Pour la première fois de son histoire, l'Islande prend part à un grand tournoi. Ce pays d'à peine 300 000 habitants doit avant tout sa qualification à sa solide organisation et à son joueur vedette, Gylfi Sigurdsson.

Malgré le fait qu'il n'y ait disputé que 13 matches, l'Islandais a, au début de sa carrière à Hoffenheim, été élu joueur de l'année. Swansea a alors décidé de lui offrir sa chance dans la prestigieuse Premier League.

Sigurdsson a surtout fait impression chez les Swans grâce à sa fantastique frappe de balle. En 2012, Tottenham l'a transféré mais son expérience dans un club du top n'a duré que deux saisons et il est depuis lors retourné à Swansea.

Ecrire l'histoire

Lorsque les Diables Rouges ont affronté l'Islande en amical en novembre 2014, les Belges ont bien failli se casser les dents sur la défense regroupée de ce nain du football.

En 2012, l'Islande ne figurait encore qu'à la 90e place du classement FIFA. Aujourd'hui, l'équipe participe à son premier EURO et Gylfi Sigurdsson sera sa carte maîtresse.

Par Philippe Briers

Pour la première fois de son histoire, l'Islande prend part à un grand tournoi. Ce pays d'à peine 300 000 habitants doit avant tout sa qualification à sa solide organisation et à son joueur vedette, Gylfi Sigurdsson. Malgré le fait qu'il n'y ait disputé que 13 matches, l'Islandais a, au début de sa carrière à Hoffenheim, été élu joueur de l'année. Swansea a alors décidé de lui offrir sa chance dans la prestigieuse Premier League. Sigurdsson a surtout fait impression chez les Swans grâce à sa fantastique frappe de balle. En 2012, Tottenham l'a transféré mais son expérience dans un club du top n'a duré que deux saisons et il est depuis lors retourné à Swansea. Ecrire l'histoireLorsque les Diables Rouges ont affronté l'Islande en amical en novembre 2014, les Belges ont bien failli se casser les dents sur la défense regroupée de ce nain du football. En 2012, l'Islande ne figurait encore qu'à la 90e place du classement FIFA. Aujourd'hui, l'équipe participe à son premier EURO et Gylfi Sigurdsson sera sa carte maîtresse. Par Philippe Briers