de meilleur buteur de l'Euro, alors que l'attaquant star des Anglais Harry Kane voudra enfin débloquer son compteur. Ce dernier a d'ailleurs été défendu bec et ongle par son sélectionneur Gareth Southgate. "Il est nécessaire, pas seulement pour les buts qu'il marque, mais aussi pour la construction et pour tout le reste", a-t-il déclaré, affirmant qu'il serait à nouveau aligné face à la République tchèque."On serait très content d'être premiers du groupe, ce serait un grand succès. (Finir premier) permettrait de continuer à jouer à Wembley et ce serait une bonne chose car c'est un super stade. Tout est dans nos mains. On veut se qualifier par nos propres moyens sans regarder les autres résultats. Personne dans l'équipe ne veut perdre, on veut tous gagner le match, le reste se règlera tout seul", a estimé Vladimir Darida, milieu de terrain de la République tchèque.Le capitaine est aussi conscient que les Tchèques vont devoir aller au-delà de la Schick-dépendance offensivement. "On ne peut pas avoir qu'un seul buteur si on veut aller loin dans la compétition, donc on doit tirer davantage, surtout les milieux de terrain, et aller davantage sans la surface de réparation adverse." Le sélectionneur tchèque, Jaroslav Silhavý abonde dans ce sens. "Si Patrik est notre seul buteur et qu'il marque plein de buts, ça nous va. Mais il faut que les défenseurs de nos adversaires aient peur d'autres joueurs, donc on espère que d'autres marqueront." Défensivement, les Tchèques se méfieront bien entendu de Harry Kane. "C'est un très bon attaquant très intelligent, très bon buteur. Mais comme à Prague (lors de la victoire 2-1 des Tchèques en campagne de qualification à l'Euro en octobre 2019), il faudra bien défendre sur lui et on doit le marquer à deux. Il avait réussi à marquer quand même (sur penalty, ndlr) mais j'espère que demain (mardi) on sera assez fort pour le neutraliser. Leurs ailiers aussi sont dangereux. Si on les laisse prendre de la vitesse, ils sont très durs à stopper. Il faut les empêcher de développer des contre-attaques et il faudra défendre sur eux avant même qu'ils s'approchent de notre but", a conclu Jaroslav Silhavý. Dans l'autre match du groupe à Glasgow (21h00), restera une place à prendre. Les footballeurs internationaux anglais Ben Chilwell et Mason Mount doivent être isolés du reste de l'équipe jusqu'à lundi prochain. Cette décision de l'autorité sanitaire signifie que les deux joueurs de Chelsea ne manqueront pas seulement le dernier match de la phase de groupes du Championnat d'Europe des Three Lions contre la République tchèque, ce mardi soir (21h00) mais aussi le huitième de finale de l'Angleterre, déjà qualifiée.Les deux joueurs ont eu des contacts étroits avec le joueur écossais Billy Gilmour, qui a été contrôlé positif au coronavirus lundi, lors du match nul 0-0 de vendredi dernier contre l'Écosse. Gilmour, Chilwell et Mount jouent tous les trois à Chelsea, vainqueur de la Ligue des champions, et auraient longuement parlé entre eux dans les travées du stade de Wembley après le match. La FA a également annoncé que les tests de dépistage des 26 joueurs de l'équipe étaient négatifs lundi après-midi. Néanmoins, Chilwell et Mount doivent maintenant être isolés pendant plusieurs jours selon les instructions de l'autorité sanitaire. D'ici là, ils doivent s'entraîner individuellement.Le match nul, scénario d'élimination pour Croates et EcossaisAvec des dynamiques tout aussi opposées. La Croatie, finaliste de la dernière Coupe du monde, n'en finit pas de décevoir, mais une victoire lui garantira de passer parmi les meilleurs troisièmes. L'Ecosse, elle, a puisé dans son "fighting spirit" pour accrocher les Anglais (0-0) et même passer près du hold-up. Cette fois, elle devra faire sans son jeune maître à jouer Billy Gilmour, forfait pour cause de Covid-19. Empocher les trois points mardi devant son public la qualifiera presque certainement pour les huitièmes. Un match nul, en revanche, et ni l'un ni l'autre ne verra les huitièmes.