Après un début de match fermé, la première opportunité était espagnole avec un tir de Pablo Sarabia, à côté (13e). L'Espagne se créait encore deux occasions en peu de temps. Le gardien croate Dominik Livakovic repoussait brillamment la reprise de Koke (16e), puis Morata croisait trop sa frappe (19e).

A la 20e minute, Pedri passait en retrait à son gardien Unai Simon, lequel manquait son contrôle. Le ballon terminait au fond des filets pour l'avantage croate.

Ce coup du sort ne démoralisait pas l'Espagne, qui égalisait à la 38e minute. Livakovic repoussait une première tentative de Gaya mais devait s'incliner sur la seconde tentative, signée Sarabia (1-1).

En seconde période, César Azpilicueta reprenait victorieusement de la tête un centre de la gauche de Ferran Torres (1-2, 57e).

La Croatie réagissait par un tir d'Ante Rebic repoussé par Unai Simon (66e). Le gardien espagnol se montrait attentif aussi sur la frappe de Josko Gvardiol (67e).

Lancé en profondeur par Pau Torres, Ferran Torres s'en allait porter le score à 1-3 (77e).

Mislav Orsic, au terme d'une action confuse initiée par Luka Modric sur la droite, relançait le suspense (2-3, 85e).

Dans les arrêts de jeu, Mario Pasalic, de la tête sur un centre d'Orsic, remettait les deux équipes à égalité et les envoyait en prolongations (3-3, 90e+2).

Les 30 minutes supplémentaires commençaient par un arrêt d'Unai Simon sur une frappe à bout portant d'Andrej Kramaric (96e).

L'Espagne frappait alors deux fois en quelques minutes. D'abord par Alvaro Morata, qui enchaînait contrôle du droit-frappe du gauche sur un centre de Dani Olmo (3-4, 100e). Puis par Mikel Oyarzabal, à nouveau sur un assist d'Olmo (3-5, 103e).

La rencontre restait intense. Ante Budmir manquait de peu le cadre (106e), Morata trouvait le filet latéral (116e) tandis qu'Olmo voyait sa frappe terminer sur le poteau (120e).

La rencontre s'achevait ainsi sur un score de 3-5, à un but du match le prolifique de l'histoire de la compétition, la demi-finale de l'édition 1960 entre la France et la Yougoslavie conclue sur le score de 4-5.

En quarts de finale, l'Espagne affrontera, le 2 juillet à Saint-Pétersbourg (18h00), le vainqueur de France/Suisse, joué en soirée (21h00).

Après un début de match fermé, la première opportunité était espagnole avec un tir de Pablo Sarabia, à côté (13e). L'Espagne se créait encore deux occasions en peu de temps. Le gardien croate Dominik Livakovic repoussait brillamment la reprise de Koke (16e), puis Morata croisait trop sa frappe (19e). A la 20e minute, Pedri passait en retrait à son gardien Unai Simon, lequel manquait son contrôle. Le ballon terminait au fond des filets pour l'avantage croate. Ce coup du sort ne démoralisait pas l'Espagne, qui égalisait à la 38e minute. Livakovic repoussait une première tentative de Gaya mais devait s'incliner sur la seconde tentative, signée Sarabia (1-1). En seconde période, César Azpilicueta reprenait victorieusement de la tête un centre de la gauche de Ferran Torres (1-2, 57e). La Croatie réagissait par un tir d'Ante Rebic repoussé par Unai Simon (66e). Le gardien espagnol se montrait attentif aussi sur la frappe de Josko Gvardiol (67e). Lancé en profondeur par Pau Torres, Ferran Torres s'en allait porter le score à 1-3 (77e). Mislav Orsic, au terme d'une action confuse initiée par Luka Modric sur la droite, relançait le suspense (2-3, 85e). Dans les arrêts de jeu, Mario Pasalic, de la tête sur un centre d'Orsic, remettait les deux équipes à égalité et les envoyait en prolongations (3-3, 90e+2). Les 30 minutes supplémentaires commençaient par un arrêt d'Unai Simon sur une frappe à bout portant d'Andrej Kramaric (96e). L'Espagne frappait alors deux fois en quelques minutes. D'abord par Alvaro Morata, qui enchaînait contrôle du droit-frappe du gauche sur un centre de Dani Olmo (3-4, 100e). Puis par Mikel Oyarzabal, à nouveau sur un assist d'Olmo (3-5, 103e). La rencontre restait intense. Ante Budmir manquait de peu le cadre (106e), Morata trouvait le filet latéral (116e) tandis qu'Olmo voyait sa frappe terminer sur le poteau (120e). La rencontre s'achevait ainsi sur un score de 3-5, à un but du match le prolifique de l'histoire de la compétition, la demi-finale de l'édition 1960 entre la France et la Yougoslavie conclue sur le score de 4-5.En quarts de finale, l'Espagne affrontera, le 2 juillet à Saint-Pétersbourg (18h00), le vainqueur de France/Suisse, joué en soirée (21h00).