Toby Alderweireld a trouvé l'ouverture de la tête dès la 10e minute. Malgré de très nombreux nombreux tirs cadrés (14 sur 25 tentés), les Belges n'ont réussi à se rassurer qu'à la 78e par Batshuayi, monté au jeu deux minutes plus tôt, sur une action géniale du capitaine Eden Hazard qui ponctuait son match de légende sur un but personnel (80e). Yannick Carrasco (90+1) a fini le travail et marqué son premier but avec les Diables Rouges.

Deux ans après le Mondial du Brésil, la Belgique disputera les quarts de finale de son deuxième grand tournoi consécutif. Elle y sera opposée au Pays de Galles, un adversaire qu'elle a déjà rencontré en qualifications de l'Euro (0-0 et défaite 1-0), le vendredi 1er juillet à Lille (21h00). Thomas Vermaelen sera privé du match à la suite d'un deuxième carton jaune. Grâce à ses huit buts inscrits, les Diables Rouges ont désormais la meilleure attaque du tournoi.

Le 50e match de Marc Wilmots à la tête des Diables Rouges a débuté on ne peut mieux. Les Belges ont tout de suite pris la direction du jeu. Après deux essais au but sans effet, De Bruyne délivrait un coup franc parfait sur la tête de Alderweireld qui ouvrait la marque à la 10e minute (0-1).

Les Belges n'avaient mené aussi vite au score en phase finale d'une grande épreuve depuis le Mondial 2002 (contre la Russie, but d'ouverture de Walem à la 7e).

Une petite frayeur provoquée par une glissade de Courtois ne déconcentra pas les Diables Rouges. Bénéficiants de grands espaces, ils multiplièrent en contres les réelles possibilités de doubler leur avance. Sur les seize tirs tentés en première période, huit étaient cadrés. Le plus beau fut signé De Bruyne dont un coup franc était sauvé sur sa transversale par le gardien vétéran Kiraly (35e).

Dans les cordes, les Hongrois restaient néanmoins dans le match comme le rappelèrent des tirs de Lovrencsics (39e) et Dzsudzsak (41e) qui frôlèrent le cadre de Courtois.

Hazard, impressionnant, remit le feu dans la défense hongroise dès la reprise obligeant Kiraly à sauver la mise (46e).

Les Hongrois n'avaient pas abdiqué mais manquaient de précision sauf quand un envoi de Pinter dévié par Alderweireld était détourné par Courtois (66e). Une frappe tendue de l'ex-Anderlechtois Roland Juhasz fit encore trembler les Diables (67e).

Le coaching de Wilmots a finalement payé. Lançant Batshuayi pour la première fois dans le tournoi à la 76e, l'ancien Standardman ponctuait un formidable geste de Hazard (78e). La star de Chelsea inscrivait ensuite son but personnel avant de sortir sous les vivats. Et pour réussir le plus gros score du tournoi, Carrasco, lui aussi monté au jeu après la pause, mettait un point final à la superbe performance des Diables Rouges qui laisse augurer de beaux jours.

Toby Alderweireld a trouvé l'ouverture de la tête dès la 10e minute. Malgré de très nombreux nombreux tirs cadrés (14 sur 25 tentés), les Belges n'ont réussi à se rassurer qu'à la 78e par Batshuayi, monté au jeu deux minutes plus tôt, sur une action géniale du capitaine Eden Hazard qui ponctuait son match de légende sur un but personnel (80e). Yannick Carrasco (90+1) a fini le travail et marqué son premier but avec les Diables Rouges.Deux ans après le Mondial du Brésil, la Belgique disputera les quarts de finale de son deuxième grand tournoi consécutif. Elle y sera opposée au Pays de Galles, un adversaire qu'elle a déjà rencontré en qualifications de l'Euro (0-0 et défaite 1-0), le vendredi 1er juillet à Lille (21h00). Thomas Vermaelen sera privé du match à la suite d'un deuxième carton jaune. Grâce à ses huit buts inscrits, les Diables Rouges ont désormais la meilleure attaque du tournoi. Le 50e match de Marc Wilmots à la tête des Diables Rouges a débuté on ne peut mieux. Les Belges ont tout de suite pris la direction du jeu. Après deux essais au but sans effet, De Bruyne délivrait un coup franc parfait sur la tête de Alderweireld qui ouvrait la marque à la 10e minute (0-1). Les Belges n'avaient mené aussi vite au score en phase finale d'une grande épreuve depuis le Mondial 2002 (contre la Russie, but d'ouverture de Walem à la 7e). Une petite frayeur provoquée par une glissade de Courtois ne déconcentra pas les Diables Rouges. Bénéficiants de grands espaces, ils multiplièrent en contres les réelles possibilités de doubler leur avance. Sur les seize tirs tentés en première période, huit étaient cadrés. Le plus beau fut signé De Bruyne dont un coup franc était sauvé sur sa transversale par le gardien vétéran Kiraly (35e). Dans les cordes, les Hongrois restaient néanmoins dans le match comme le rappelèrent des tirs de Lovrencsics (39e) et Dzsudzsak (41e) qui frôlèrent le cadre de Courtois. Hazard, impressionnant, remit le feu dans la défense hongroise dès la reprise obligeant Kiraly à sauver la mise (46e). Les Hongrois n'avaient pas abdiqué mais manquaient de précision sauf quand un envoi de Pinter dévié par Alderweireld était détourné par Courtois (66e). Une frappe tendue de l'ex-Anderlechtois Roland Juhasz fit encore trembler les Diables (67e). Le coaching de Wilmots a finalement payé. Lançant Batshuayi pour la première fois dans le tournoi à la 76e, l'ancien Standardman ponctuait un formidable geste de Hazard (78e). La star de Chelsea inscrivait ensuite son but personnel avant de sortir sous les vivats. Et pour réussir le plus gros score du tournoi, Carrasco, lui aussi monté au jeu après la pause, mettait un point final à la superbe performance des Diables Rouges qui laisse augurer de beaux jours.