"Le Championnat d'Europe de football est un événement unique et historique au Danemark. Le gouvernement a donc décidé d'autoriser au moins 11.000 à 12.000 spectateurs pour les quatre matches organisés à Parken", a indiqué la ministre de la Culture et des Sports, Joy Mogensen, dans un communiqué. La jauge pourra éventuellement être relevée, si les conditions sanitaires le permettent, mais elle pourrait également être abaissée. "Nous avons également informé la DBU (Fédération danoise de football) et l'UEFA qu'il pourrait être nécessaire d'interdire les spectateurs en cas de propagation de l'infection, de sorte qu'il sera médicalement indéfendable d'autoriser les spectateurs aux matches", a ajouté la ministre.

Repoussé d'un an, l'Euro doit se tenir dans douze pays, avec les demi-finales et la finale à Londres. L'UEFA a clairement fait savoir qu'elle tenait à la présence du public lors des rencontres, envisageant de retirer des matches à certaines des villes hôtes si elles ne peuvent recevoir de spectateurs, une pression très critiquée, notamment en Allemagne. Actuellement épargné par une troisième vague contrairement à beaucoup de ses voisins européens, le royaume nordique de 5,8 millions d'habitants, qui était entré dans un semi-confinement au moment de Noël, compte actuellement quatre fois moins de cas que début décembre, avec entre 700 et 800 cas enregistrés quotidiennement. Le pays prévoit la mise en place d'un "pass corona", sous la forme d'une application sur téléphone portable, qui certifie d'un test négatif de moins de 72h, d'une vaccination ou d'une guérison récente du Covid-19.

En début de journée, le comité d'organisation russe a annoncé que le stade de Saint-Pétersbourg, où jouera la Belgique à deux reprises, devrait être à moitié rempli pour l'Euro et que les restrictions sanitaires anti-Covid seraient "minimales". C'est sur les bords de la Neva que la Belgique de Roberto Martinez lancera son tournoi, le 12 juin contre la Russie. Après un passage à Copenhague pour défier le Danemark (17/6), les Belges reviendront en Russie pour ponctuer leur phase de groupe à l'occasion d'un duel contre la Finlande (21/6).

"Le Championnat d'Europe de football est un événement unique et historique au Danemark. Le gouvernement a donc décidé d'autoriser au moins 11.000 à 12.000 spectateurs pour les quatre matches organisés à Parken", a indiqué la ministre de la Culture et des Sports, Joy Mogensen, dans un communiqué. La jauge pourra éventuellement être relevée, si les conditions sanitaires le permettent, mais elle pourrait également être abaissée. "Nous avons également informé la DBU (Fédération danoise de football) et l'UEFA qu'il pourrait être nécessaire d'interdire les spectateurs en cas de propagation de l'infection, de sorte qu'il sera médicalement indéfendable d'autoriser les spectateurs aux matches", a ajouté la ministre. Repoussé d'un an, l'Euro doit se tenir dans douze pays, avec les demi-finales et la finale à Londres. L'UEFA a clairement fait savoir qu'elle tenait à la présence du public lors des rencontres, envisageant de retirer des matches à certaines des villes hôtes si elles ne peuvent recevoir de spectateurs, une pression très critiquée, notamment en Allemagne. Actuellement épargné par une troisième vague contrairement à beaucoup de ses voisins européens, le royaume nordique de 5,8 millions d'habitants, qui était entré dans un semi-confinement au moment de Noël, compte actuellement quatre fois moins de cas que début décembre, avec entre 700 et 800 cas enregistrés quotidiennement. Le pays prévoit la mise en place d'un "pass corona", sous la forme d'une application sur téléphone portable, qui certifie d'un test négatif de moins de 72h, d'une vaccination ou d'une guérison récente du Covid-19. En début de journée, le comité d'organisation russe a annoncé que le stade de Saint-Pétersbourg, où jouera la Belgique à deux reprises, devrait être à moitié rempli pour l'Euro et que les restrictions sanitaires anti-Covid seraient "minimales". C'est sur les bords de la Neva que la Belgique de Roberto Martinez lancera son tournoi, le 12 juin contre la Russie. Après un passage à Copenhague pour défier le Danemark (17/6), les Belges reviendront en Russie pour ponctuer leur phase de groupe à l'occasion d'un duel contre la Finlande (21/6).