"La pression est sur la Belgique", a déclaré Gareth Bale, la superstar du Real Madrid. Si son pays est actuellement en tête de groupe, après ses deux victoires contre Andorre et Chypre et son nul face à la Bosnie, l'ailier n'est pas dupe, la Belgique part évidemment favorite ce dimanche soir, au stade Roi Baudouin.

Pour justifier ce statut, les Diables Rouges devront cependant se montrer plus convaincants défensivement que lors de l'amical face l'Islande de mercredi dernier. Orpheline de son capitaine Vincent Kompany, blessé, la défense belge sera très probablement la même que lors du dernier match : Vanden Borre à droite, Alderweireld et Lombaerts au centre, Vertonghen à gauche. Thibaut Courtois prendra évidemment place dans le but.

Encore des inconnues

Au milieu de terrain, il y a aussi quelques certitudes: "Witsel a prouvé pourquoi il était très important en numéro 6. Il jouera à cette place là contre le pays de Galles", a déclaré le sélectionneur Marc Wilmots, au micro de la RTBF. Kevin De Bruyne, meilleur passeur de Bundesliga (9), devrait occuper l'une des deux autres places de l'entrejeu, tandis que Fellaini, très bon contre l'Islande, et Nainggolan se disputeront la dernière.

Dans l'animation offensive par contre, il est plus difficile de s'avancer. Si Hazard devrait jouer sur le côté gauche, impossible de savoir qui de Chadli, Mertens, Januzaj ou Origi occupera l'aile droite, même si le premier part avec une longueur d'avance.

En pointe, Origi devrait recevoir la confiance du coach, à moins que ce dernier ne décide de faire confiance à Benteke, convaincant mercredi pour son retour avec les Diables Rouges.

Marc Wilmots nous a cependant habitués à l'une ou l'autre surprise de dernière minute...

Avec 4 points (victoire contre Andorre et nul en Bosnie), la Belgique se doit en tout cas de réagir tout de suite pour éviter d'éventuelles sueurs froides plus tard.

Coleman: "Si Bale est dans un bon jour, bonne chance"

Dans l'autre camp, la grande attraction sera bien évidemment Gareth Bale. Il n'était pas de la partie lors du partage entre la Belgique et le Pays de Galles (1-1), il y a un peu plus d'un an. Mais cette fois-ci, la star du Real Madrid en sera. L'ailier supersonique, parfois comparé à son illustre prédécesseur Ryan Giggs, a bien l'intention de participer à sa première Coupe d'Europe en 2016. Et pas question de repartir avec une défaite de Bruxelles: "Actuellement, nous sommes dans une période fantastique. On attend le match de dimanche depuis quelque temps déjà. On vient pour prendre les trois points", a indiqué la star.

Sur un coup de génie, ce joueur peut changer le cours d'un match. Son coach Chris Coleman en est d'ailleurs bien conscient, peut-on lire sur Skysports: "Est-ce que la Belgique peut stopper Bale ? S'ils sont dans un bon jour et que Gareth ne l'est pas. Mais s'il est dans un bon jour, bonne chance".

Un parfum de Premier League

Mais résumer cette équipe galloise au seul Gareth Bale serait un peu réducteur. Avec Aaron Ramsey, le Pays de Galles dispose d'un formidable milieu de terrain. A seulement 23 ans, il entame déjà sa 4e saison dans la peau d'un titulaire à Arsenal. Avec le joueur du Real Madrid, c'est le leader de l'équipe. Plus jeune capitaine de l'histoire du Pays de Galles à 20 ans, il a depuis laissé le brassard au défenseur expérimenté de Swansea, Ashley Williams.

Le gardien Henessey, qui joue à Crystal Palace, est une valeur sûre de Premier League. Il arbore la même confiance que Bale concernant le match à venir. "Notre confiance est grande car ce groupe se connaît très bien. La plupart des joueurs jouent ensemble depuis huit ou neuf ans. D'abord chez les jeunes puis en équipe nationale", a-t-il expliqué dans Het Laatste Nieuws.

Le back gauche Ben Davies est quant à lui le coéquipier de Vertonghen, Dembélé et Chadli à Tottenham, où il n'a pas beaucoup de temps de jeu. Joe Allen, milieu de terrain à Liverpool, devrait évoluer au côté de Ramsey. Coéquipier de Mignolet, c'est également un joueur qui évolue au plus haut niveau.

L'équipe des Dragons est donc plutôt bien parée à chaque ligne. Seul souci, l'attaque, avec parfois Simon Church ou Hal Robson-Kanu, deux joueurs évoluant en D2 anglaise. Les joueurs gallois, excepté Bale, évoluent tous en Angleterre.

Il y aura donc comme un parfum de Premier League lors de cette rencontre, puisque pas moins de six Diables évoluant dans cette compétition devraient débuter la rencontre.

"La pression est sur la Belgique", a déclaré Gareth Bale, la superstar du Real Madrid. Si son pays est actuellement en tête de groupe, après ses deux victoires contre Andorre et Chypre et son nul face à la Bosnie, l'ailier n'est pas dupe, la Belgique part évidemment favorite ce dimanche soir, au stade Roi Baudouin.Pour justifier ce statut, les Diables Rouges devront cependant se montrer plus convaincants défensivement que lors de l'amical face l'Islande de mercredi dernier. Orpheline de son capitaine Vincent Kompany, blessé, la défense belge sera très probablement la même que lors du dernier match : Vanden Borre à droite, Alderweireld et Lombaerts au centre, Vertonghen à gauche. Thibaut Courtois prendra évidemment place dans le but.Encore des inconnuesAu milieu de terrain, il y a aussi quelques certitudes: "Witsel a prouvé pourquoi il était très important en numéro 6. Il jouera à cette place là contre le pays de Galles", a déclaré le sélectionneur Marc Wilmots, au micro de la RTBF. Kevin De Bruyne, meilleur passeur de Bundesliga (9), devrait occuper l'une des deux autres places de l'entrejeu, tandis que Fellaini, très bon contre l'Islande, et Nainggolan se disputeront la dernière.Dans l'animation offensive par contre, il est plus difficile de s'avancer. Si Hazard devrait jouer sur le côté gauche, impossible de savoir qui de Chadli, Mertens, Januzaj ou Origi occupera l'aile droite, même si le premier part avec une longueur d'avance.En pointe, Origi devrait recevoir la confiance du coach, à moins que ce dernier ne décide de faire confiance à Benteke, convaincant mercredi pour son retour avec les Diables Rouges.Marc Wilmots nous a cependant habitués à l'une ou l'autre surprise de dernière minute...Avec 4 points (victoire contre Andorre et nul en Bosnie), la Belgique se doit en tout cas de réagir tout de suite pour éviter d'éventuelles sueurs froides plus tard.Coleman: "Si Bale est dans un bon jour, bonne chance"Dans l'autre camp, la grande attraction sera bien évidemment Gareth Bale. Il n'était pas de la partie lors du partage entre la Belgique et le Pays de Galles (1-1), il y a un peu plus d'un an. Mais cette fois-ci, la star du Real Madrid en sera. L'ailier supersonique, parfois comparé à son illustre prédécesseur Ryan Giggs, a bien l'intention de participer à sa première Coupe d'Europe en 2016. Et pas question de repartir avec une défaite de Bruxelles: "Actuellement, nous sommes dans une période fantastique. On attend le match de dimanche depuis quelque temps déjà. On vient pour prendre les trois points", a indiqué la star.Sur un coup de génie, ce joueur peut changer le cours d'un match. Son coach Chris Coleman en est d'ailleurs bien conscient, peut-on lire sur Skysports: "Est-ce que la Belgique peut stopper Bale ? S'ils sont dans un bon jour et que Gareth ne l'est pas. Mais s'il est dans un bon jour, bonne chance".Un parfum de Premier LeagueMais résumer cette équipe galloise au seul Gareth Bale serait un peu réducteur. Avec Aaron Ramsey, le Pays de Galles dispose d'un formidable milieu de terrain. A seulement 23 ans, il entame déjà sa 4e saison dans la peau d'un titulaire à Arsenal. Avec le joueur du Real Madrid, c'est le leader de l'équipe. Plus jeune capitaine de l'histoire du Pays de Galles à 20 ans, il a depuis laissé le brassard au défenseur expérimenté de Swansea, Ashley Williams.Le gardien Henessey, qui joue à Crystal Palace, est une valeur sûre de Premier League. Il arbore la même confiance que Bale concernant le match à venir. "Notre confiance est grande car ce groupe se connaît très bien. La plupart des joueurs jouent ensemble depuis huit ou neuf ans. D'abord chez les jeunes puis en équipe nationale", a-t-il expliqué dans Het Laatste Nieuws.Le back gauche Ben Davies est quant à lui le coéquipier de Vertonghen, Dembélé et Chadli à Tottenham, où il n'a pas beaucoup de temps de jeu. Joe Allen, milieu de terrain à Liverpool, devrait évoluer au côté de Ramsey. Coéquipier de Mignolet, c'est également un joueur qui évolue au plus haut niveau.L'équipe des Dragons est donc plutôt bien parée à chaque ligne. Seul souci, l'attaque, avec parfois Simon Church ou Hal Robson-Kanu, deux joueurs évoluant en D2 anglaise. Les joueurs gallois, excepté Bale, évoluent tous en Angleterre.Il y aura donc comme un parfum de Premier League lors de cette rencontre, puisque pas moins de six Diables évoluant dans cette compétition devraient débuter la rencontre.