"Personne n'a le droit de proposer des billets hormis l'organisateur", a souligné Jean-François Vilotte. "Nous allons attaquer tous les sites de revente illicite par toutes les voies procédurales offertes, au civil ou au pénal", a ajouté l'ancien président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), rompu à ce titre à la confrontation avec les sites illicites. L'UEFA s'apprête à ouvrir mercredi midi son site de revente à destination, d'une part, des spectateurs qui ont acheté des billets dont ils ne veulent plus et, d'autre part, des candidats déçus lors des premières phases d'attribution. Les billets revendus par ce site le seront à leur valeur faciale et sans commission. Parallèlement, fleurissent depuis l'ouverture de la billetterie, en juin dernier, nombre de sites illicites proposant des entrées pour quasiment tous les matches de l'euro, à tous les prix. Certains billets pour la finale pouvant atteindre l'offre de 400.000 euros. "Il faut mettre en garde les consommateurs qui souhaiteraient se procurer des billets sur ces sites contre deux risques: d'abord les sites vendent des billets qu'ils n'ont pas, car personne n'a encore reçu de contremarque. Les acheteurs risquent donc de ne jamais rien recevoir et, s'ils reçoivent quelque chose, de ne pas pouvoir entrer dans le stade", en cas de contrefaçon.

"Personne n'a le droit de proposer des billets hormis l'organisateur", a souligné Jean-François Vilotte. "Nous allons attaquer tous les sites de revente illicite par toutes les voies procédurales offertes, au civil ou au pénal", a ajouté l'ancien président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), rompu à ce titre à la confrontation avec les sites illicites. L'UEFA s'apprête à ouvrir mercredi midi son site de revente à destination, d'une part, des spectateurs qui ont acheté des billets dont ils ne veulent plus et, d'autre part, des candidats déçus lors des premières phases d'attribution. Les billets revendus par ce site le seront à leur valeur faciale et sans commission. Parallèlement, fleurissent depuis l'ouverture de la billetterie, en juin dernier, nombre de sites illicites proposant des entrées pour quasiment tous les matches de l'euro, à tous les prix. Certains billets pour la finale pouvant atteindre l'offre de 400.000 euros. "Il faut mettre en garde les consommateurs qui souhaiteraient se procurer des billets sur ces sites contre deux risques: d'abord les sites vendent des billets qu'ils n'ont pas, car personne n'a encore reçu de contremarque. Les acheteurs risquent donc de ne jamais rien recevoir et, s'ils reçoivent quelque chose, de ne pas pouvoir entrer dans le stade", en cas de contrefaçon.