Deux sur mille, ce sont les chances de victoire à l'Euro de l'Islande selon Goldman Sachs. Dans le même temps, la cote associée à une victoire finale des Islandais étaient de 150,5 (selon coteur.com) avant le début de la compétition. Seules l'Albanie, la Hongrie et l'Irlande du Nord avaient encore moins les faveurs des sites de paris.

Il faut dire que la Strákarnir okkar (le surnom de la sélection islandaise) ne part pas favorite. En effet, l'île d'à peine plus de 300 000 habitants disputera pour la première fois seulement une grande compétition internationale. Elle est d'ailleurs devenue, pour l'occasion, la nation la moins peuplée à s'être qualifiée pour un Euro ou une Coupe du Monde de football. Malgré son statut de Petit Poucet, il ne faudra pas prendre la sélection islandaise à la légère puisqu'elle a su terminer première de son groupe de qualification devant, notamment, la Turquie et les Pays-Bas.

10 % de la population islandaise sera présente

Pour fêter cela, l'Islande pourra tout de même compter sur un énorme contingent de supporters qui n'ont pas hésité à franchir les plus de 2 200 kilomètres qui séparent leur pays de la France. "Sur une population de 330 000 habitants, près de 10 % sont attendus en France pour la phase finale. Un bon nombre d'entre eux sont déjà là-bas. Et si vous passez en voiture dans les rues de Reykjavik le soir, vous aurez de la chance si vous faites 500 mètres sans tomber sur un match de football quelque part ", pouvait-on lire dans le Daily Telegraph, qui s'est intéressé à l'engouement grandissant qui s'est développé autour du football en Islande ces dernières années.

Un engouement qui se traduit d'ailleurs dans les chiffres. Ainsi, comme le montre le Dailymail, l'Islande est le pays européen dont la population se rend le plus souvent au stade. En effet, pas moins de 7,5 % des habitants assistent régulièrement à un match, loin devant l'Angleterre (3,2 %) et la Suède (2,3 %). La Belgique, quant à elle, se classe juste derrière, en quatrième position (2,2 %).

Face à cette émigration de masse, le temps de quelques semaines, le site islandais Ice News avait même rapporté que "cela avait mené de nombreux couples à reporter leur mariage". Le nombre de mariages organisés est d'ailleurs beaucoup plus bas que les autres années à la même période. Amis, familles, témoins... mais aussi des prêtres risquaient d'être en France à cette période. "Un nombre important de prêtres a prévu de se déplacer en France pour profiter de cette occasion unique. J'ai moi-même l'intention d'y aller ", expliquait le prêtre Gudni Mar Hardarson dans ce média.

Outre son match contre le Portugal, l'Islande affrontera la Hongrie et l'Autriche afin d'essayer d'accéder aux huitièmes de finales et poursuivre son rêve.

Par F. Ca

Deux sur mille, ce sont les chances de victoire à l'Euro de l'Islande selon Goldman Sachs. Dans le même temps, la cote associée à une victoire finale des Islandais étaient de 150,5 (selon coteur.com) avant le début de la compétition. Seules l'Albanie, la Hongrie et l'Irlande du Nord avaient encore moins les faveurs des sites de paris. Il faut dire que la Strákarnir okkar (le surnom de la sélection islandaise) ne part pas favorite. En effet, l'île d'à peine plus de 300 000 habitants disputera pour la première fois seulement une grande compétition internationale. Elle est d'ailleurs devenue, pour l'occasion, la nation la moins peuplée à s'être qualifiée pour un Euro ou une Coupe du Monde de football. Malgré son statut de Petit Poucet, il ne faudra pas prendre la sélection islandaise à la légère puisqu'elle a su terminer première de son groupe de qualification devant, notamment, la Turquie et les Pays-Bas. Pour fêter cela, l'Islande pourra tout de même compter sur un énorme contingent de supporters qui n'ont pas hésité à franchir les plus de 2 200 kilomètres qui séparent leur pays de la France. "Sur une population de 330 000 habitants, près de 10 % sont attendus en France pour la phase finale. Un bon nombre d'entre eux sont déjà là-bas. Et si vous passez en voiture dans les rues de Reykjavik le soir, vous aurez de la chance si vous faites 500 mètres sans tomber sur un match de football quelque part ", pouvait-on lire dans le Daily Telegraph, qui s'est intéressé à l'engouement grandissant qui s'est développé autour du football en Islande ces dernières années. Un engouement qui se traduit d'ailleurs dans les chiffres. Ainsi, comme le montre le Dailymail, l'Islande est le pays européen dont la population se rend le plus souvent au stade. En effet, pas moins de 7,5 % des habitants assistent régulièrement à un match, loin devant l'Angleterre (3,2 %) et la Suède (2,3 %). La Belgique, quant à elle, se classe juste derrière, en quatrième position (2,2 %). Face à cette émigration de masse, le temps de quelques semaines, le site islandais Ice News avait même rapporté que "cela avait mené de nombreux couples à reporter leur mariage". Le nombre de mariages organisés est d'ailleurs beaucoup plus bas que les autres années à la même période. Amis, familles, témoins... mais aussi des prêtres risquaient d'être en France à cette période. "Un nombre important de prêtres a prévu de se déplacer en France pour profiter de cette occasion unique. J'ai moi-même l'intention d'y aller ", expliquait le prêtre Gudni Mar Hardarson dans ce média. Outre son match contre le Portugal, l'Islande affrontera la Hongrie et l'Autriche afin d'essayer d'accéder aux huitièmes de finales et poursuivre son rêve.Par F. Ca