En mai 2019, Jérémy Doku disputait encore l'Euro des moins de 17 ans. Près de deux ans plus tard, le rapide ailier a intégré l'effectif des Diables Rouges, dont il est le cadet à l'Euro 2020. "C'est vraiment bizarre pour moi", a déclaré le Rennais dans une vidéo diffusée mercredi sur les réseaux sociaux par la fédération belge de football.

DES DÉBUTS EN SEPTEMBRE 2020

Doku, lancé par Martinez en septembre 2020, était titulaire lors du troisième match du groupe B. "Beau et spécial sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit", a dit le joueur de 19 ans en regardant la photo des titulaires du match contre la Finlande. "C'est assez bizarre en fait. Quand j'ai lu les noms des joueurs sur les maillots, j'ai trouvé ça étrange d'être à leurs côtés. Je les regardais encore à la télévision et j'étais avec mes amis sur Groenplaats à Anvers lors du dernier Euro, avec des bières qui volaient sur moi. Maintenant je suis là, avec eux, et les regards sont sur moi. Je ne réalise pas vraiment", a avoué Doku, qui profite de chaque instant. Entre les U17 et les A, Doku a effectué un rapide passage chez les espoirs. Jamais titulaire en 4 apparitions, il a malgré tout marqué un but. "Passer du banc des U21 à l'équipe première est quelque chose qui n'arrive pas souvent. Dans ma tête, je voulais d'abord parvenir à être titulaire. Mais si vous pouvez passer cette étape, tant mieux."

null, iStock
null © iStock

MIS EN CONFIANCE PAR MARTINEZ

L'ancien joueur du RSC Anderlecht, "choqué" par sa première convocation chez les A, a évoqué sa première apparition et son premier but avec l'équipe nationale. Le 5 septembre 2020, Doku est monté à la 88e minute lors du duel contre le Danemark en Ligue des Nations. "C'était très chouette pour moi, car je pensais avoir démontré mes qualités à l'entraînement et le fait que le coach m'a permis de jouer contre une bonne équipe comme le Danemark était la preuve qu'il avait confiance en moi. J'ai apprécié", a ajouté Doku. Pour son deuxième match et sa première titularisation trois jours plus tard, Doku a tout simplement marqué contre l'Islande. "Tous les sélectionneurs ne font pas débuter un jeune de 18 ans dans un match officiel, cela m'a donné confiance. À bien y repenser, je n'ai pas joué mon meilleur match mais ce but m'a fait plaisir. Jouer aux côtés de tels joueurs était un rêve pour moi. Je suis très reconnaissant envers le coach."

Vendredi à Munich, la Belgique défiera l'Italie pour une place dans le dernier carré de l'Euro.

null, iStock
null © iStock

CASTAGNE POURSUIVRA SA REVALIDATION À TUBIZE

Timothy Castagne, opéré à la pommette à la mi-juin, va poursuivre sa revalidation au camp de base des Diables Rouges, à Tubize. L'Union belge de football l'a annoncé mercredi.

Castagne s'était blessé lors du premier match de l'Euro, contre la Russie (victoire 0-3), le 12 juin, après un duel aérien avec Daler Kuzyayev, ce qui avait mis fin à son tournoi de manière prématurée. Les examens avaient révélé six fractures. Le latéral avait été opéré quelques jours plus tard, à Anvers.

JORGINHO: "LA BELGIQUE A DES POINTS FAIBLES COMME TOUTES LES ÉQUIPES"

Jorginho a confié vendredi, en conférence de presse, "respecter la Belgique, car elle est N.1 mondiale". Mais le meneur de jeu italien sait aussi que "toutes les équipes ont leurs points faibles".

null, iStock
null © iStock

Meneur de jeu de l'Italie et de Chelsea, Jorginho pourrait retrouver sur sa route vendredi Kevin De Bruyne, fer de lance de Manchester City. Les deux hommes se sont croisés plusieurs fois depuis l'arrivée de l'Italien à Londres en 2018, notamment en finale de la dernière Ligue des Champions, remportée 1-0 par les Mancuniens. De Bruyne est encore incertain, après sa blessure subie contre le Portugal, mais les Italiens se préparent comme s'il sera sur la pelouse de l'Allianz Arena vendredi. "Le sélectionneur Mancini ne m'a pas demandé de conseils sur comment arrêter De Bruyne", a indiqué Jorginho.

NEUTRALISER KEVIN DE BRUYNE

"De Bruyne a une intelligence footballistique de très haut niveau, essayer de l'arrêter est difficile, car il trouve toujours les bons espaces. Nous devrons essayer de le limiter, car quand il centre, il donne des ballons très forts entre les défenseurs et le gardien, il est très dangereux. Il ne faut pas lui permettre de se retourner." Jorginho estime que la Belgique "n'est pas une surprise, cela fait déjà quelques années qu'ils jouent de la sorte. Ils sont forts."

Plusieurs grandes nations, comme la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe, ou l'Allemagne ont déjà pris la porte dans cet Euro. "Il n'y a plus de matchs faciles aujourd'hui", analyse Jorginho. "Il n'y a plus d'équipes contre lesquelles tu te dis 'c'est facile'. Avec l'organisation tactique actuelle, avec le caractère physique de ce football, il n'y a plus de matchs joués d'avance comme avant. Nous espérons créer la surprise. Nous continuons à y croire. Nous devons le faire, continuer et voir où nous pouvons arriver. J'espère que la faim de victoire de ce groupe nous aidera."

null, iStock
null © iStock

"Les gars sont conscients que dans ce parcours, on ne peut pas faire d'erreur", a poursuivi le meneur de jeu. "La plus grosse erreur serait de penser d'avoir déjà fait quelque chose de grand. Il faut toujours travailler encore plus parce que des sacrifices sont nécessaires pour atteindre de grands objectifs. Le chemin est le bon, nous devons serrer les dents, ce que nous faisons."

En mai 2019, Jérémy Doku disputait encore l'Euro des moins de 17 ans. Près de deux ans plus tard, le rapide ailier a intégré l'effectif des Diables Rouges, dont il est le cadet à l'Euro 2020. "C'est vraiment bizarre pour moi", a déclaré le Rennais dans une vidéo diffusée mercredi sur les réseaux sociaux par la fédération belge de football.DES DÉBUTS EN SEPTEMBRE 2020 Doku, lancé par Martinez en septembre 2020, était titulaire lors du troisième match du groupe B. "Beau et spécial sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit", a dit le joueur de 19 ans en regardant la photo des titulaires du match contre la Finlande. "C'est assez bizarre en fait. Quand j'ai lu les noms des joueurs sur les maillots, j'ai trouvé ça étrange d'être à leurs côtés. Je les regardais encore à la télévision et j'étais avec mes amis sur Groenplaats à Anvers lors du dernier Euro, avec des bières qui volaient sur moi. Maintenant je suis là, avec eux, et les regards sont sur moi. Je ne réalise pas vraiment", a avoué Doku, qui profite de chaque instant. Entre les U17 et les A, Doku a effectué un rapide passage chez les espoirs. Jamais titulaire en 4 apparitions, il a malgré tout marqué un but. "Passer du banc des U21 à l'équipe première est quelque chose qui n'arrive pas souvent. Dans ma tête, je voulais d'abord parvenir à être titulaire. Mais si vous pouvez passer cette étape, tant mieux."MIS EN CONFIANCE PAR MARTINEZL'ancien joueur du RSC Anderlecht, "choqué" par sa première convocation chez les A, a évoqué sa première apparition et son premier but avec l'équipe nationale. Le 5 septembre 2020, Doku est monté à la 88e minute lors du duel contre le Danemark en Ligue des Nations. "C'était très chouette pour moi, car je pensais avoir démontré mes qualités à l'entraînement et le fait que le coach m'a permis de jouer contre une bonne équipe comme le Danemark était la preuve qu'il avait confiance en moi. J'ai apprécié", a ajouté Doku. Pour son deuxième match et sa première titularisation trois jours plus tard, Doku a tout simplement marqué contre l'Islande. "Tous les sélectionneurs ne font pas débuter un jeune de 18 ans dans un match officiel, cela m'a donné confiance. À bien y repenser, je n'ai pas joué mon meilleur match mais ce but m'a fait plaisir. Jouer aux côtés de tels joueurs était un rêve pour moi. Je suis très reconnaissant envers le coach." Vendredi à Munich, la Belgique défiera l'Italie pour une place dans le dernier carré de l'Euro.CASTAGNE POURSUIVRA SA REVALIDATION À TUBIZE Timothy Castagne, opéré à la pommette à la mi-juin, va poursuivre sa revalidation au camp de base des Diables Rouges, à Tubize. L'Union belge de football l'a annoncé mercredi. Castagne s'était blessé lors du premier match de l'Euro, contre la Russie (victoire 0-3), le 12 juin, après un duel aérien avec Daler Kuzyayev, ce qui avait mis fin à son tournoi de manière prématurée. Les examens avaient révélé six fractures. Le latéral avait été opéré quelques jours plus tard, à Anvers.JORGINHO: "LA BELGIQUE A DES POINTS FAIBLES COMME TOUTES LES ÉQUIPES"Jorginho a confié vendredi, en conférence de presse, "respecter la Belgique, car elle est N.1 mondiale". Mais le meneur de jeu italien sait aussi que "toutes les équipes ont leurs points faibles". Meneur de jeu de l'Italie et de Chelsea, Jorginho pourrait retrouver sur sa route vendredi Kevin De Bruyne, fer de lance de Manchester City. Les deux hommes se sont croisés plusieurs fois depuis l'arrivée de l'Italien à Londres en 2018, notamment en finale de la dernière Ligue des Champions, remportée 1-0 par les Mancuniens. De Bruyne est encore incertain, après sa blessure subie contre le Portugal, mais les Italiens se préparent comme s'il sera sur la pelouse de l'Allianz Arena vendredi. "Le sélectionneur Mancini ne m'a pas demandé de conseils sur comment arrêter De Bruyne", a indiqué Jorginho.NEUTRALISER KEVIN DE BRUYNE"De Bruyne a une intelligence footballistique de très haut niveau, essayer de l'arrêter est difficile, car il trouve toujours les bons espaces. Nous devrons essayer de le limiter, car quand il centre, il donne des ballons très forts entre les défenseurs et le gardien, il est très dangereux. Il ne faut pas lui permettre de se retourner." Jorginho estime que la Belgique "n'est pas une surprise, cela fait déjà quelques années qu'ils jouent de la sorte. Ils sont forts." Plusieurs grandes nations, comme la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe, ou l'Allemagne ont déjà pris la porte dans cet Euro. "Il n'y a plus de matchs faciles aujourd'hui", analyse Jorginho. "Il n'y a plus d'équipes contre lesquelles tu te dis 'c'est facile'. Avec l'organisation tactique actuelle, avec le caractère physique de ce football, il n'y a plus de matchs joués d'avance comme avant. Nous espérons créer la surprise. Nous continuons à y croire. Nous devons le faire, continuer et voir où nous pouvons arriver. J'espère que la faim de victoire de ce groupe nous aidera." "Les gars sont conscients que dans ce parcours, on ne peut pas faire d'erreur", a poursuivi le meneur de jeu. "La plus grosse erreur serait de penser d'avoir déjà fait quelque chose de grand. Il faut toujours travailler encore plus parce que des sacrifices sont nécessaires pour atteindre de grands objectifs. Le chemin est le bon, nous devons serrer les dents, ce que nous faisons."