La rivalité entre Pologne et Russie est telle que le 2e match du groupe A risque d'être explosif. La ville de Varsovie a déjà pris les devants en prenant contact avec le représentant des supporters russes mais on peut craindre le pire après les premiers incidents qui ont déjà impliqué des supporters russes.

Si ce match s'annonce explosif, c'est surtout à cause de la haine que la Pologne voue à son voisin. Les Russes ont ainsi envahi les Polonais à trois reprises mais c'est la Seconde Guerre Mondiale qui centralise toutes les rancoeurs. En 1944, l'Armée de libération polonaise qui se battait pour sa liberté avait demandé de l'aide. Lors de l'insurrection de Varsovie, les troupes russes étaient stationnées sur la rive sud de la Vistule et elles n'ont pas bougé, laissant les Polonais se faire massacrer (180.000 habitants de Varsovie perdirent la vie). Le but était simplement de laisser faire le sale boulot par les Allemands. Les Russes se contentèrent par la suite de faire fusiller les derniers survivants de l'Armée de libération polonaise.

Pendant 45 ans, la Pologne a ensuite vécu sous le joug communiste et les Polonais rejettent aujourd'hui tout ce qui a trait à la Russie. Ainsi, l'installation de l'équipe nationale russe, à l'hôtel Bristol, en plein centre de Varsovie, a été mal perçue. Il faut dire que l'hôtel est contigu au palais présidentiel. Le frère du président polonais, Lech Kaczynski, mort dans un accident d'avion à Smolensk, en Russie, a très mal pris leur présence à cet endroit. Jaroslaw Kaczynski a en effet l'habitude de se recueillir le 10 de chaque mois devant le palais présidentiel, en mémoire à son frère. Or, comme beaucoup de Polonais, il est persuadé que la mort de son frère est dû à l'incompétence des Russes.

Pour les supporters polonais, gagner face à la Russie constituerait donc une formidable revanche.

Stéphane Vande Velde, envoyé spécial en Pologne

La rivalité entre Pologne et Russie est telle que le 2e match du groupe A risque d'être explosif. La ville de Varsovie a déjà pris les devants en prenant contact avec le représentant des supporters russes mais on peut craindre le pire après les premiers incidents qui ont déjà impliqué des supporters russes. Si ce match s'annonce explosif, c'est surtout à cause de la haine que la Pologne voue à son voisin. Les Russes ont ainsi envahi les Polonais à trois reprises mais c'est la Seconde Guerre Mondiale qui centralise toutes les rancoeurs. En 1944, l'Armée de libération polonaise qui se battait pour sa liberté avait demandé de l'aide. Lors de l'insurrection de Varsovie, les troupes russes étaient stationnées sur la rive sud de la Vistule et elles n'ont pas bougé, laissant les Polonais se faire massacrer (180.000 habitants de Varsovie perdirent la vie). Le but était simplement de laisser faire le sale boulot par les Allemands. Les Russes se contentèrent par la suite de faire fusiller les derniers survivants de l'Armée de libération polonaise. Pendant 45 ans, la Pologne a ensuite vécu sous le joug communiste et les Polonais rejettent aujourd'hui tout ce qui a trait à la Russie. Ainsi, l'installation de l'équipe nationale russe, à l'hôtel Bristol, en plein centre de Varsovie, a été mal perçue. Il faut dire que l'hôtel est contigu au palais présidentiel. Le frère du président polonais, Lech Kaczynski, mort dans un accident d'avion à Smolensk, en Russie, a très mal pris leur présence à cet endroit. Jaroslaw Kaczynski a en effet l'habitude de se recueillir le 10 de chaque mois devant le palais présidentiel, en mémoire à son frère. Or, comme beaucoup de Polonais, il est persuadé que la mort de son frère est dû à l'incompétence des Russes. Pour les supporters polonais, gagner face à la Russie constituerait donc une formidable revanche. Stéphane Vande Velde, envoyé spécial en Pologne